Canaries – La Palma – Jour 4 – ascension du Roque Palmero

La calima est bien présente en cette nouvelle journée sur La Palma. Je n’ai pas spécialement envie de retourner au nord-est aujourd’hui, alors autant prendre un peu de hauteur et aller admirer la caldera de Taburiente. Cela fait quelques jours que je suis à ses pieds, il est temps de monter et le candidat idéal se nomme Roque Palmero.

Alors je prends la route pour le refuge Tinizara, sur les hauteurs du village éponyme. La route est tortueuse, très étroite, un peu longue à dire vrai. Il est aussi possible de commencer la randonnée depuis Tinizara mais la dénivelée sera alors de 1500 mètres, quand le départ du refuge autorise “seulement” 1100 mètres.

La première partie de la montée oscille entre sentiers de pompiers, petites routes agricoles et sentier de randonnée. Elle traverse quelques vignobles et plantations d’altitude, avant d’atteindre une belle pinède qui s’étend sur plusieurs centaines de mètres de hauteur. La montée est progressive mais longue, avec assez peu de vues aux alentours mais cette belle sensation d’être seul au monde en forêt.

La forêt devient clairsemée à compter de 1800 mètres, tandis que l’on rejoint un parcours de randonnée faisant la liaison entre Tijarafe et Roque de Los Muchachos. On bifurque d’ailleurs un temps sur ce sentier avant de suivre le nôtre, le n°35 du Rother : plein gauche sur un sentier de pompiers qui grimpe pleine balle sur une crête, en direction de la caldera.

La calima est parfaitement visible quand on se retourne alors que le terrain est désormais tout à fait dénué d’arbres. Le chemin grimpe encore un peu avant de disparaître. Il faut alors s’engager dans une végétation très basse où un chemin est plus ou moins (souvent moins que plus) tracé ! C’est simple de toute façon, il faut viser la crête, au loin. Un arbre solitaire sert d’ailleurs de repère, pratique.

Un dernier effort et on atteint le GR131 qui longe la crête de la caldera. Je le remonte vers le nord pendand quelques encablures et puis un petit sentier cairné grimpe à droite vers le Roque Palmero. La borne géodésique est là, 2306 mètres.

La caldera apparaît, splendide, avec des falaises déchiquetées, le Roque de los Muchachos au loin, tout comme le sommet du Teide au milieu des flots. La lumière se diffracte furieusement à l’horizon et si on arrive encore à avoir une vue claire en regardant vers le nord, c’est tout à fait brouillé. Dommage, mais beau malgré tout avec la Cumbre Vieja qui se perd dans la lumière éblouissante.

La descente sera un peu laborieuse, le chemin à travers la végétation basse étant encore moins visible dans ce sens ! Ensuite, ça descend longuement jusqu’à rejoindre les pins et ainsi de suite à travers une belle forêt dans laquelle il est très aisé de se perdre ! Le chemin est en effet mal indiqué et j’aurais à dire vrai tendance à vous dire de faire un simple aller/retour depuis le refuge de Tinizara… à vous de voir !

La carte de cette journée de randonnée :

Où boire un verra à Tijarafe ?

Après m’être arrêté rapidement devant le restaurant panoramique La Muralla, j’ai préféré passer mon chemin. Plein de groupes d’allemands, de la musique d’ambiance un peu trop fort, rien de sexy. J’ai continué ma route jusqu’au petit Kiosco El Diablo, à Tijarafe. Quelques tables, de bonnes pâtisseries et de la bonne bière. Ah oui, et une jolie vue aussi ! Qui dit mieux ?