Savoie – randonnée à la Pointe de l’Observatoire

Pour cette troisième journée en Haute Maurienne, décision est prise de franchir un cap : les 3000 mètres d’altitude ! Pour cela, direction Plan d’Amont à Aussois, pour une randonnée jusqu’à la Pointe de l’Observatoire. Le départ se situe donc au niveau des parkings de ces deux lacs de retenue qui alimentent Aussois et la région : Plan d’Aval et Plan d’Amont.

Le cadre est bucolique, idyllique même. On longe tout d’abord le second lac jusqu’au pont de la Sétéria. Cela grimpe doucement, paisiblement même, c’est trompeur… La Dent Parrachée domine les alentours, cachée dans les nuages, tandis que le Râteau d’Aussois se fait tout aussi discret. Les nuées sont bien présentes en ce jour à plus haute altitude, on verra bien ce que ça donne.

Le sentier plonge ensuite dans la vallée vers le refuge du fond d’Aussois. C’est ici plutôt désert et bucolique, le refuge se nichant au pied d’une aiguille massive et menaçante, couronnée de nuages vraisemblablement chargés d’eau ! Une petite chapelle (Notre-Dame des Anges), quelques ruines, un petit gîte et un autre plus grand. Le fond d’Aussois est charmant sous le soleil, idéal pour une petite escale avant le gros de l’ascension.

C’est parti. Il paraît qu’il faut viser une croix blanche dans la montagne… sauf qu’on ne la voit clairement pas au début mais ce n’est pas bien grave car le sentier est parfaitement dessiné. L’ascension dure deux heures et couvre environ 600 mètres de dénivelée. Autant dire que ça pique un peu mais c’est très progressif et le paysage est de toute beauté tout du long !

Derniers mètres. Difficile de ne pas se retourner en permanence pour admirer le spectacle du fond d’Aussois dominé par la Cime des Planettes. L’aiguille auparavant menaçante s’est découverte, livrant un spectacle minéral incroyable. La croix est là, nous voici à quelques encâblures seulement de la Pointe de l’Observatoire car oui, ce n’est pas encore la fin ! La tentation est grande de s’arrêter là pour redescendre mais il n’en faut rien faire.

Il faut encore traverser un petit désert minéral et gravir une crête pour rejoindre la fameuse pointe et se nicher sur l’Observatoire, à 3015 m d’altitude pour vraiment profiter d’une vue spectaculaire à 360° ! D’un côté, le fond d’Aussois, déjà vu mais cette fois-ci mis en valeur par l’incroyable ligne de crête menant au Râteau d’Aussois. De l’autre, la vallée de Pralognan-la-Vanoise que l’on devine au loin. Devant, le Lac Blanc et les aiguilles de Péclet et de Polset, impressionnantes. Derrière ? Val Thorens, invisible.

Redescente. Le temps se gâte. L’orage gronde au loin. Il est censé rester dans la vallée de la Maurienne et éventuellement passer dans celle de Pralognan mais on ne sait jamais, il faut rester attentif ! Le fond d’Aussois est vite rejoint, au gré d’une descente mi marchée, mi courue. L’ascension est terminée ? Que nenni !

Le sentier complet nous fait remonter en direction du Refuge de la Dent Parrachée. Si une bonne partie du chemin jusqu’au refuge est plan, il faut absorber une vilaine grimpette pour rejoindre le plateau qui domine le fond d’Aussois et là, j’avoue, ça a piqué fort pour atteindre les 1200 m de dénivelée combinée. Sauf que ça en valait bien la peine, avec une vue splendide sur la Pointe de l’Observatoire dominant un enfer de nuages noirs et quelques rayons de soleil perçant ici ou là sur le panorama environnant.

Le refuge atteint, la descente s’amorce pour de bon. Je retrouve les paysages de la matinée, bien changeants toutefois. La Dent Parrachée est désormais dénuée de nuages, le soleil s’est fait la malle et la Maurienne semble plongée dans le noir ! Sacrée ambiance et drôles de lumières aussi sur le lac de Plan d’Amont.

Fin de randonnée… le sentiment de bonheur est réel au moment de s’asseoir dans le siège conducteur de la petite C3 ! Plus de 6 heures de marches, un peu plus de 1200 mètres de dénivelée, un cap à 3000 mètres enfin franchi et des paysages incroyables. La Pointe de l’Observatoire est un régal de randonnée, à retrouver dans le Rother Vanoise au n°37 !

Plus de jus pour faire quoique ce soit dans cette journée, même si je crois que j’aurais bien visité quelques églises et chapelles baroques. Non, direction Aussois pour faire le plein de Beaufort et admirer les lumières d’après l’orage… Retour maison, apéro, détente des jambes, prévoir le lendemain !

La carte de la journée :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *