Corse – randonnée dans la châtaigneraie à Evisa et jusqu’au Capu a Scalella

Cette nouvelle journée sur les hauteurs du golfe de Porto commence sous un timide soleil. Pas de quoi envisager une randonnée sur les hauteurs exposées mais pas de quoi rester au chaud non plus, surtout après avoir surmonté de gros grains dans les gorges de la Spelunca.

Direction Evisa, à quelques kilomètres de mon camp de base de Cristinacce, pour y découvrir un grand pan de la culture corse : le châtaignier et tout ce qui l’entoure. Le doux village d’Evisa, avec ses vues superbes sur la montagne, a en effet mis en place un joli sentier de découverte qui part du village et remonte dans la superbe forêt d’Aitone.

La balade commence au village, avec son église et tout de suite, son ancien séchoir, dans un splendide état. On sort très vite du bourg pour découvrir les premiers châtaigniers et surtout, entendre les premiers grognements à gauche ou à droite… Cochons ? Cochons, effectivement !

Ils sont partout ! Je vais en voir des dizaines, plus ou moins près de moi, planqués dans les buissons, en totale liberté ou bien en enclos de bonne taille. La châtaigneraie ne va pas sans le cochon corse et réciproquement. Les deux s’aiment tant que les humains ont construit de petits cercles de pierre, les chjostri, afin d’y stocker les ramassages et les préserver de l’appétit vorace des bestioles !

La balade est dans tous les cas merveilleuse, avec un ciel qui se couvre petit à petit, tandis que l’on progresse sous les arbres, s’émerveillant de leur âge, de leurs formes et couleurs. Si l’on excepte les reniflements et raclements s’échappant parfois des sous bois, le calme est également au rendez-vous, bien que quelques aboiements de chasse s’entendent au loin. Pas de quoi s’inquiéter.

Le sentier finit par déboucher sur la cascade de la Valla Scarpa et la piscine naturelle d’Aitone. Ces deux endroits sont remarquables et donnent simplement envie de s’y poser, voire de s’y baigner. Sauf que le soleil s’est fait la malle et qu’il ne fait guère chaud… Bon, tant pis. Juste, faites attention si vous descendez pour voir la cascade de loin : les dalles en contrebas des ruines du vieux moulin sont foutrement glissantes et j’ai failli finir dans une piscine en contrebas !

Un peu plus loin, on franchit une passerelle au dessus de l’Aitone, avant de remonter dru sur les pentes opposées. Cela grimpe sec, sur ce bout de chemin faisant partie du Mare e Monti si je ne m’abuse. Les vues sur la forêt en contrebas sont magnifiques ! Le sentier s’engage de nouveau en sous-bois. Les châtaigniers ont disparu et laissent la place à une belle forêt de feuillus divers et variés.

Le sentier débouche finalement sur une piste forestière qui monte régulièrement ensuite sous les pins jusqu’à la Bocca a u Saltu. Un abri forestier y est disponible et la piste continue à travers bois mais je bifurque vers un sommet voisin, sur une sente tout juste marquée et visible.

Elle mène, après quelques dizaines de mètres puis une bonne petite semi-escalade, sur le commet du Capu a Scalella. Depuis les roches totalement dénudées, avec une petite croix pour orner le tout, les vues sur les massifs environnants sont dégagées, très bouchées aussi malheureusement.

Retour via la piste, jusqu’au pont de Casterica, puis celui du Pont de Pompeani. Des cochons sont encore visibles, ici et là, ainsi qu’une truie avec sa portée, visible à l’arrière plan de la photo ci-dessous. Trop mignons mais hors de question de s’approcher, surtout qu’un mâle massif surveille la zone.

La descente par la route, dans la forêt d’Aitone, est superbe mais un brin longue et surtout, sur la route. On récupère au bout d’un moment le sentier de la châtaigneraie qui nous ramène gentiment vers Evisa. Les cochons sont de sortie, dévorant châtaignes et farine de châtaignes pour les moins chanceux d’entre eux.

La forêt bruit, résonne de leurs grognements tandis que les plus jeunes laissent échapper de petits cris aigus. C’est beaucoup trop mignon, un bébé cochon corse, sachez-le. Les vieux mâles, un peu moins en revanche !

La carte de cette journée de randonnée à Evisa :

Où boire un verre à Evisa ?

J’ai bu un petit coup au Modern’ Bar, sous le joli figuier. L’endroit était pour ainsi dire le seul ouvert… mais il n’en était pas moins agréable, avec un service sympathique, une bonne bière et de bons desserts. Sauf qu’à priori, c’est définitivement fermé…

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.