Islande – Randonnée à Hveragerði

Après la découverte du Triangle d’or, il me paraissait nécessaire de dédier un article à cette seule randonnée réalisée en bordure de la ville de Hveragerði. Cette dernière est notamment connue pour ses serres servant à cultiver fleurs et légumes pour une grande partie de l’île grâce à ses zones géothermiques habilement exploitées. Il règne donc forcément sur zone une certaine odeur d’œufs pourris, que l’on renifle plus ou moins selon le sens du vent !

Après avoir longé quelques montagnes où les cailloux semblent pleuvoir ou pousser puis rouler, c’est selon, on découvre donc cette jolie petite ville assez peuplée car proche de Reykjavik. La traversée de la ville permet de s’aventurer en direction d’une petite vallée où un petit parking et un bar semblent marquer le début d’une balade dominicale pour beaucoup d’islandais et quelques touristes. Indiquée dans le Rother au numéro 54, cette randonnée est un régal qui commence toutefois par un beau dénivelé positif qui tranche les jambes, avec déjà quelques trous chauds et la route 1 en fond.

Les paysages, une fois cette première montée absorbée, ne cessent de changer, mis en valeur par le ciel soudainement obscurci et jouant avec le soleil. On passe ainsi par toutes les nuances de vert, d’ocres et de gris, au gré des soubresauts du ciel. Splendide, d’un virage à l’autre, avant que ne se dévoile enfin la vallée d’Hengill.

On remonte alors cette vallée en direction de fumeroles impressionnantes et particulièrement actives ! Bienvenue en Islande !

voyage-road-trip-islande-hveragerði-23

voyage-road-trip-islande-hveragerði-66

On arrive enfin à une drôle de construction humaine ! De menus trottoirs et cabines en bois ont poussé en bordure de rivière, à la jonction d’un courant bouillant et d’un autre, frais. Je vous déconseille fortement de faire trempette en amont de ce point : vous pourriez en ressortir rouge comme une écrevisse, voire ne pas en ressortir du tout. Ne vous arrêtez en tout cas pas tout de suite pour vous baigner et remontez sur le flanc gauche vers le fond de la crevasse. Le point le plus chaud de la rivière est ici, avec une zone géothermique splendide ! Méfiance, toujours, approchez-vous certes si vous le souhaitez mais restez prudents.

voyage-road-trip-islande-hveragerði-34

voyage-road-trip-islande-hveragerði-41

Redescente après ce court interlude vers la zone de baignade. La plupart des marcheurs et des islandais s’arrête au niveau des pontons et vous serez très certainement seul au monde à cet endroit où l’eau est assurément trop chaude pour être touchée par une peau humaine ! Fleurs, flanc de montagne abrupt et couleurs contrastées, l’endroit est tout bonnement parfait.

Allez, il est temps de profiter d’un temps de répit après tant d’effort de marche et une journée bien remplie ! A poil, un maillot de bain et dans l’eau ! Ne soyez pas pudiques (bon, ce n’est pas une raison pour courir nu devant tout le monde), les islandais ne le sont pas, alors faites et tant pis s’il fait froid. Rentrez prudemment dans l’eau et allongez-vous. Profitez. Ouais, le retour va être difficile. Bonne nouvelle : c’est en descente.

Retour, descente, tant bien que mal. La route jusque mon hébergement fut longue, un peu, ponctuée d’une rencontre sympathique avec deux autostoppeurs étonnés que des continentaux les récupèrent à bord de leur véhicule de location. Je vérifie la météo : il va faire beau le lendemain du côté du Landmannalaugar. La décision est prise, réservation des billets de bus directement en ligne, il faudra être à l’heure sur le parking.

Tags de cet article
,