Corse – randonnée au rocher des Gozzi à Ajaccio

Le voilà, le mauvais temps ! Tant redouté, tout sauf attendu, il était prévu et c’est le déluge sur les montagnes corses… Que ce soit à Aiti, à Corte ou encore un peu plus loin, cela tombe dru. La décision est prise de filer vers Ajaccio, où la météo a l’air un peu plus clémente…

La question sans réponse est « à partir de quand le temps devient-il supportable ? » … Une première escale au niveau des gorges de la Richiusa et une tentative de randonnée avortée apportent un premier élément de réponse qui pousse la voiture encore plus bas, loin des montagnes.

Nous voici dans la région d’Ajaccio, dans le golfe. Un gros promontoire semble dominer la zone : le mont des Gozzi. Voià qui semble être un parfait candidat pour une belle balade permettant de faire fi du mauvais temps !

Une fois garé sur le parking de l’église qui surplombe le petit village d’Appietto, c’est parti pour une jolie boucle d’un peu plus de 3 heures (rando 28 du Rother Corse). La lande est plutôt désolée, avec un maquis très bas et épineux, un sol très érodé également qui rend parfois la progression hasardeuse.

Les vues sur le golfe d’Ajaccio, même sous un ciel chargé au possible, sont splendides et il n’y a tout simplement pas un bruit. Après le déluge dans les montagnes et la frustration de ne pouvoir rester dans les montagnes des alentours de Corte, cela fait du bien de pouvoir marcher, enfin.

Soudain, des cloches, des bêlements… Un troupeau de chèvres remonte la pente sur la gauche du mont des Gozzi, sentinelle toujours bien présente dans le paysage. Elles s’arrêtent, observent et nous suivent finalement alors que le soleil semble vouloir revenir… Toujours drôle d’avoir une nuée de chèvres à ses basques alors que l’on marche pourtant à bon rythme !

On crapahute ensuite jusqu’au sommet de ce fameux rocher des Gozzi ! On domine alors tout le golfe d’Ajaccio avec sa plaine fertile, les plages que l’on devine et la côté assez déchiquetée qui l’entoure. Derrière, les montagnes sont toujours totalement prises par les nuées, voilà qui n’annonce rien de bien bon pour le retour le soir !

Pour finir la randonnée, je ne rebrousse pas chemin mais grimpe un peu plus haut, en amont du rocher des Gozzi. La Punta Pastinaca, c’est son nom, offre un panorama encore plus étendu du golfe, avec le rocher en premier plan. Une jolie vue qui se mérite après une ascension raide mais rapide dans le maquis !

C’est l’heure du retour, à travers des roches d’un joli rouge qui sont comme une annonce des journées à suivre, dans les alentours de Piana et Porto. Le soleil revient, doucement. Il est taquin, d’ailleurs, puisqu’il perce complètement les nuages alors que je rejoins le parking !

Le rocher des Gozzi prend alors encore plus d’ampleur, sentinelle minérale du golfe prenant la lumière tant attendue toute la journée ! Le soleil perdurera jusqu’à l’orée des montagnes, disparaissant et rendant les armes face aux nuages et à la pluie persistante… Ne restait plus qu’à se coucher et attendre le lendemain en croisant les doigts.

La carte de cette journée de randonnée :

Tags de cet article
, , , , , , ,