Hautes-Alpes – randonnée sur le plateau d’Emparis

Après deux journées passées dans la vallée du Vénéon, il a bien fallu abdiquer face au mauvais temps. Les nuages se sont clairement installés sur les Deux-Alpes et sur les vallées alentours. Hors de question donc d’espérer randonner dans le coin et je fuis donc la partie ouest l’Oisans pour repartir vers les Hautes-Alpes et la Grave.

L’objectif du jour est un fort joli balcon dénommé plateau d’Emparis. Ce bel espace étonnamment « plan » est accessible depuis Besse ou depuis le petit village du Chazelet. Côté ouest et Besse, il faut rejoindre le refuge du Rif Tort tandis que de l’autre, c’est un accès quasiment direct, au gré d’une belle pente.

J’opte donc pour cette option, mise en variante de la #9 du Rother. Le bilan est quelque chose comme 766 m D+, 5h40 de marche et 14 km de balade, au départ du mignon petit village du Chazelet, donc.

On attaque par une belle montée offrant de superbes vues sur la Meije et sur la vallée de la Grave. Le torrent du Ga déroule aussi dans sa vallée avec tout au bout, le pic du Mas de la Grave. La lumière de ce début de journée n’est pas facile à saisir, jusqu’à l’approche du Col du Souchet où le paysage change et devient plateau.

Me voici donc sur le plateau d’Emparis, que j’arpente tranquillement, la sente collant à la pente à une altitude presque constante. Il s’agit en fait d’un GR qui passe là, avant que quelques panneaux invitent le randonneur à prendre le chemin des lacs. Les nuages semblent grimper dans la vallée… pourvu qu’ils y restent !

Arrive finalement la zone des lacs et des vaches ! Ces dernières ont fait du lac Lérié leur terrain de jeu, se baignant tranquillement sur place. Un brin farouches, elles observent les randonneurs sans s’approcher, à une petite curieuse près ! Moment tranquille en tout cas. Un lac, des vaches, la Meije. On est pas bien, là ?

Un peu plus loin, voici le lac Noir, bien calé dans une zone qui pourrait tout aussi bien être tourbeuse et située en Irlande ou en Écosse ! L’endroit est idéal pour un pique-nique, même si les nuages semblent vouloir déborder du massif de la Meije. Coquins.

La suite, c’est le retour, tranquille, en direction du Chalet Favre et du Refuge du Rif Tort. Je n’irai bien sûr pas jusque là, bifurquant à droite sur le GR en direction du Col du Souchet pour une dernière ascension sur le plateau d’Emparis.

A la redescente vers le Chazelet, je bifurque encore une fois, vers les petites maisons du hameau du Clôt Raffin, m’offrant ainsi une vue superbe sur le village et sur le doigt de la Meije qui dépasse des nuages. Quelle ambiance à ce moment-là de la journée.

Le plateau d’Emparis m’aura offert toute la journée un autre point de vue alpin, avec toujours la Meije et ses glaciers en mire, au fil des passages nuageux, des émergences soudaines et fugaces du râteau et du doigt. Décidément, quel drôle de lieu.

La carte de la journée :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.