Canaries – Gran Canaria – Jour 5 – randonnée à Cruz de Tejeda et Roque Bentayga

Nouvelle journée sur Gran Canaria, la cinquième désormais. Le beau temps de cette toute fin d’année 2017 ne semblant guère vouloir cesser, je me décide à remonter dans le centre montagneux de l’île pour une nouvelle série de randonnées autour de la caldeira des « roques » : le Nublo et le Bentayga.

Pour commencer la journée, je m’arrête à Cruz de Tejeda, réputé pour être le centre géographique des routes de l’île mais aussi départ de multiples randonnées et trails ! Direction les « Cuevas del Caballero », au bout d’une splendide balade en crête avec de nouvelles vues splendides bien que déjà vues sur le chaudron de Gran Canaria (la n°9 du Rother).

J’arrive après une bonne heure aux grottes, ayant dépassé sur la route le drôle de Roque Franco, la Degollada de Las Palomas ou encore les forêts du mont des Moriscos. Les grottes se trouvent au bord des falaises, en contrebas d’une belle « fenêtre » de roche. Il ne faut pas non plus hésiter à pousser un brin à gauche en direction d’un éperon rocheux pour profiter d’une vue merveilleuse sur une colonne minérale dominant la caldeira. Sujets au vertige ou pieds peu sûrs, s’abstenir car le risque de chute n’est pas un vain mot.

Le retour à travers la forêt est agréablement frais, tandis que les nuages s’amoncèlent tranquillement sur la côte nord et tentent de forcer tant bien que mal le passage de la caldeira au niveau de Cruz de Tejeda. Sans succès pour aujourd’hui…

Direction le joli village de Tejeda pour continuer la journée et emprunter le trajet n°28 du Rother de Gran Canaria. Je ne commence pas la randonnée à l’endroit prévu et descend en réalité jusque Cuevas Caidas, un menu hameau situé au niveau d’une épingle de la route GC-60. C’est ici que commence et s’achève la portion intéressante de la randonnée, la section Tejeda – Cueva Caidas empruntant la route et grimpant sans grand intérêt sur l’asphalte.

La randonnée s’enfonce alors dans un barranco pour bifurquer aussitôt à droite sur un flanc de montagne et grimpe alors avec vigueur et constance jusqu’aux Casas del Lomo puis jusqu’à la Cruz de Timagada. Le paysage est agricole, peuplé de centaines d’amandiers, fleuri ici et là, paisible et reposant à coup sûr. Ce bout de chemin, certes pentu, est un véritable régal pour l’amateur de nature délicatement arrangée par l’Homme.

Le parcours rebrousse ensuite chemin et longe les falaises du barranco de Tejeda pour rejoindre le petit hameau de la Culata, découvert quelques jours auparavant lors de la randonnée autour du Roque Nublo ! L’endroit est toujours croquignolet et isolé, délicieux sous le soleil, avant que l’on emprunte la GC-608 fort peu usitée et redescende ensuite vers le parking de Cuevas Caidas. Bilan : une fort belle randonnée champêtre avec de nouveaux points de vue bien agréables sur cette zone centrale décidément merveilleuse sous le soleil.

Durant toute cette seconde balade, le Roque Bentayga s’est montré très présent, véritable phare pour ce petit coin de montagne et ne pas lui rendre visite m’est pénible. Ainsi, bien que la journée soit bien avancée, je me suis décidé à aller le visiter, lui l’autre grand rocher symbolique de l’île avec le Roque Nublo.

Haut lieu de sacrifice pour les canarii, il abrite désormais un joli petit musée, fermé lors de ma visite, tout comme la route y menant. Il m’a donc fallu laisser la voiture garée devant la barrière et franchir les quelques centaines de mètres d’asphalte à bon rythme pour ensuite découvrir la suite du parcours.

Un joli chemin, fort pentu et un rien ardu, a été aménagé sur les flancs du Bentayga pour permettre son accès au plus grand nombre. La dénivelée reste conséquente en si peu de temps mais peu s’absorber sans trop souffrir si l’on est en forme.

La récompense est à la hauteur : le Roque Bentayga au soleil descendant, avec sa zone sacrificielle et son cercle d’offrandes, des vues sublimes sur toute la vallée et un sentiment d’immensité merveilleux. De quoi envisager la redescente en courant, en mode trail, avec le cœur léger et l’envie d’une baignade largement assumée !

J’ai dit baignade ? Oui.

La carte de cette journée de randonnées à Gran Canaria :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.