Utah – Island in the Sky et Dead Horse Point State Park via la route 142

Après une journée plus que satisfaisante dans le district de Needles, il était temps de passer à son pendant aérien, appelé Island in the Sky. Ce haut plateau est accessible de plusieurs manières au départ de Moab. La plus simple consiste à rester sur les routes bitumées contournant en partie le plateau avant de s’y enfoncer.

L’autre option, que j’ai fait le choix d’essayer d’emprunter, passe par des pistes nettement moins carrossables mais accessibles à SUV à quatre roues motrices, pour peu qu’on sache un brin s’en servir. Autrement dit, si vous n’êtes pas du tout à l’aise au volant et n’avez aucune idée de ce qu’est un roulage sur piste parfois bien cabossée, ne prenez pas mon chemin. Si vous êtes un peu à l’aise, sachez que certains l’ont fait en berline… Je pense que ça passe, même si je ne le tenterais pas !

Le début du parcours est pourtant tout doux et arpente les douces courbes d’une route photogénique en diable, le long du Colorado. Il s’agit de la route 279, au bord de laquelle il fait bon s’arrêter de si bon matin.

Au bout d’une grosse demie-heure de route, on atteint des installations industrielles. Dans la région s’étendent de nombreux bassins d’exploitation de potasse, donnant par endroits des colorations exceptionnelles. Sous mon ciel bouché du jour, ce n’est pas trop le cas et pour le moment, je me demande bien à quoi m’attendre.

J’emprunte alors la route 142 en direction desdits bassins pour me faire un avis et double un cycliste. Salut mutuel, sourires, le dépassement est le plus doux possible et je continue ensuite ma route sur la piste, à bon rythme. J’avais prévu de faire demi-tour au niveau des bassins et c’est ce que je fais jusqu’à recroiser mon cycliste en sens inverse.

Il me fait signe de m’arrêter et nous commençons à échanger. J’avais prévu de passer par la Long Canyon Road, une piste grimpant vers le plateau de manière assez directe mais il m’informe que les récentes pluies ont détruit le chemin et que certains 4×4 y sont restés plantés, y compris des Jeep ou Land Rover ! Il me conseille en revanche de continuer mon chemin, sur la route 142.

Le programme est à dire vrai alléchant : la piste longe le Colorado, passe sous les falaises du Dead Horse Point, dépasse ensuite la zone de tournage du plan final de Thelma & Louise avant de grimper à flanc de falaise jusqu’à Island in the Sky. Allez. C’est parti. Et oui, ça passe ! C’est long, mais c’est absolument génial ! (et cherchez sur les photos, vous apercevez ici ou là « mon » cycliste, que je remercie encore mentalement pour son conseil qui a changé ma journée !)

Je rejoins pour finir la White Rim Road, route circulaire faisant le tour de Island in the Sky. Les derniers passages de gué sont évidemment à sec mais bien cassants. Prudence. C’est le moment de l’ascension. Il n’y a pour ainsi dire personne, si ce ne sont les Wrangler et autre Defender des tours organisés. Sourires échangés ici et là. Je me souviens même d’un d’entre eux me disant au point de Thelma et Louise que ça ne passerait pas. Franchement : ça passe si on y va propre et doux. Du 4×4, en somme.

Arrivé à Island in the Sky, enfin, la journée a déjà gentiment avancé mais il me reste encore plein de temps pour profiter des lieux et de quelques balades ici ou là. Je m’arrête d’abord à un point de vue situé juste après le Visitor Center, surplombant justement le Shafer Trail que j’ai emprunté sans le savoir. De quoi vraiment se rendre compte du profil incroyable de cette route !

Je file ensuite me balader du côté de Mesa Arch, une belle arche (dont sculptée par le vent et non par l’eau) dominant la plaine parsemée de canyons, trou fascinant sur le vide alentours. Il n’est pas évident d’avoir un moment seul sur place mais cela se fait avec un peu de patience.

Je me suis laissé dire pour la suite que Murphy Point offrait un joli point de vue sur la Green River qui coule de l’autre côté de Island in the Sky. La balade fait 3.6 miles aller et retour, pas énorme donc mais il faut aussi dire que la longue marche jusqu’à la falaise n’est guère intéressante. On a presque envie de la parcourir en courant, sauf qu’il fait… chaud. Très chaud.

Au final, la récompense est à la hauteur du temps passer à s’ennuyer un brin en regardant les hautes herbes, avec une vue complètement dégagée sur la Green River mais aussi plus au sud sur le bout du promontoire de Island in the Sky, sur la White Rim Road et sur les Lower Basins. Au loin : « The Maze ».

La journée file à toute vitesse et je n’ai aucune envie de rater l’un des points phares du parc : Grand View Point Overlook. 2 miles A/R à s’en prendre plein, mais alors plein les yeux depuis le parking qui marque le bout de la route. On longe tout d’abord la zone est de Gooseberry / Lathrop, creusée par les méandres incroyables du Colorado, avant de finir plein sud, devant une mesa gigantesque et avec un horizon complètement surréaliste. Canyonlands n’a jamais aussi bien porté son nom que contemplé depuis Island in the Sky.

Je passe ensuite en coup de vent devant les drôles de roches et monts de Aztec Butte et Whale Rock, qui sont accessibles à la marche mais que mon escapade off-road du matin m’empêchera au final de voir de plus près par manque de temps. Je me rends en revanche à Upheaval Dome pour un bout de balade jusqu’au premier point de vue.

Finalement, je vais aussi faire l’A/R jusqu’au second point de vue en courant ! Trop tentant et trop intriguant. Ce cratère n’en est à la fois pas vraiment un et en est un. Les théories à son sujet n’ont pour le moment pas réussi à comprendre sa nature. Volcanique ? Érosion ? Autre ? Reste que les strates salines et oxydées révélées par l’un ou l’autre phénomène sont de toute beauté.

Voilà, ça y est, il faut quitter Island in the Sky. La journée n’est pas finie pour autant car le soleil n’est pas encore couché et j’ai un dernier rendez-vous que je n’étais pas vraiment sûr de pouvoir honorer, toujours à cause de mon escapade sur piste. Il s’agit en fait de Dead Horse Point State Park, un parc d’état comme son nom l’indique, donc payant même pour les détenteurs de l’Annual Pass.

L’endroit est mythique, nourri par la légende et l’histoire de ces mustangs que l’on poussait et attirait jusqu’à un corral situé au bout du promontoire. Un cul-de-sac dans lequel on sélectionnait les meilleures bêtes pour les dresser avant de laisser mourir les autres. Cruauté humaine ? Légende ? Sûrement la normalité de l’horreur qui nous caractérise parfois.

L’endroit n’abrite plus de mustangs en train de mourir, heureusement. Il est en revanche photogénique au possible au coucher du soleil, surtout avec cet incroyable orage capté les montagnes de La Sal (merci à elles, il a fait un temps magnifique sur le plateau toute la journée du coup !). Quelle vue, quel spectacle, avec en contrebas la route 142 du matin, le Colorado et tous ces canyons… Fou.

Après Needles, Canyonlands tient encore une fois toutes ses promesses avec son second district, très différent mais tout aussi exceptionnel que le premier. Moins intimiste, plus peuplé, plus phénoménal aussi en terme de vues, Island in the Sky mérite une journée complète d’exploration. J’y serais volontiers retournée une journée de plus, en passant par mon petit chemin de traverse nommé route 142…

La carte de cette journée de roadtrip :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *