Cyclades – le nord et l’est de Paros

Dois-je vraiment vous parler de Naoussa ? La côte nord de Paros recèle autant de merveilles que de superficialités destinées au tourisme de masse. Naoussa représente les deux, avec ses jolis coins et ses excès proprets et sans âme. Il faut venir rapidement le soir dans cette capitale du nord mais passer la journée ailleurs et vite aller dîner dans un autre petit coin plus savoureux. Alors on commence la journée dans le golfe gigantesque, du côté du monastère d’Agios Ioannis. De beaux rochers, un vieux chantier naval et ses navires déchus, de quoi se baigner tranquille dans le plus simple appareil et enfin de belles balades du côté du Cape Korakas ou Almiros. Il fait bon traîner ici !

Dans le même registre, il faut aller faire un tour sur les plages de l’est du golfe, notamment à Lageri où vous ne serez guère gênés, ou de l’autre côté à Santa Maria et Aliki. Plage, plage, plage, rien d’autre à voir ? Pas vraiment.

grece-cyclades-paros-naoussa-nord-est-23

Il est temps d’aller faire quelques pas dans la fameuse Naoussa. Ruelles refaites à neuf, bars « lounge », tarifs explosifs, exposition au soleil sans grand intérêt. Définitivement, j’ai du mal à trouver un intérêt à ce coin de Paros. Bon, le vieux port est chou et ce vieux fort est un crève-cœur mais pour le reste, cela manque indubitablement d’âme, celle d’origine s’étant fait la malle ailleurs. Trop propre, trop clean, je ne sais pas. C’est beau, oui, mais il y a un truc qui cloche.

L’âme, elle est partie à Ambelas, où je prends l’apéritif face à Naxos et ses lumières de fin de jour. Quelques locaux, pas grand monde, on est loin du faste et des tarifs de Naoussa. Je respire, ici.

Autre jour, plus au centre mais toujours à l’est : Lefkes. Lefkes est une merveille perchée dans les montagnes de Paros, de quoi se réconcilier de manière absolue avec l’île. Une vieille route byzantine descend vers Prodromos, puis Marpissa et ainsi de suite jusqu’à la mer. J’emprunte ses vieux pavés de marbre pendant un temps, avant de rebrousser chemin et de remonter dans les splendides ruelles montagnardes. Quelle claque que ce coin !

grece-cyclades-paros-naoussa-nord-est-47

grece-cyclades-paros-naoussa-nord-est-79

Plus bas, Marmara. Encore des ruelles magnifiques, des bougainvillées en fleurs, des chats partout et un petit café grec qui passe bien après une matinée bien déroulée.

grece-cyclades-paros-naoussa-nord-est-100

Puis Marpissa, encore un peu plus bas. Les trois moulins veillent sur le village mais c’est surtout le monastère Agios Antonios qui attire l’œil, perché sur son piton rocheux surplombant les environs ! Une route permet de faire le gros du trajet, le reste de l’ascension se faisant au soleil et de manière assez abrupte. Une vieille chapelle à moitié effondrée marque l’entrée sur le domaine du monastère, splendide avec ses quelques fresques et sa terrasse panoramique à couper le souffle. Le coin le plus bluffant de Paros !

grece-cyclades-paros-naoussa-nord-est-120

J’aperçois alors l’ultime étape de mon voyage à Paros : la plage de Molos d’un côté, grande et étendue, calme. Plus petite et potentiellement plus battue par les courants, Kalogeros, à doite sur l’image du dessus. Ici, vous pourrez trouver une curiosité de l’île de Paros : de l’argile naturelle à vous badigeonner sur tout le corps ! Peau douce de bébé en résultat. Garanti, testé et approuvé !

Avec cette dernière balade, côté est de l’île, entre Lefkes et cette exceptionnelle plage de Kalogeros, sans oublier la baignade au pied d’Agios Ioannis, l’île de Paros a su prouver son charme dans une région dominée outrageusement pas le charme sans grande âme de Naoussa. Bref : creusez, il y a de quoi voir et vivre de jolies choses à Paros.

Où dormir à Paros ?

J’ai dormi à la Marili Apartments, dans un grand appartement avec belle terrasse. De quoi être tranquille, avec les chats de la propriété et pas trop de moustiques. Accueil adorable, bon équipement, proximité de Parikia sans en souffrir, rien à dire.

Où manger à Paros ?

J’ai systématiquement bu mes verres et grignoté mes petits plats et apéritifs chez moi… mais la taverne sur la plage de Parasporos fera l’affaire pour un verre rapide, si la musique électro/ascenseur n’est pas trop forte.

Où boire un verre à Paros ?

Idem que ci-dessus !

Où faire ses courses à Paros ?

Largement de quoi faire autour de Parikia, y compris les jolies boulangeries du boulevard circulaire !

Où louer une voiture à Paros ?

Je l’ai louée chez Kovalli, sur le port ! Voiture en parfait état, personnel sérieux et sympathique, rien à signaler !

Tags de cet article
, , ,

2 Commentaires

  • Bonjour Viinz !!

    Je suis une fana des iles grecques, j’avais prévue de changer un peu cet été mais non je compte y retourner et plus particulièrement 10 jours a sifnos qui a été mon coup de coeur. J’ai visité sifnos, milos, paros et amorgos… sifnos combine tout ce qui me plait le plus : belles plages, randos, beaux villages, taille humaine et pas de bling bling.
    Nous logions à Fassolou la 1ere fois c’était très agréable.et j’hésite vraiment sur le lieu cette année, l’envie d’essayer un lieu différent et gros coup de coeur pour Vathy mais peur d’être vraiment trop isolés…et Artemonas/Appolonia peur de crever de chaud en ville…du coup je regarde pour Kamares mais peur d’être déçue car c’est le port des arrivées et sans grand charme…que peux tu me conseiller ?

    PS: ton blog est juste dingue, ça me donne tellement envie d’y retourner les photos sont magnifiques.

    Merci 🙂

    • Bonjour Marie !

      Merci pour ce retour ! Sifnos reste aussi mon grand coup de cœur des Cyclades, au delà du spectacle de la caldeira de Santorin.
      De mon côté, je logeais à Artemonas et j’y retournerais si je devais retourner sur l’île. (aussi pour pouvoir m’approvisionner en confiseries chez Théodorou tous les soirs !)
      Après, j’y étais fin septembre, donc il faisait chaud la journée mais pas tant que ça la nuit et pas mal de vent, donc de quoi se rafraichir.

      Je ne sais pas si tu as vu mes articles sur Sifnos : http://www.viinz.com/tag/sifnos/ ? Dans celui des balades, j’ai noté quelques adresses, y compris celle où je logeais à Sifnos.
      J’ai bien aimé Faros également, quand j’y repense ! Coin calme, un poil isolé mais mignonnes plages, mignon petit port et restaurants. J’y étais tous les soirs après avoir randonné 🙂

      Donc voilà : je retournerais à Artemonas, pour la vue, le calme, pour les bourekias à proximité et pour le lever de soleil. (et si ce n’est pas là, ce sera Faros)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.