Cyclades – le tour de Milos en bateau

Comme je le disais hier, Milos se découvre également en bateau et c’est même le meilleur moyen de se rendre compte de sa beauté sauvage et de surtout de son origine volcanique ! Sur le port d’Adamas, de très nombreux gréements vous proposent différents circuits ou forfaits, allant du navire de 200 personnes au délicat catamaran privatisé. J’ai opté pour ma part pour un grand voilier avec disons une vingtaine de personnes à bord. Me souviens-je du nom ? Non. Le recommanderais-je à d’autres ? Pas forcément, à cause de la musique toute la journée. Pour le reste, tous les navires offrent à peu près les mêmes circuits et options, pour un tarif similaire (de mémoire 40€ par tête pour le circuit complet, fin septembre). N’hésitez pas à discuter avec tous les navires avant de faire votre choix.

Après, je ne saurais trop vous conseiller de choisir les « versions longues » et non pas le seul demi-tour de l’île. Il faut aller voir Glaronissia et Polyaigos et faire le tour complet de l’île. C’est certes long mais c’est de toute beauté et vous n’aurez pas d’autres opportunités d’aller voir ces îles ou rochers inhabités en scooter… Dernier point, j’aurais tendance à conseiller les navires faisant le tour de l’île dans le sens horaire, vous garantissant ainsi la fin du parcours, sur la côte ouest, sans les navires faisant uniquement le petit tour de l’île, toujours dans le sens antihoraire avant de rebrousser chemin vers Adamas. C’est donc parti pour un grand tour de Milos dans le sens horaire !

Il est tôt, départ d’Adamas en direction de la pointe nord et en longeant successivement les flancs de Klima et de Plaka. On découvre d’ailleurs les anciennes catacombes creusées à même les falaises. Autre curiosité, à Fourkovouni si je me souviens bien : les anciennes toilettes du village sont au bout de la jetée. Pratique. Moins pratique la nuit ou par mauvais temps. Hum.

On commence à découvrir l’origine volcanique de l’île via les anciens chantiers visant à exploiter les roches et minerais de l’île, mais aussi les anciennes cheminées dont la lave solidifiée prend des formes reconnaissables pour qui a l’imaginaire fertile. C’est ensuite Glaronissia qui nous tend ses orgues. L’île des mouettes et du guano est une petite merveille de la nature, forgée ainsi par le refroidissement rapide de la lave au contact de l’air glaciaire de l’époque. Splendide mais impossible de nager ce jour là, trop de vagues ! Pas de quoi gêner les dauphins repérés par une certaine rousse qui me supporte.

Le voilier met ensuite le cap sur Polyaigo, dépassant successivement Pollonia et A.G. Georgios, une île privée… On aperçoit alors Kimolos, peu peuplée et encore plus sauvage que Milos. Quant à Polyaigos, elle est inhabitée et n’héberge que quelques chèvres ! La première escale se fait dans une gigantesque crique où la lave blanche borde l’eau, créant une sorte de couche blanche entre la mer et la montagne. Polyaigos est également d’origine volcanique…

On s’en rend d’ailleurs parfaitement compte à la seconde escale pour nager au centre d’un ancien volcan dont la moitié s’est effondrée sous les coups de boutoir de la mer et de l’érosion. Sublimes couleurs tant de l’eau que des falaises environnantes !

vacances-grece-cyclades-milos-44

vacances-grece-cyclades-milos-46

On remet le cap sur Milos afin d’en longer la côte sud. Les noms s’égrainent au fil des couleurs et formes improbables que prennent les falaises. Le spectacle, sans cesse renouvelé, est de toute beauté et l’ennui ne me gagne pas bien que la fatigue commence légèrement à se faire sentir. Ancienne mine de souffre, plages et criques de Thiorihia, Firligos, Paliochori, Tsigrado, Firiplaka ou encore Gerontas…

vacances-grece-cyclades-milos-61

vacances-grece-cyclades-milos-69

On approche alors de la zone de Kleftiko. Cet ancien repaire de pirates dont les parois sont percées de multiples couloirs et grottes offre un spectacle absolument unique sur l’île. C’est à dire vrai le clou du spectacle de ce tour de l’île et rien que pour ce site et le volcan de Polyaigos, inaccessible autrement que par bateau, cela vaut le coup de faire ce tour ! Pas besoin de vous en dire plus : regardez.

vacances-grece-cyclades-milos-85

On reste là un moment, à nager, à passer sous les arches, à se restaurer et sauter du voilier. L’endroit est sublime et seul le soleil se faisant tranquillement la malle nous motive à repartir. Il faut croire que même nos guides n’avaient pas trop envie de partir du site, quasiment désert à notre arrivée ! On continue donc le voyage en remontant toute la côte ouest, dépassant la grotte de Sikia et arrivant sur les splendides eaux et falaises de Kalogries et surtout de Vani.

vacances-grece-cyclades-milos-105

C’est la fin, malheureusement. L’air fraîchit. Le soleil se couche sur Plaka et on se dit que ce serait bien le lendemain d’aller le voir de là-haut… Ce sera chose faite mais vous le savez déjà. Décidément, Milos est vraiment belle et je pourrais encore en refaire le tour tant ses beautés côtières m’ont émerveillé.

vacances-grece-cyclades-milos-108 vacances-grece-cyclades-milos-109

Tags de cet article
, , , ,