Canaries – La Palma – Jour 3 – randonnée à la Zarza et dragonniers à Salvatierra

Nouvelle journée à La Palma et conséquemment nouvelle randonnée. Pour changer des amandiers et du paysage champêtre de la région de Las Tricias, je file plus au nord-est, au parc archéologique de La Zarza que j’avais visité deux années auparavant. Plusieurs sentiers de randonnée partent du parking visiteurs, soit à la montée sur les contreforts de la caldera, soit à la descente vers la côte déchiquetée et pour ainsi dire déserte.

Je prends le chemin facile, à savoir la descente pour commencer ! Le sentier (le n°24 du Rother) s’enfonce rapidement dans un sous-bois dense et ombragé. Il fait bien frais ce jour là dans le barranco de la Zarza et on descend très progressivement entre les arbres, avec ici et là de grandes cathédrales rocheuses qui étaient autant de zones de protection, voire d’habitation.

Il n’y a pour ainsi dire pas un bruit pendant la longue descente qui nous fait croiser la caldera de Agua puis atteindre la Cruz del Gallo. L’eau se tapit sous terre à cette saison mais l’humidité est perceptible et la végétation, luxuriante. Quel beau départ de randonnée, apaisant pour un 25 décembre !

Le chemin descend ensuite plus rapidement et à l’air libre vers Don Pedro. On croise d’ailleurs la route qui mène à ce petit village isolé, un vrai bout du monde ! Quelques maisons s’accrochent aux flancs du barranco, faisant pour la plupart face à la mer. Le ciel est encore voilé mais la luminosité est superbe, rendant l’atmosphère un peu énigmatique.

On dépasse encore quelques maisons, on croise quelques chiens curieux et affectueux après un ou deux aboiements de salutations, un ou deux dragonniers se donnent en spectacle et on débouche enfin sur le bout du village de Don Pedro. Le chemin est censé remonter à partir de là mais il faut en réalité faire une centaine de mères de plus à la descente, vers El Tablado.

C’est ici qu’on trouve une petite table de pique-nique, avec vue dégagée et parfaite sur la côte, à l’est et à l’ouest ! Le barranco Fagundo, très échancré et profond, fait comme une frontière dans le paysage, tranchant la montagne jusqu’au pied de la caldera. Un endroit vraiment agréable, partagé avec un couple de suédois tout aussi agréable. Un beau moment de randonnée et de partage.

Il est temps de remonter, alors que le soleil refait son apparition au dessus de La Palma, vidant le ciel de son atmosphère éthérée et fournissant une bonne dose de chaleur pile au moment de remonter les quelques 800 mètres de D+ !

Les vues à la montée sont splendides, le chemin longeant le barranco Fagundo, avec un petit mirador ici ou là, quelques maisons agréablement planquées dans la nature et pour finir un retour sur La Zara. Direction Santo Domingo pour un petit café / goûter d’après randonnée…

Comme il est encore un peu tôt pour la bière, on se dit qu’on a le temps de faire une petite balade côtière au soleil, à savoir la boucle au départ de Santo Domingo de Garafia qui s’en va saluer les dragonniers de Salvatierra.

Le chemin emprunte le GR 130 au bout du village, s’enfonçant d’abord dans un barranco avant de le traverser et de remonter sur la falaise opposée. Les vues sont d’ores et déjà superbes et cela s’améliore encore alors que le GR surplombe ensuite la mer, avec de belles plaines dénuées d’arbres au premier plan.

Le GR continue sa route mais je bifurque de mon côté à droite, sur le PR LP 9.3, en direction des dragos Salvatierra. Il y a dans ce petite barranco de très beaux specimens, visibles ici et là. Il ne faut pas hésiter à un moment à prendre à droite un petit sentier qui mène au plus près des dragonniers.

La suite, c’est une remontée tranquille jusqu’à la route et une descente tout aussi tranquille et champêtre vers Santo Domingo. Le café devient bière, alors que les propriétaires et le village commencent à préparer l’énorme barbecue de Noël. Je retrouve mon couple de suédois, pile au bon moment ! Après le déjeuner, c’est la bière que l’on partage et les contacts. On les verra à Stockholm, ils nous verront à Paris, c’est promis.

Décidément, ce quart nord-ouest de La Palma a tout pour plaire… Si ça continue comme ça, je vais finir par m’intéresser au marché de l’immobilier sur place. Même s’il reste encore beaucoup d’îles à découvrir dans le monde, je dois bien avouer que La Palma a une place bien particulière dans mon coeur, en compagnie de sa grande soeur Madère, plus haut dans l’Atlantique.

La carte de cette journée de randonnée à La Palma :

Où boire un verre à Santo Domingo entre deux randonnées ?

J’ai opté pour le dernier bar (c’était aussi le seul ouvert en cette veille de Noël !) de la vieille place centrale de Santo Domingo. Un petit café avant d’aller voir les dragonniers et une bonne bière pour célébrer la fin de la journée, le tout avec un accueil chaleureux ! Le nom, tout simplement le Bar La Plaza.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.