Connecticut et Rhode Island – de Mystic à Newport

Depuis mon voyage de classe en Floride en 3ème (oui j’ai eu beaucoup de chance !) et le voyage à Détroit et Toronto / Niagara Falls avec Ford en 2012, je n’avais jamais remis les pieds sur le continent américain, au nord comme au sud. Il était donc plus que temps de porter de nouveau mon regard et mes pieds dans ce coin.

Le hasard faisant parfois bien les choses, mon beau-frère était au MIT en post-doc pour une dernière année en cette fin 2016. Autrement dit, à la croisée des saisons, entre fin septembre et début octobre, toutes les conditions étaient réunies pour visiter la Nouvelle-Angleterre et arpenter les rues de la ville des villes.

Après avoir donc passé quelques jours à New-York, sur lesquels je reviendrai d’ailleurs en toute fin de récit de ces deux semaines américaines, j’ai pris la route de Boston pour une première étape de ce roadtrip en Nouvelle-Angleterre. L’objectif : Cape Cod. Les étapes : la traversée du Connecticut et de Rhode Island avec Mystic et Newport comme lieux de pause au milieu d’une journée de miles.

Qui dit Mystic dit Mystic River ! Et pour cause, la ville est essentiellement célèbre pour son vieux port, ses chantiers navals, sa rivière et son fameux pont à bascule assurément impressionnant quant il lève ses contrepoids pour laisser passer tel ou tel gréement. Pas le temps à dire vrai dans cette journée de roadtrip assez longue pour visiter le fameux Mystic Seaport Museum, un grand musée en plein air, ce sera peut-être pour une prochaine fois.

Une chose est en tout cas certaine pour ce qui est de Mystic : il y a ici une jolie ambiance et un premier aperçu de ce qu’est la Nouvelle-Angleterre. De jolies maisons, une architecture singulière, une certaine douceur et tranquillité de vivre du côté des cafés et restaurants, de petites boutiques désuètes et charmantes. C’est mignon comme tout, c’est pile comme on l’avait imaginé à dire vrai, à la fois satisfaisant et tout sauf surprenant. Dépaysant et confortable à la fois.

Je reprends la route. Ou plutôt, Aurélia reprend la route ! Je ne conduirai pas pendant ce roadtrip pour une simple et bonne raison : j’ai oublié mon permis. Oui oui. Viinz, le gars qui conduit des voitures toute l’année, a oublié son permis pour un roadtrip aux États-Unis dont les étapes ont été dimensionnées selon ses habitudes de conduite. Niveau de connerie : optimal, voire maximal.

C’est donc Aurélia, quasiment jamais conductrice en France, n’ayant jamais conduit (si ce n’est 30 km en Audi TT) une boîte automatique, qui va prendre en main la splendide KIA Rio tricorps jaune que vous pouvez apercevoir sur des photos ci-dessus. Attention toutefois à ne pas vous fracturer la rétine car cette voiture est particulièrement laide, sans même parler de sa couleur d’un goût si exquis.

Bref : elle a conduit, elle a géré un max et si vous devez retenir quelque chose de cette anecdote, c’est ce simple conseil : n’oubliez pas votre permis ! Autant dans certains pays, vous pourrez vous en sortir avec un scan, autant aux USA, c’est mort, on ne vous passera pas votre voiture de location. Pensez-y, vérifiez encore et encore, c’est tout aussi important que le passeport au final tant ça peut vous pourrir un voyage.

Newport. Après le Connecticut, ce grand étant sans… grand intérêt à dire vrai si ce n’est d’être une énooooorme banlieue un peu plouc de New-York, nous voici dans l’état de Rhode Island, le plus petit de la Nouvelle-Angleterre et même le plus petit des États-Unis.

La ville très cosy, posh voire friquée de Newport en est la seconde plus grande ville, sise à seulement 1h30 de route de Boston. Alors oui, tout y est très soigné, tant du côté des jardins que de l’architecture et tout sent l’amoncellement d’argent mais cela mérite assurément une visite.

Entre la balade de bord de mer, la visite de certaines mansions (payante et à priori intéressante – une fois de plus nous n’avions pas le temps dans cette journée de transit entre régions !) et l’escale sympathique dans le vieux port de la ville, il y a largement de quoi occuper une bonne journée de visite.

Il faut d’ailleurs noter que nombre de manoirs de Newport furent construits aux XIX et XXème siècles par les plus riches familles américaines ayant profité de l’essor du ferroviaire, de la banque ou des mains après la guerre civile. Du marbre, des dorures, des boiseries, tout cela inoccupé 80% ou 90% de l’année mais on ne leur en voudra bien sûr pas, adoration du capitalisme oblige.

Il y a donc quelque chose d’à la fois tout à fait fascinant et de morbide dans la contemplation et la visite de ces « mansions » témoins d’un âge de démesure où tout était possible, avec une combinaison parfaite du style européen et des avancées techniques américaines des premières grandes maisons modernes.

Bon, ne nous mentons pas non plus, ce monde n’a pas disparu, loin de là mais vous pourrez si vous en avez le temps, je vous conseille de le prendre, vraiment, prendre la mesure de ce qu’était la vie des grands-bourgeois américains de cette époque dorée, entre Marble House, Breakers, Rosecliff, The Elms ou encore « Château-sur-Mer »…

Avant de partir de la balade des falaises, fort logiquement nommée Cliff Walk, n’oubliez pas d’aller boire un verre ou un café sur le vieux port de Newport, joliment rénové, cosy, offrant homards, balades en bateau et autres joyeusetés.

Si je ne suis donc pas tombé en amour de la Nouvelle-Angleterre au travers de ces deux premières étapes côtières dans le Connecticut et le Rhode Island, force m’est d’avouer qu’il y a quelque chose dans cette région d’agréablement confortable, convenu et connu qui ne brusquera pas le voyage européen.

Pourtant, dans un temps immédiatement parallèle, on se sent ailleurs, plongés dans le mode de vie américain. La frontière est fine, poreuse, tant au niveau de l’architecture, du rythme de vie que des modes de consommation, basculant tantôt d’un côté, tantôt de l’autre !

Malgré une météo quelque peu capricieuse et riche en grisaille, Mystic comme Newport avaient déjà un petit air d’ailleurs et de découverte de l’étranger, tout en offrant un paysage familier, presque connu.

Le roadtrip de la journée, entre New-York et Cape Cod, avec escales à Mystic et Newport :

4 Commentaires

  • « Newport. Après le Connecticut, ce grand étant sans… grand intérêt à dire vrai si ce n’est d’être une énooooorme banlieue un peu plouc de New-York »
    Ha ha ha j’ai bien ri, mais ce n’est tellement pas vrai. Ici, les américains ont une vision tellement différente, ils voient plus cet état comme une campagne chic avec dans le nord des petites bourgades bucoliques ! Ce qui est vrai. Faudrait s’arrêter plus pour pouvoir mieux en parler, plus que ton étape rapide à Mystic ! Après je te l’accorde, lors d’un court séjour, filer tout droit à Boston, Cap Cod puis au Maine est efficace :).

    • C’était en effet efficace dans le temps imparti ! J’ai bien conscience de n’avoir fait qu’effleurer cet état, je note en tout qu’il faudra y passer plus de temps et mettre quelques à-priori de côté la prochaine fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *