Ravello – mirifique mirador

Quand on pense à la côte Amalfitaine, on a plus généralement en tête toutes ces villes à flanc de falaise dont les pieds baignent dans la mer Méditerranée, nettement moins Ravello, et pourtant… Au terme d’une montée de plusieurs kilomètres dans les montagnes, on atteint finalement cette grande ville qui, bien installée sur un gigantesque plateau, surplombe la côte. La vue, à couper le souffle, ne se découvre pourtant pas depuis le parking ou depuis la place centrale de la ville, qui accueille d’ailleurs un festival de musique fort reconnu. Il n’en reste pas moins que cette première prise de contact, au delà du vent nettement moins agréable qu’au niveau zéro, est sympathique.

italia_ravello_decembre_14

On commence la visite par l’église qui abrite de splendides ouvrages. A voir absolument.

Le principal attrait de Ravello reste toutefois les deux villas ayant survécu aux siècles : la Villa Rufolo et la Villa Cimbrone. La première se situe à quelques pas de la place principale et mérite le détour, c’est un premier balcon sur la mer doté d’un splendide cloître et d’autres curiosités architecturales nichées dans un jardin baigné de soleil.

Cette visite achevée, on tente de trouver la Villa Cimbrone qui semble un peu partout… comme toujours avec le fléchage en Italie ! Cette villa, ayant accueilli quelques amours célèbres, occupe en réalité un bout conséquent du promontoire de Ravello au travers d’un parc dans lequel il fait plus que bon flâner. Ici aussi, on trouve un hôtel dans lequel la notion de paradis italien doit ma foi assez bien s’incarner.

Le parc, le parc… N’en parlons pas vraiment, contentons-nous de savourer la douceur du temps et la splendeur de la vue, notamment depuis l’exceptionnel promontoire dominant les environs. Un conseil, si vous avez le vertige, n’y allez-pas ! En revanche, moi j’aurais bien voulu que le salon de thé soit ouvert pour profiter de ce petit balcon…

 

Ah, si seulement il y avait la mer à Ravello…

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.