Crète – gorges d’Imbros et visite de Argiroupoli

Il fait de nouveau gris en cet avant-dernier jour du voyage en Crète et je crois bien que j’aurais préféré rester une journée de plus autour de Sougia plutôt que d’en passer une de plus à Skafia. Oh, ce n’est pas que le coin est moche, loin de là, mais il est un peu moins varié et il y a finalement moins de choses à faire.

Pour ne pas trop changer et varier à la fois, le programme de la journée marie des choses connues (des gorges) et une petite visite d’un village dont la description m’avait tapé dans l’œil, à savoir Argiroupoli. Pour que la journée soit amusante également, les plaquettes de freins de ma voiture de location sont arrivées au bout de leur vie et je freine quasiment métal (backplate) sur métal (disque) : hors de question de demander une assistance, il faut que ça tienne jusqu’au retour à l’aéroport le lendemain. Magie des freinages les plus doux, de la fluidité au volant et du frein moteur… challenge accepted !

Enfin bref : me voici à Imbros pour un nouveau bout de randonnée. J’ai décidé de ne faire qu’un morceau de la randonnée n°28 du Rother afin d’éviter la remontée en taxi jusqu’au parking (à priori quelques arnaques et comportements douteux) où je gare la voiture, à quelques pas de l’entrée de la gorge. Le début de la descente est surtout marqué par la présence d’un groupe de français que l’on dépasse allégrement afin de récupérer un peu de silence…

Ensuite, c’est bien agréable même si ces gorges, passées celles de Samaria, Agia Irini ou Aredana, semblent petites, comme un jouet par rapport à toutes les autres ! Il y a pourtant une belle singularité, avec un passage très étroit dans lequel l’eau s’engouffre avec furie et où l’on peut donc toucher les bords en étendant doucement les bras. Passé ce point et le joli coin de repos décoré de photos de randonneurs, demi-tour et remontée de la gorge !

Je prends ensuite la route à travers les montagnes, traversant une région très sauvage et agricole, avec des moutons pour témoins et de beaux paysages sous un ciel à la fois lumineux et menaçant. Sous le soleil, ça doit être encore autre chose et j’avoue que j’ai regretté de ne pas avoir passé un peu plus de temps dans cette montagne crétoise de toute beauté, encore bien différente de ce que j’avais pu visiter ou traverser les huit jours précédents.

Le village de Argiroupoli apparaît enfin, perché sur une petite montagne dans un joli cirque montagneux et avec une belle vue vers la côte au nord. La voiture garée, j’emprunte l’itinéraire n°32 du Rother qui fait le tour du village en passant par ses différents points d’intérêt.

Cela commence par une balade champêtre à l’écart du village que l’on observe avec un peu de recul, avant de rejoindre la superbe nécropole antique de Lappa. Jolie petite chapelle à côté et beaucoup de tombes, en compagnie d’arbres de toute beauté, dont un platane millénaire. S’il n’y avait pas les moustiques, ce serait parfait pour le pique-nique !

La randonnée nous mène alors aux cascades d’Argiroupoli. Ces dernières, nourrissant de nombreux bassins en contrebas du village historique, ont été aménagées en autant d’auberges où l’on peut manger les produits de la région. L’endroit est très familial et touristique, dégageant une ambiance sympathique !

N’ayant pas particulièrement faim, je me contente d’échouer à immortaliser l’endroit… et remonte ensuite vers le village pour me promener dans ses ruelles, découvrir sa remarquable frise romaine, sa belle porte à arche et enfin son drôle de portail vénitien gravé d’un « Tout ce qui est profane n’est que fumée et ombre ». Je vous laisse vous intéresser à l’histoire derrière ce portail, c’est fascinant !

En bref : les gorges d’Imbros peuvent tout à fait être « manquées » si l’on a déjà arpenté les plus grandes des gorges crétoises, même si le petit chas d’aiguille est amusant et que le caractère resserré de la gorge la rend différente. En revanche, le village d’Argiroupoli est vraiment adorable et mérite qu’on s’y arrête, sans oublier les superbes paysages traversés pour y accéder !

La carte de cette journée :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.