Cyclades – l’autre Santorin

De Santorin, on ne retient généralement que la caldeira et ses villages perchés les plus emblématiques : Thira et Oia. Pourtant, il y en a beaucoup d’autres à voir et des choses assez différentes d’ailleurs de ce que l’on voit côté caldeira, même si cette dernière reste forcément très présente ! Il ne faut donc pas hésiter à louer un scooter pour une journée ou deux et aller sillonner et découvrir les autres coins de l’île où vivent encore les « vrais » habitants de Santorin, accueillants et sympathiques par ailleurs.

On commence du côté de Megalochori, un joli petit village situé peu après la descente vers le port moderne et sa route digne d’une course de côte ou d’une spéciale de rallye. La balade est courte mais agréable et le cœur du village accueille deux ou trois restaurants aux assiettes plutôt attrayantes.

vacances-grece-cyclades-santorin-160

Un peu plus au sud encore : Akrotiri. Le vieux village est charmant, tout comme son vieux kastro qui le surplombe, transformé en galerie d’exposition. A quelques pas de là, le site archéologique d’Akrotiri, le Pompei de Santorin, n’ouvre malheureusement que de 8h à 15h. Entre le bateau et ce site, il a fallu choisir et nous ne visiterons donc une autre fois. En tout cas les retours sont unanimes le concernant : c’est à voir absolument.

vacances-grece-cyclades-santorin-180

On s’approche ensuite des flots, la caldeira est de l’autre côté, pour atteindre l’une des plages de Santorin, forcément très courues en haute saison mais relativement calmes en cette saison ! Red Beach. On comprend vite pourquoi ! Le coin est beau en tout cas et le contraste de couleurs mérite qu’on y vienne pour lézarder ou tout simplement « pour voir ».

vacances-grece-cyclades-santorin-183

Continuons donc sur la partie sud de l’île principale de Santorin, l’autre morceau d’arc se nommant Thirassia. On approche du cap Akrotiri et de son phare. La route semble longue mais les paysages sont agréables, tant du côté des pentes que de celui de la caldeira, qu’on découvre bien plus largement d’ici, point extrême oblige. Rien de spécial à faire ici, si ce n’est de se gorger de vent, de soleil et de paysages.

Fin de la balade dans le sud. Sur le chemin du retour vers Thira, il faut s’arrêter à Pyrgos, un village d’artistes perché sur un petit piton que domine le point le plus haut de l’île, dans son prolongement : le monastère de Profitis Ilias. Trop de vent et trop froid par rapport à mes maigres vêtements, le panorama sera pour une prochaine fois ! En revanche, Pyrgos vaut le détour et la balade. Superbes ruelles et belle vue sur l’île depuis ses points hauts.

vacances-grece-cyclades-santorin-213

Alors, faut-il passer plus de quelques heures sur Santorin ? Assurément. Faut-il y passer plus d’une journée ? Indubitablement également ! J’aurais même tendance à dire que c’est indispensable si l’on veut sortir des classiques et bondées Thira et Oia pour découvrir d’autres aspects de l’île. Tout n’est sûrement pas intéressant à voir et le regard reviendra toujours sur la caldeira mais Santorin mérite qu’on lui prête un peu plus d’attention qu’un débarquement de quelques heures pour apercevoir Thira.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *