Corse – randonnée dans les gorges de la Spelunca

Un peu comme à Corte, il faut croire qu’il faut une journée de mauvais temps par coin arpenté pour ce voyage en Corse… Moi qui attendais 100% de ciel bleu, me voilà fort marri, d’autant plus que j’ai la fâcheuse tendance à être ronchon quand il fait gris. Je vieillis et m’améliore sur certaines choses, clairement pas sur celle-là.

D’ailleurs, je suis tellement une tête de cochon que je me dis que l’ascension du Capo d’Orto doit être faisable, puisqu’il n’y a pas trop de nuages sur zone. Oui, sauf que quand on arrive, il se met à pleuvoir à verse après une vingtaine de minutes à grimper ! BORDEL.

Demi-tour, retour à la voiture, ronchonnade. Que faire ? Allez, on se tente les gorges de la Spelunca. On verra bien.

La randonnée peut être arpentée de plusieurs façons, soit au départ du joli village d’Evisa, soit depuis celui de Ota. Le sens « habituel » consiste plutôt à descendre depuis Evisa jusque Ota puis remonter en bus. De notre côté, on se décide à faire un aller et retour depuis Ota, où l’on gare la voiture sous une bruine tenace.

La première portion se fait heureusement sous le couvert des multiples arbres fruitiers, oliviers et châtaigniers de la zone, très exploitée et splendide, même avec cette ambiance orageuse. On finit par rejoindre le cour du Porto et il se remet à pleuvoir à verse, pile pour pouvoir s’abriter sous la belle courbe du Ponte Vecchiu !

On traverse d’ailleurs ledit pont (gaffe, ça glisse !) pour rejoindre la route qui fait la jonction entre Ota et Marignana et on découvre à peine plus loin l’entrée des gorges de la Spelunca. C’est parti pour un beau morceau de marche sur un chemin bordé d’argousiers ! Ces derniers sont chargés de fruits et il est un peu compliqué de progresser à bon rythme tout en surveillant les fruits bien mûrs ne demandant qu’à être mangés ET en évitant de se casser la goule sur les pierres glissantes ET en prenant plein les yeux car le spectacle offert par les gorges de la Spelunca est superbe, jugez plutôt ci-dessous.

On débouche finalement sur un nouveau pont, un tout petit peu moins ancien celui-ci, le pont de Zaglia. L’endroit est bucolique au possible et nous sommes tout bonnement seuls sur place, après n’avoir croisé pour ainsi dire personne pendant la randonnée !

Le soleil, grand taquin devant l’éternel, décide alors de se montrer de nouveau, pile alors que j’envisage de me baigner dans l’une des multiples cuvettes du Porto… Par-fait. Et comme il n’y a personne aux alentours, ce sera évidemment dans le plus simple appareil car je n’ai de toute façon pas pris mon maillot de bain. Dont acte.

Au retour, la météo se veut une nouvelle fois variée, avec une bonne douche avant de rejoindre le Ponte Vecchiu, une fois de plus ! Cela se calme toutefois assez rapidement, me permettant de prendre mon temps pour immortaliser ce témoin du riche passé de l’île.

Fin de la balade en remontant à Ota, nous sommes un peu transis et un peu trempés… mais cela en valait la peine car malgré les conditions pas vraiment fameuses, l’ambiance dans les gorges de la Spelunca valait son pesant de gouttes amorties sur le crâne et la baignade était sacrément fameuse !

La carte de cette journée de randonnée :

Où boire un verre à Ota ?

La petite supérette du village fait également bar avec de bonnes bières et de bons produits quand tout le reste est fermé hors saison ou par mauvais temps ! Merci à elle !

Tags de cet article
, , , ,