Balade alsacienne, entre Colmar et Haut Koenigsbourg

A l’occasion de l’anniversaire du frangin, combiné avec un temps exceptionnel, j’ai eu l’opportunité de faire un petit tour dans la délicieuse campagne alsacienne, entre Mulhouse, Colmar et Haut Koenigsbourg. Je connais déjà bien Mulhouse, je m’y sens même plutôt bien. Colmar, j’y avais mis les pieds un soir il y a bien longtemps tandis que le fameux château de Guillaume II m’était totalement inconnu.

Alors retour à Colmar, cette petite Venise de l’est, ses canaux délicats, ses cigognes en vol serré et ses colombages antédiluviens. Balade au soleil, tartine gargantuesque en terrasse pour une somme dérisoire (honnête, tout simplement), un petit demi de rouge siroté doucement et quelques cigarettes pour faire passer le tout. Colmar, on aimerait bien s’y attarder au final, un peu comme cette vieille AC Cobra qui se dore la pilule au soleil.

Tant pis, il faut filer vers le Haut Koenigsbourg, planté en haut de sa montagne, surplombant de toute sa majesté reconstruite la plaine d’Alsace embrumée de chaleur. Une petite route qui serpente en sous-bois, quelques virolos pendant lesquels on aperçoit un créneau, un toit avant qu’enfin il ne se dévoile, édifice improbable et gigantesque.

A l’intérieur, tout est grandiose… Cour intérieure, vieux poêles alsaciens en céramique, meubles massifs et décorations multiples. La reconstruction du début du siècle fut un chantier dantesque, cela se voit. Mais quel résultat !

Et la vue de la haut vaut son pesant de cahouettes…

Vivement la prochaine balade !

Tags de cet article
,

6 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.