Massachusetts – une journée à Cape Cod

Après avoir traversé deux états depuis New-York, me voici dans un nouvel environnement : le Massachusetts et sa plus célèbre péninsule en forme de gigantesque larme, Cape Cod. Après une nuit calme au bord d’un des multiples lacs de la région, à deux pas de Harwich et Pleasant Lake, c’est parti pour une journée très grise sur les côtes de la célèbre virgule océane.

La forme repliée du bras de mer offre près de 500 km de littoral, essentiellement sauvage et vierge, parsemée de jolis villages à l’architecture singulière, maisons grises à bardeaux, petits ports de pêche et autres ! Depuis Pleasant Lake, je rejoins Chatham pour une première escale. Chatham, c’est un phare bien connu et là-aussi de splendides dunes sous un ciel pourtant bouché au possible.

On continue la route en longeant Pleasant Bay avant de rejoindre les abords du gigantesque Cape Cod National Seashore, un parc protégeant le littoral si singulier de la péninsule. La plage de Nauset Beach est absolument gigantesque, battue par les flots, les embruns et le vent ! Quelle immensité ! Le ciel gris, frustrant pour les photos, donne une réelle intensité à l’endroit.

Étape suivante ? Eastham ! Pas grand chose à voir si ce n’est, en plein centre du village, le moulin du XVIIème siècle qui fut le dernier en activité dans la région. La meule est visible à son pied, au milieu d’un petit parc où les mamies du coin viennent promener leurs pépettes !

La remontée vers le nord et la ville de Provincetown continue avec une nouvelle étape sur le littoral avec Nauset Light Beach ! Un splendide phare trône à quelques dizaines de mètres en retrait de falaises labourées par l’océan, érodées et mises à nu par les tempêtes.

Avant de repartir, ne manquez pas une petite balade vers les « Three Sisters Lighthouse » ! Ces trois petits phares, d’abord construits et disposés côte à côte sur le littoral, formèrent l’un des premiers ensembles de phare de la côte est des États-Unis. Ils furent ensuite séparés avant d’être de nouveau rassemblés pour une retraite méritée à cet endroit.

On continue avec… un phare ! Encore un oui mais pas n’importe lequel : Cape Cod Light. Il s’agit du plus vieux phare de Cape Cod, bâti en 1797. Dommage, la vue depuis les falaises proches est bouchée car le bord est trop friable et non accessible et il y a un golf tout autour. Mais le bâtiment est beau, charmant, avec ses bâtiments un tout petit peu plus récents qui le bordent.

Me voici enfin à Provincetown. Réputée pour être excentrique et marginale, peuplée de gens de tous genres, posée au bord des flots intérieurs de la péninsule et donnant sur une plage d’une longueur infinie. Pour prendre la mesure du lieu, il est de bon ton de se garer au Pilgrim Monument, une gigantesque tour centenaire, haute de 77 m et de 116 marches ! L’endroit commémore, vous vous en doutez, l’arrivée du Mayflower dans la ville, en 1620. De là-haut, la vue est incroyable, même par cette météo une fois encore !

C’est parti ensuite pour une balade charmante dans la vieille ville, dans la rue qui concentre toutes les boutiques possibles et imaginables pour manger des lobster rolls, boire de bons cafés ou simplement aller poser un orteil dans le sable. Provincetown est assurément très touristique et cela se voit à la taille des parkings et à la difficulté connue dans toute la péninsule d’y stationner, justement ! Il règne ici une ambiance sympathique, désuète par moments, toujours charmante. Une jolie balade, après les immensités du littoral.

La journée n’est pas vraiment terminée mais il faut déjà reprendre la route en direction de Boston. Au moment de définir le parcours de ce roadtrip, il a fallu choisir entre une vision très partielle de la Nouvelle-Angleterre et un peu plus de slow travel. C’étaient donc soit des petits bouts de balade, de randonnée et beaucoup de mouvement afin de couvrir l’ensemble des états, soit une vision plus complète de un ou deux états.

J’aurais adoré passer une journée de plus à Cape Cod, au même titre que j’aurais adoré passer un peu plus de temps dans les White Mountains dont je vous parlerai dans quelques articles mais si c’était à refaire, je referais le même parcours, peu ou prou. J’ai beaucoup aimé la Nouvelle-Angleterre dans son ensemble mais on ne va pas non plus se mentir : je ne sais pas si j’y reviendrai.

Une chose est sûre toutefois : je reviendrai avec plaisir à Cape Cod, pour la visiter plus largement et aller voir les deux îles voisines, Martha’s Vineyard et la fameuse Nantucket !

Où dormir à Cape Cod ?

J’ai dormi dans un Airbnb très sympathique, au milieu des bois et au bord d’un lac. Clairement, au petit matin, j’ai regretté de n’y passer qu’une seule nuit ! Tant pis. C’est ici !

Où se garer à Provincetown ?

La meilleure solution est de se garer au parking du Pilgrim Monument. Pour le prix du parking, vous avez en plus une entrée au monument / musée gratuite !

Où manger un lobster roll à Provincetown ?

Après quelques hésitations et atermoiements, j’ai opté pour Box Lunch Lobster Roll et ma foi, il était très bon et parfait pour l’emporter en balade !

Le parcours du roadtrip à Cape Cod :

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *