Savoie – Pointe de Lanserlia et lacs de Termignon

Pour cette nouvelle journée dans la belle vallée de la Maurienne, je prends le chemin de Termignon, le village ayant donné son nom à ce remarquable et rare fromage persillé que j’affectionne particulièrement. Je ne m’arrête toutefois pas dans le village à l’aller (au retour pour faire le plein de bonnes choses, oui) et je file vers Bellecombe, un point d’accès du parc de la Vanoise, loin dans la montagne.

Il y a foule au parking mais finalement pas grand monde sur mon parcours de randonnée qui fait un tour complet de la zone, la plupart des visiteurs allant faire un tour directement à la pointe de Lanserlia ou aux lacs de Termignon. Rarement les deux et rarement en faisant la balade complète.

Je commence donc par filer à l’est en suivant une piste carrossable traversant les alpages. Quelques bergeries isolées ici et là ont tout du paradis terrestre, avec la Dent Parrachée qui les surplombe, majestueuse. Il ne faut pas rater la petite bifurcation et le cairn associés qui monte plus franchement vers la pointe de Lanserlia… (évitez donc le petit détour que vous verrez ci-dessous sur la carte Strava !)

On attaque un gentil mur qui donne sur le premiers des lacs de Lanserlia. Il y en aura ensuite, après un rapide détour, un second et puis un troisième, tous trois superbes et magnifiquement entourés. Il reste alors à grimper les derniers mètres jusqu’à la crête sommitale et au cairn marquant le faîte de cette pointe locale et complètement panoramique.

Les hauts sommets de la Vanoise mais aussi ses contreforts alpins sont parfaitement visibles, tout comme les lacs sus-mentionnés, étincelants d’un bleu profond sous le soleil. La suite de la randonnée reste encore incertaine, mais une escale aux rochers de Lanserlia s’impose, afin de bénéficier d’une vue majeure sur la Grande Casse.

La descente se fait entre sentier et hors sentier, au gré des inspirations et de l’orientation, quelques traces de vaches venant semer le trouble. Des cairns ici et là me mènent au niveau d’un pierrier qui ne m’inspire guère confiance. Je finis par descendre à travers une pente herbeuse, tant pis, jusqu’à rejoindre un bout de sente bien visible dans le Grand Vallon. Il faut ce qu’il faut, parfois.

La suite est un très joli sentier de fond de vallée d’altitude avant de basculer en balcon avec une vue parfaite sur la Pointe de la Sana, la Grande Motte, la Grande Casse, l’Aiguille de la Vanoise ou encore la Pointe de la Réchasse et celle du Dard. En bref : on est en compagnie de sommets légendaires, l’idéal pour une pause déjeuner ensoleillée et admirative.

Le sentier file ensuite vers le refuge du Plan du Lac que je contourne, alors que je devrais ici prendre le sentier de grande randonnée vers le parking. J’ai toutefois envie d’en voir un peu plus et la perspective d’un nouveau sentier en balcon en sus de la pointe de Lanserlia est très attirante. C’est parti pour un petit bout de la boucle des lacs de Termignon, afin de s’épargner une section sûrement moins intéressante.

Ce bout de chemin, parfaitement lisible, serpente sur les crêtes, passant d’un lac à l’autre, avec des paysages très charismatiques à chaque détour du sentier. Lac du Lait, Lac de Bellecombe, plan d’eau anonyme et enfin Lac Blanc montrent leurs atours sous une lumière de plus en plus variable. Quelles petites merveilles, c’est tellement mieux que de rentrer simplement au parking !

Il ne reste plus qu’à profiter d’une bonne bière et tarte locales au refuge du Lac Blanc avant d’aborder les derniers kilomètres (et remontées… le Lac Blanc est à ce prix !) jusqu’au parking, avec quelques ruines de bergeries et de nouvelles belles vues sur ce coin de la Vanoise et la pointe de Lanserlia pour en terminer avec une superbe journée autour de Termignon.

La carte de cette randonnée :

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.