Canaries – Gran Canaria – Jour 4 – balade dans le quart nord-ouest

Nouvelle journée sur Gran Canaria et il fait… toujours beau ! Changement de décor toutefois pour « éviter » une nouvelle journée dans le centre, direction le nord-ouest de l’île pour un bon mélange entre visites de sites historiques et culturels et menues balades dans de belles vallées.

Je commence donc par Moya. Son église semble tout à fait suspendue au dessus d’un magnifique barranco encore bien sombre à cette heure matinale. Le reste du village est à l’envi, avec de belles maisons et quelques-unes bien calées également au bord de la falaise.

Il faut ensuite emprunter la superbe GC-700 qui file depuis Moya vers l’ouest de l’île en contournant son barranco et arrive ensuite en vue d’un endroit tout à fait unique et important dans la culture historique de l’île de Gran Canaria : le Cenobio de Valeron.

Ce site archéologique majeur abrite quelques 200 cavités creusées à flanc de falaise, servant de greniers et silos à grains pour les peuplades canarii. On remarque en visitant l’endroit la présence de zones plus ou moins évasées, à plusieurs niveaux, ainsi que les traces des portes qui sellaient certaines des zones afin de les rendre invisibles. Bluffant.

L’étape suivante est encore culturelle et il s’agit d’une autre structure canarii majeure de l’île de Gran Canaria : la Cueva Pintada. L’endroit prend la forme d’un grand toit construit au dessus des ruines d’un grand village antique, avec certaines habitations remises à neuf et exploitées pour de la mise en scène, le tout en plein cœur de la jolie ville de Galdar.

Le clou du spectacle, désormais parfaitement protégé de l’ambiance extérieure et des agressions du tourisme par un sas hermétique, c’est la Cueva Pintada. Cette grotte peinte, aux motifs géométrique polychromes est une merveille en son genre, unique sur l’île de part son état de préservation.

Photos interdites, évidemment… je vous laisse vous faire un avis en faisant quelques recherches Google si besoin mais sachez, musée comme « cueva », valent le montant de l’entrée du musée, très important pour l’île.

L’étape suivante, c’est un mélange entre culture canarii et balade, avec la Necropolis de Maipès. Il s’agit là d’un ancien cimetière abritant quelques 700 tombes vieilles de 1300 ans ! Les tumulus de roche volcanique sont bâtis au milieu de la vallée, de formes et tailles variées, offrant des formes géométriques singulières dans un milieu de toute beauté. Bluffant et un rien émouvant, aussi.

La vallée que vous apercevez sur la photo juste au-dessus à gauche est celle de Agaete, là où je baigne donc tous les soirs. Si le petit Puerto de las Nieves en est le bout, la vallée s’enfonce profondément dans les terres, jusqu’aux abords du parc de Tamadaba.

De nombreuses randonnées sont possibles dans le coin, faisant la jonction entre le parc, ses abords et les crêtes de l’Altavista par exemple. Je m’attaque pour ma part au parcours n°51 du Rother, démarrant dans le mignon petit bourg agricole de Lomo de San Pedro.

C’est ici que pousse le seul café des Canaries, le seul d’Europe à dire vrai. Et il n’y a pas que ça : la vallée autour de Lomo de San Pedro et en direction du petit bout du monde qu’est El Sao est bordée d’avocatiers, d’agrumes divers et variés, de figues de barbarie mures à souhait, de vigne, de caféiers et tant d’autres… Luxuriance et paradis, bonjour.

Le soleil est d’ores et déjà bien bas mais il reste un peu de temps… Avant d’aller tremper mes fesses dans les belles piscines naturelles de Agaete, je me rends d’abord à Puerto de Las Nieves, port d’embarquement pour Tenerife et aussi dépositaire d’une belle plage et d’un rocher nommé « Dedo de Dios ». Le doigt de Dieu, qu’ils disent ; sans oublier la jolie petite église, l’Ermita Nuestra Señora de las Nieves. Croquignolet à souhait, le coin, au delà des piscines.

Ainsi, si Gran Canaria est une petite merveille pour le randonneur, elle abrite également de très belles villes et villages, aperçus le premier jour et au cours de ces nouvelles découvertes dans son quart nord-ouest. Si l’on ajoute à cela un mignon petit port, une belle baignade, une forte dose de culture autochtone et une vallée luxuriante, c’était en tous points une nouvelle journée splendide sur Gran Canaria. Tenerife n’a qu’à bien se tenir, avec son Teide…

La carte de cette journée de balade :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *