Barcelone – ville de grands espaces

Après Gaudi et les quartiers traditionnels, on peut s’attarder un peu à tous les grands espaces verdoyants et calmes dont regorge la ville. Il y a bien sûr le parc Guëll mais il est tellement pris d’assaut par les touristes que seule sa partie haute et finalement dénuée d’oeuvres de l’artiste qui est vivable. Pour être vraiment au calme, il faut plutôt préférer le parc de la Citadelle qui comme son nom l’indique accueille le Parlement de Barcelone en lieu et place de la citadelle castillane qui surveillait les catalans, jugés un peu trop turbulents à une époque. Ce parc, j’ai du y passer quelques heures le second jour et encore un peu plus le dernier jour… Petit vent frais, de l’eau, des piafs à foison, des filles en maillots de bain, des arbres… l’impression d’être hors de la ville domine dès lors qu’on franchit l’Arc de Triomphe et qu’on pénètre en son sein.

Autre zone verte, la butte qui domine Barcelone et qu’on appelle Montjuic (couplé au quartier de Sants). Outre des infrastructures olympiques, Montjuic accueille surtout une quantité de petits parcs arborés à la fraîcheur délicieuse et une gigantesque construction qui surplombe la place d’Espagne. Et de l’autre côté, face à la mer et au port industriel, trône le vieux château qui offre une vue panoramique sur la ville et ses environs. Une balade agréable en plein cagnard à défaut d’utiliser le téléphérique, beaucoup trop cher pour ce qu’il est !

Et enfin, dernière zone, peut-être ma préférée pour son charme quelque peu suranné, la Zona Alta qui part des alentours du Parc Guëll et se prolonge au travers d’un tram et d’un téléphérique jusqu’au mont dominant Barcelone. Là-haut, on retrouve une sorte de copie du Sacré-Coeur parisien mais surtout une très vieille fête foraine absolument adorable qui joue de son statut élevé pour en coller plein les mirettes des visiteurs à un tarif très abordable. Petit tour en haut du bras, un peu flippant, redescente… on a envie de recommencer, encore et encore ! La bière, savourée en regardant la ville de tout en haut, a un goût d’exceptionnel.

Le retour est proche, dernier tour au parc de la Citadelle, dernière balade dans la Ciuta Vella et le retour. Je ne sais pas si je reviendrai à Barcelone, toujours est-il que je suis réellement ravi d’avoir pu me rendre compte de mon erreur la concernant : c’est une vraie belle ville, dotée d’une âme et d’une histoire plaisantes… Comme quoi…

Tags de cet article
,

7 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.