Barcelone – balades dans le Barri Gotic, El Raval et la Ribeira

Si la partie Gaudi de Barcelone et l’extension de la ville (l’Eixample) ne m’ont pas vraiment convaincu, ses quartiers historiques m’ont en revanche séduit, vraiment. Alors bien sûr ça grouille de pseudo-babeloches à moitié bourrés, d’étudiantes qui se disent que la vie c’est cool, ça pullule de touristes sur la Rambla, mais c’est plaisant dès qu’on se paume un peu dans les ruelles et quartiers adjacents. Oublions donc la place Royale et la Rambla, partons plutôt faire un tour dans le marché de la Boqueria. Débauche de fruits, de légumes, de poissons en tous genres, de jambons tous plus beaux et bons les uns que les autres, on a envie de passer une journée entière à se gaver et à se gorger de toutes ces saveurs !

Ensuite, c’est le quartier d’El Raval, ancien quartier mal famé et dans lequel on peut facilement trouver tout ce que l’on cherche, encore aujourd’hui. La Rambla d’El Raval, les anciennes cheminées d’une usine quelconque… quartier sympathique marqué aussi par l’ancien hôpital transformé en bibliothèque (un havre de paix à la fraîcheur bienvenue), tout comme la Ribeira dans lequel on aime à se perdre. Les rues sont nettement plus calmes que dans le Barri Gotic, l’ombre un peu plus présente aussi, on se pose boire un verre de vin en face de Santa Maria del Mar, une église absolument magnifique. Et du vin à mourir. Tout comme le jambon.

Et puis le Barri Gotic avec l’église Santa Maria del Pi et son immense rosace, sa petite place de marché… la Cathédrale aussi, en travaux mais qui domine la place de la Reine où se retrouvent tous les samedi les barcelonais pour danser. Un moment magique.

A côté de la Cathédrale se dressent des vestiges des remparts médiévaux de la ville tandis que sous tous ces restes de l’histoire barcelonaise, d’autres vestiges, romains quant à eux, ont été découverts lors de fouilles et de travaux. Une découverte chanceuse qui a conduit à la création d’un splendide musée en sous-sol présentant les anciennes strates de la ville. Impressionnant et à faire absolument. Décidément ce quartier est d’une richesse sans cesse renouvelée, définitivement mon préféré même si le calme relatif de la Ribeira est tout aussi charmeur, surtout si l’on rajoute à cela un restaurant italien succulent.

Vous l’aurez compris, ces trois quartiers représentent le cœur de Barcelone et surtout son âme profonde, son passé le plus riche tant architecturalement qu’artistiquement. De ce passé romain qui a ressurgi il y a quelques années au musée Picasso, magnifiquement agencé dans trois bâtiments au charme fabuleux. Des multiples courtilles et places arborées aux églises multiples toutes plus belles les unes que les autres. Des quartiers où on se laisse vivre, où on sirote des bières bien fraîches, où l’on mange espagnol, mexicain, italien, bio et où l’on parle toutes ces langues (oui, le bio est une langue, me cherche-pas, lecteur). Ces quartiers m’ont réconcilié avec l’image que j’avais de Barcelone.

  • le bar à vin : La Vinya del Senyor / 5 Plaça Santa Maria
  • le restaurant mexicain : Vindà / 4 c. Regomir
  • le self-service hyper frais et pas cher : Fresco Carmen / 16 c. Carmen
  • l’autre restaurant bio : BioCenter / 25 c. Pintor Fortuny
  • un bar mexicain : Andù / 3 c. Viejo
  • le restaurant italien : Gravin / 3 c. Rera Palau (Junto plaza de las ollas, Born)
  • le restaurant traditionnel : Can Culleretes / 5 c. Quintana
Tags de cet article
,