Sri Lanka – le bout du monde à Horton Plains

Pour visiter les Horton Plains, à proximité de Nuwara Elya, il n’y a malheureusement pas des dizaines de solutions. Il existe bien sûr des bus qui mènent à proximité mais rien de bien pratique car l’entrée du parc est très isolée et à moins d’avoir beaucoup de temps devant soi, le plus simple reste de faire appel à un chauffeur et partager l’une des innombrables camionnettes se rendant tous les matins sur place.

C’est donc ce que j’ai fait, en compagnie d’un père et d’une fille chinois, curieux et sympathiques, pour ce qui furent les trajets en voiture les plus longs de ma vie. Je reviens à mon premier article sur le bus au Sri Lanka : je préfère le bus. C’est gros, c’est costaud, les chauffeurs sont attentifs. Les chauffeurs en voiture vont tout aussi vite mais sont moins attentifs. Bref : j’ai cru mourir pendant ces longs trajets mais le choix était de toute façon limité, les dés étaient jetés !

Réveil aux aurores donc pour l’aller. Une foule de véhicules (40, 50 ?) dépose les touristes à l’entrée du parc pour l’achat des tickets et le permis de circuler du véhicule utilisé. C’est que ce serait diablement touristique, comme coin. Les Horton Plains se visitent idéalement le matin et tout le monde y va à cette heure, lorsque le soleil levant vient dissiper les nuages au sommet de ce bout du monde. Pendant tout le trajet et à l’arrivée, difficile d’imaginer quoique ce soit tant la lumière est filtrée par les nuages. Il bruine par moments, l’ambiance est fantasmagorique.

Quelques singes se font entendre au loin. La lumière change et s’intensifie peu à peu. Le soleil n’est pas bien loin, c’est frustrant. Il ne montre pas le bout de son astre en attendant !

sri-lanka-horton-plains-15

Soudain, au loin, une percée, un relief, une falaise. L’ensemble se découpe soudainement, subrepticement. Il est bientôt 10h du matin, c’est l’heure critique m’a-t-on dit. Soit le soleil va se lever et les nuages se dissiper, soit on restera dans la purée de pois tout du long. J’augmente le rythme de marche vers World’s End, le fameux bout du monde. Doigts croisés.

sri-lanka-horton-plains-21

J’y suis. Au même moment, les nuages s’en vont, peu à peu. La vue est à couper le souffle. Nous sommes au sommet d’une falaise gigantesque et c’est toute la plaine sud du Sri Lanka qui se dévoile depuis ce point extrême des Horton Plains. Un chemin grimpe encore plus haut, plus loin, pour découvrir encore plus la vue. C’est véritablement un bout du monde, clairement pas seul au monde mais splendide malgré tout !

sri-lanka-horton-plains-27

Ce haut point d’intérêt passé, la randonnée continue à travers les Horton Plains. Celles-ci et plus généralement cette région des hauts plateaux du Sri Lanka sont la source des trois grands fleuves du Sri Lanka. Elles sont ainsi nommées en hommage à Robert Wilmot-Horton, gouverneur de Ceylan. Entre plaines humides, belles chutes d’eau, végétation resplendissante et terre d’une grande richesse, c’est assurément une splendide randonnée, très accessible à toutes et tous, très empruntée par de nombreux touristes mais méritant malgré tout qu’on s’y arrête pour y prendre une belle claque de paysage à World’s End !

sri-lanka-horton-plains-38

En bref, si les Horton Plains sont très peuplées et sûrement un peu limites en terme d’exploitation touristique (la zone du parc est très propre, mais les alentours…), ce qui est de toute façon un problème global au Sri Lanka, elles méritent assurément le détour mais pourraient aussi se montrer extrêmement frustrantes si d’aventure les nuages ne se lèvent pas au niveau de World’s End.

Comment se rendre à Horton Plains ?

Depuis Nuwara Elya, il y a quelques bus mais hors des horaires dits « idéaux » pour visiter les Horton Plains. On peut également rejoindre la zone en train, en descendant à la station de Ambewela ou Pattipola, les plus hautes du Sri Lanka ! Ensuite, il faudra trouver un transport complémentaire.

Le plus simple et l’optimal est donc de prendre un chauffeur depuis Nuwara Elya, puis de visiter Horton Plains pour enfin repartir l’après-midi en train en direction de Ella ! A posteriori, je me dis que c’est ce que j’aurais du faire plutôt que de retourner à Nuwara Elya et n’en repartir que le matin suivant. Ce n’était pas l’optimum, dira-t-on.

Où dormir à Horton Plains ?

J’ai donc dormi à Nuwara Elya, ce qui était une erreur pour la visite de Horton Plains. Le plus simple, comme dit ci-dessus, est de dormir à Nuwara Elya puis de filer à Ella ou autre pour la nuit suivante, en prenant le train.

Où manger et boire un verre à Horton Plains ?

Il y a une petite cafétéria à l’entrée du parc, bien pratique pour siroter un café après la randonnée dans l’ambiance humide ! Attention en revanche à la propreté des toilettes : c’est immonde.

Combien de temps rester à Horton Plains ?

Une matinée suffit (et c’est en général ce que « donnent » les chauffeurs quand ils vous déposent en vous donnant une heure de rendez-vous pour le retour !) pour faire le tour des grands points d’intérêt du parc. Il est aussi possible d’y rester camper pour véritablement explorer la totalité du parc.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.