Essai – BMW M235i Coupé xDrive

Quelques semaines après mon essai de la version cabriolet, j’ai eu la chance de reprendre le volant d’une des voitures les plus désirables du moment à mes yeux : la BMW M235i Coupé ! Seul « bémol » : il s’agissait d’une version xDrive. Bémol ? C’était à voir et c’était d’ailleurs tout l’intérêt de cet essai car après avoir essayé la version Cab’ en deux roues motrices, je ne doute pas une seule seconde du potentiel de fun de la version Coupé avec toujours ces seules deux roues et un allègement significatif du fait de l’abandon du mécanisme de toit. La version xDrive constitue en vérité un entre deux en terme de poids mais également une alternative intéressante en terme de polyvalence grâce à l’adjonction du fameux système de la marque. La question, toutefois, restait celle du « fun » car s’il est bien une voiture pouvant se prévaloir de ce qualificatif en ce moment dans la gamme BMW, c’est bien la M235i.

essai-bmw-m235i-coupe-xdrive-exterieur-29

Extérieurement, j’ai évidemment retrouvé mes petits avec la ligne du petit coupé, à la fois très moderne et « classique ». Le commentaire de ma passagère habituelle n’est d’ailleurs pas à prendre à la légère, elle qui se contrefout généralement de la chose automobile et qui a apprécié le côté ramassé, musclé et en même temps fluide et dessiné de cette BMW au gabarit d’ancienne Série 3 Coupé mais au look moderne de bébé M4. Je n’ai rien à dire de plus si ce n’est que même en blanc, cette Série 2 Coupé à la sauce M allégée est très désirable. Ouïes ouvertes, roues de toute beauté, léger becquet sur la malle arrière et double sortie d’échappement : au même titre que sur la M550d, on navigue entre ostentation et discrétion, entre muscle et drapé.

A l’intérieur, même combat ! Je suis en terrain connu et il faut d’ailleurs signaler qu’au contraire des versions Cabriolet essayées en Corse, cette version Coupé était « moins » équipée, de quoi se rendre compte de ce que « tout le monde » va acheter, rares étant les client(e)s choisissant un niveau d’équipement 100% coûtant le prix du véhicule seul ou presque. L’essentiel est là avec caméra de recul, système infotainment avec molette tactile / cliquable, feux et essuie-glace automatiques. L’essentiel côté conduite aussi avec des sièges de moins bonne facture que sur le cabriolet mais suffisamment enveloppants et réglables pour bien tenir en latéral. Le délicieux volant M est également de la partie avec sa jante fine, sa préhension idéale et le petit symbole qui va bien dans sa partie basse. Derrière le volant ? Les palettes de la boîte ZF à 8 rapports, le désormais « classique » chez BMW en terme de boîte auto mais il ne s’agit pas ici d’une boîte aussi brutale que sur M550d ou à fortiori que les boîtes M-DKG des M3/M4 et sûrement de la future M2 (oh, toi, je vais tellement t’aimer). Bref : tout cela est très propre et qualitatif, même si certains plastiques détonnent un peu sur une voiture facturée un bon 50k€ (plastique de la planche de bord, flancs de portes, commandes de rétroviseurs, etc). Dommage, mais l’essentiel est ailleurs dira-t-on.

essai-bmw-m235i-coupe-xdrive-interieur-27

L’essentiel, c’est plutôt le fun et le caractère de ce fichu moteur ! Le bloc six cylindres 3.0L bi-turbo développant 326 chevaux et 450 Nm est un régal de sonorité et de caractère. C’est d’ailleurs avec ce genre de moteurs que l’on voit vraiment la différence entre un quatre pattes certes très bien turbocompressé et un six cylindres : le son, le coffre, la montée en régime qui rejoint un brin l’aigu malgré le sifflement du turbo et la limitation logique du régime maximal. La boîte 8 fait son office sans sourciller et le sourire est franc alors que s’égrènent les rapports et que les litres d’essence disparaissent (600 km et 12.3 l/100, convenable néanmoins). Ce moteur est une raison d’achat à lui seul, tout simplement. C’était valable sur le Cab’, c’est vrai ici et ça sera toujours vrai. Sa sonorité en utilisation courante est agréable, plutôt rauque et onctueuse, barrée de quelques pschiii lors d’un appui pédale plus franc. En mode Sport+, les clapets s’ouvrent plus largement et le son qui s’échappe à l’arrière de la voiture est plus franc et assumé, tout en restant sobre, ligne série oblige.

essai-bmw-m235i-coupe-xdrive-exterieur-43

Cela révèle d’ailleurs assez bien le caractère de cette version xDrive : polyvalence. Car oui, le M235i est confortable grâce à une suspension pilotée bien gérée et une monte pneumatique raisonnable, loin des Sport Cup 2 de la Corse. Les flancs ont beau être typés « taille basse », ce ne sont pas pour autant des monstres de raideur et le diamètre relativement faible des roues  à cinq bâtons contribue ainsi à un bon amortissement général en utilisation quotidienne, en mode Confort ou même, soyons fous, Eco Pro. Ainsi, au delà du bloc moteur délicieux, l’utilisation au quotidien de cette auto semble tout à fait possible sans avoir peur pour ses cervicales. Loin d’être radicale, M235i n’est pas une M2, si vous en doutiez. Vous pourrez ainsi envisager de longs trajets à son bord dans un environnement plutôt silencieux mais surtout bien confortable. Un plus, à l’ère des pneus ultra taille basse et des suspensions à tendance bien trop raide.

essai-bmw-m235i-coupe-xdrive-exterieur-51

Attention toutefois, une fois en mode Sport ou Sport+, on change quelque peu de monde avec une réactivité direction / pédales nettement plus en phase avec l’idée que l’on se fait d’une voiture sportive. Le train avant répond à l’envi et la voiture se place de manière saine et équilibrée. Propulsion ? Le système xDrive sur mon terrain bien sec a eu tendance à lisser les déplacements et placements du véhicule, rendant la M235i que j’avais trouvée joueuse en propulsion très saine et neutre. Le fun et la rage du moteur restent, l’endurance des freins est très honnête et la direction + train avant est un régal mais pour le train arrière, on reste un peu sur sa faim, voire complètement sur sa faim de dérives, même légères.

essai-bmw-m235i-coupe-xdrive-exterieur-55

Vous l’aurez compris : je me suis bien amusé au volant de cette BMW M235i Coupé xDrive mais… mais il y a un mais ! Moteur : parfait. Boîte : parfaite. Confort : compromis idéal entre utilisation quotidienne et nécessaire fermeté sportive. Direction : parfaite. Freins : bien. Mais… mais où est le train arrière bien mobile que j’avais trouvé sur le Cabriolet et aperçu au CERAM sur le Coupé ? L’efficacité permanente du système xDrive, bien que respectant l’architecture initiale de la Série 2 (à savoir, que c’est une prop’), coupe une partie de la partie « fun » du M235i pour la transformer en pure efficacité. C’est rassurant d’un côté, très rassurant même si l’on considère des conditions de route particulièrement mauvaises ; mais pour ce qui est de routes sèches sur lesquelles on aimerait danser un peu, c’est un peu plus frustrant.

essai-bmw-m235i-coupe-xdrive-exterieur-34

Au final, alors que je rends les clés de cette M235i xDrive, je me dis que définitivement, il faudra que je refasse un tour sur la version Coupé à deux roues motrices. Ou que je reprenne la version xDrive par temps de pluie ou de neige ! Moins de fun, plus de sécurité et d’efficacité, cette M235i Coupé xDrive est destinée aux montagnards ou à celles et ceux souhaitant être en sécurité 800% sur routes normales, y compris par temps de pluie et en voulant hausser le rythme. Pour les usagers normaux sachant réguler leurs ardeurs par temps de pluie (et bon, y a un ESP, en 2015, hein) et souhaitant conserver tout le potentiel de fun de ce délicieux petit coupé propulsion par temps normal, vous savez désormais ce que j’en pense ! En tout cas, je reste persuadé d’une chose au sortir de cet essai et je réitère donc ma déclaration d’amour initiale : ce six cylindres est un régal et la Série 2 Coupé en M235i est peut-être la voiture qui me fait le plus rêver en ce moment. Gabarit, lignes, plaisir de conduite, prop’, préparation M réussie… seule la M2 pourra la détrôner dans mon cœur pour ce segment !

essai-bmw-m235i-coupe-xdrive-exterieur-12

essai-bmw-m235i-coupe-xdrive-exterieur-27

essai-bmw-m235i-coupe-xdrive-exterieur-50

essai-bmw-m235i-coupe-xdrive-exterieur-40

essai-bmw-m235i-coupe-xdrive-exterieur-60

essai-bmw-m235i-coupe-xdrive-exterieur-54

Tags de cet article
, , , , ,

23 Commentaires

  • Excellent article ! Mais on voit bien que vous n’avez pas (heureusement pour vous) à vivre avec de la neige sur les routes 5 mois sur 12 comme ici au Québec. Ici la M235i xDrive serait la voiture parfaite pour moi… Je pense même, au printemps prochain, changer mon VUS (un Honda CR-V EX AWD 2010) pour cette magnifique voiture qui sera beaucoup mais alors là vraiment beaucoup plus agréable à conduire…

  • Félicitations et un grand merci pour vos chroniques automobiles, aussi précises que passionnées. Après avoir lu (et relu !) votre essai de la BMW M235i, et après l’avoir essayée, je vais en acheter une, véritablement séduit par son moteur.
    Mais la ligne compte aussi, et j’ai à ce propos le grave problème du choix de la couleur !
    Je suis tenté par le rouge Melbourne, mais, d’une part, je ne sais pas si je vais oser (en France, personne n’achète de BMW rouge), et, d’autre part, je ne sais pas si le rouge va à la série 2 (pour des raisons mystérieuses, le rouge va très bien à certaines voitures – généralement petites – et ne va pas à d’autres, et ce n’est pas facile de se décider sur photo).
    Avez-vous un avis?
    Cordialement

    • Bonjour Jean-Pierre ! Merci pour vos compliments et pour ce retour, très important pour moi 🙂

      Je suis ravi pour vous, c’est un joli choix que cette M235i à laquelle je pense encore souvent ! Vous prenez une version xDrive ou bien propulsion ?

      Pour ce qui est de la couleur et du mariage rouge / M235i, je vous invite à regarder la prise en main corse du M235i Cab’ : http://www.viinz.com/automobile/essai-bmw-m235i-cabriolet-corse-photos/ ! Ma préférence va au bleu mais elle était loin d’être vilaine à regarder en rouge. En tout cas, à choisir, je pendrais la bleue.

      A voir aussi, la vidéo de l’ami Kwamé, sur les mêmes routes ! https://www.youtube.com/watch?v=PQGqpeO-50k

      • Bonjour Vinz,

        Merci pour les deux liens.

        Sans hésitation, je vais prendre la version propulsion, essentiellement pour une raison subjective: j’ai envie d’une propulsion, et pas envie d’une quatre roues motrice, bien que je sois tout à fait incapable d’utiliser le côté joueur d’une propulsion.

        Bon, il y a quand même des raisons objectives: moindre poids, pas de contrainte liée à la transmission sur la direction, résidence dans une région plate et sans neige, prix moins cher, et malus écologique moins élevé.

        Quant à la couleur, je suis très déçu par le choix réduit offert par BMW pour la M235i.

        Il manque au moins quatre couleurs unies (bleu clair, vert clair, vert foncé, jaune) et deux couleurs métallisées (bleu/gris et brun).

        Je ne comprends pas pourquoi le service marketing de BMW ne réalise pas à quel point la possibilité de trouver une couleur qui plaise est fondamentale dans l’achat d’une voiture passion.

        C’est d’autant plus incompréhensible que BMW ne craint pas de proposer une liste d’options longue comme un jour sans pain, et dont l’utilité est parfois douteuse.

        Dans le cas de la série 1 et de la série 2, il n’y a même pas la solution de commander, à grand frais, une couleur personnalisée via le programme « BMW individual » car celui-ci n’est disponible qu’à partir de la série 3. Un acheteur de M235i à plus de 50.000 euros serait-il un client de seconde zone?

        Pour finir sur la couleur, je ne résiste pas au plaisir de vous raconter la réaction du chef des ventes de la concession BMW, trônant au milieu de son show room garni de voitures blanches, grises et noires, lorsque j’ai évoqué mon envie de rouge: « Monsieur, de nos jours, les clients n’achètent plus de voitures voyantes » (me voila flatté !). Et il a ajouté que la future reprise de la voiture serait diminuée de 4.000 euros !

        Relativisons : il y a des soucis plus graves.

        • Très bon choix pour la propulsion (pour toutes ces raisons en effet et pour le plaisir) ! Quant à savoir s’en servir, c’est en forgeant qu’on devient forgeron 🙂

          Je comprends en tout cas la frustration sur la partie couleur, j’aurais en effet moi-même pensé que pour un modèle comme M235i, il y avait la possibilité de personnaliser un minimum son auto de ce côté-ci. Tristesse des couleurs en tout cas ! En général, les parcs presse sont richement dotés de véhicules colorés quand le mix vendu est bien plus terne et convenu.

  • salut sava je possede une m235i mais je trouve le bruit de l echappement pas top par rapport a la rs3 ou a a45amg qu en pensez vous

    • Bonjour Gary ! Effectivement, la M235i « sonne » moins qu’une A 45 et à fortiori encore moins qu’une RS3 qui sont ultra travaillées ! BMW est moins dans la démonstration de ce point de vue. Plus agréable à l’usage, un peu frustrant parfois aussi. Seule solution à ma connaissance : prendre une ligne Akrapovic ou bien acheter les pots M Perf’ chez BMW, qui sont plutôt efficaces à l’oreille !

  • merci pour info vinz. j ai déjà une ligne supersprint dessus met le rendu est toujours different peut etre que je dois mettre catalyseur sport??

  • Bravo pour votre blog que je consulte régulièrement. La qualité de vos articles et photos est bien souvent au delà de celle des journalistes automobiles. Elle permet de se faire une idée précise des qualités et défauts d’une voiture.
    Grâce à ces lectures, je viens de passer commande de celle qui succède à la m235i, la m240i, la même avec quelques cv et nm en plus.
    En coupé et propulsion sur vos conseils.
    Comme un autre lecteur, j’ai déploré le manque de choix au niveau des couleurs, j’ai choisi un gris foncé métallisé intérieur cuir rouge, ne reste plus qu’à attendre.
    Merci de nous faire partager vos avis, et continuez !

  • Bonjour Vinz,
    tout d abord je tient a vous féliciter pour votre blog qui est excellent ainsi que le photographe(les photos sont magnifiques) et de votre disponibilité.
    J avais une question qui m empêche de dormir depuis un moments,quelle voiture choisir?
    Voila j aimerais un une petite sportive pour pouvoir partir en weekend, amener mon fils a l école et de temps a autre allez au circuit avec les collègues .
    En sachant que j ai une préférence pour les boite auto et les quattros, un budget autour des 45k-50K(occasion)
    Cordialement.

    • Tout d’abord merci ! 🙂

      En lisant sportive / week-end / trajet école / circuit, je vous avoue que je pense fortement à une Caterham… mais ça ne répond pas du tout à boîte auto / quattro… ! En revanche, côté sensations et endurance, c’est parfait.

      Le problème dans l’équation, c’est le circuit car même une M235i, une RS3 ou autres du même acabit vont souffrir sur circuit au bout de quelques tours et vous coûter une fortune en consommables. C’est faisable néanmoins mais le poids de ces autos leur fait très rapidement du mal sur piste et elles ne sont pas conçues pour.

      • C’est bien la le problème, soit ça sous-vire trop, soit trop de roulis,pas assez de freinage….
        En étant bien conscient que ça reste des voitures de tous les jours, allez faire du circuit avec reste anecdotique.
        Mon idéale serait une grosse berline pour le weekend avec un remorque et une gt3 cup dessus!:)
        Mais le banquier ne serais pas d accord…
        J’esite bien entre la RS3, la A45 et la M135I(M235I) il y a même la GOLF R.(dans l’ordre de prix;))
        Je n ai essayé que la A45 et déjà je trouve ça vraiment géniale avec cette boite magique et le vroap qui va bien.

  • Bonjour Vinz,

    En avril dernier, un contretemps provisoire m’avait empêché de concrétiser l’achat de la M235i.

    Me revoilà sur le marché, pour de bon cette fois.

    Et maintenant s’y trouve le Cayman (version de base, en ce qui me concerne), tandis que la BMW est devenue M240i, avec plus de couple.

    Beaucoup plus d’image et d’allure pour le Cayman, mais il n’a qu’un 4 cylindre, et son couple est moins élevé (380 Nm de 1.950 à 4.500 tours, contre 500 Nm de 1.520 à 4.500 tours).

    A votre avis, si on oublie tout, excepté le pur plaisir de conduite, lequel de ces deux jouets est le plus désirable ?

    Cordialement,

    Jean-Pierre

    • Bonjour !

      Comme vous le dîtes, le Cayman n’a qu’un 4 cylindres et s’il n’est pas mauvais, il ne m’a pas transcendé lors de ma rapide prise en main (cf. dernier article Porsche). Après, le châssis du Cayman et le moteur central en font une expérience bien à part, assurément plus plaisante en terme de sensations de conduite.

      Difficile de trancher mais je pencherais tout de même pour la M240i en version prop’ ! Ce six en ligne est splendide et porté à 340 ch, cela doit être encore mieux. Avec la bonne couleur (bleu ?), il y a de quoi répondre au Cayman en terme de désirabilité !

      Après, un Cayman, mais en version S et avec l’échappement sport pour compenser un peu… là je penche pour ce dernier !

  • Bonjour,

    Merci beaucoup de votre opinion.

    Après vous avoir écrit, j’ai essayé le nouveau 340 CV ( en version M 140i propulsion) et je l’ai trouvé encore plus génial que le 326 CV (ce n’est pas peu dire !).

    S’y ajoute que j’ai trouvé la direction plus agréable (sans comprendre pourquoi, car, à ma connaissance, elle est inchangée).

    Pour la couleur, je préfère le rouge melbourne !

    Quant au Cayman S, vous avez certainement raison de le préférer, mais il ne joue pas dans la même catégorie de prix (environ 25.000 euros de plus)

    Jean-Pierre

  • Bonjour,

    Tout d’abord, merci pour les différents articles que vous publiés. C’est toujours un plaisir de les parcourir.

    Propriétaire d’une 218D prop’ (les chevaux ne se bousculent pas tellement au portail), et regrettant mon ancienne 330d F31 M-performance (286 Cv blablabla), je suis en plein réflexion pour une voiture plus sympathique à conduire tous les jours.

    D’un côté l’audi rs3, de l’autre la M240i (pourquoi pas Mperformance, le pack esthétique et technique est plutôt sympa …) , toutes deux disponibles en 4 roues motrices et à vous lire, plus que plaisante à piloter.

    Quel serait par exemple votre choix entre les deux et pourquoi ?

    Merci pour votre retour,

    Julien

    • Bonjour Julien ! Merci pour ce retour avant tout !

      En fait, tout dépend de ce que tu regrettes : la propulsion ou le caractère mécanique ? La vitesse pure ? Parce que de ta réponse dépend la mienne, je crois.

      En terme d’engagement du conducteur et de plaisir simple, une M240i (pas encore essayé M2, ça devrait arriver en mai) en propulsion est un gros régal. En xDrive, c’est toujours très bien mais un petit peu moins. Le six cylindres est en tout cas vraiment top mais ça manque un peu de coffre et de son. En M Perf’, voire avec une ligne Akra, ça doit en revanche être plutôt parfait.

      La RS3… va plus vite, c’est certain. En terme d’engagement conducteur, c’est un tout petit peu moins bien. BMW a encore, sur les Série 2 en 35 ou 40i, un avantage par rapport aux autres je trouve. Par contre le cinq cylindres est un monstre, je l’adore ! Elle a un côté Dr Jekyll / Mr Hide en fonction des modes de conduite qui est assez jouissif.

      Donc pour moi la différence se joue à ce que tu recherches : plaisir de conduite pur ? Alors BMW. Vitesse et efficacité pures ? Audi. Utilisation au quotidien, voire pluie/neige etc. et volonté de sécurité : pas facile de trancher, mais du coup, xDrive ou quattro, même combat. Par contre, si tu veux une prop’, le choix est vite vu.

      Reste la partie finition : l’Audi RS3 est un cran au-dessus en terme de finitions et matières. Mais la BMW y oppose beaucoup de sérieux et un bel ensemble, ce n’est pas ridicule, j’entends.

      Bref : si je devais choisir, je prendrais, je crois, la M240i. Mais en propulsion, pas en xDrive !

  • Bonjour
    Quel talent dans le récit
    Je suis devant un gros dilème j’ai deux gamines 9 et 5 ans et je dois changer mon 435 D GC j’hesite entre un M235i xdrive en rouge melbourne et un 340iF30 Luxury plus de place moteur plus recent confort mais certainement moins fun
    Je ne sais pas quoi faire ca me prend la tete
    A moins de garder mon gros diesel…
    Merci de ton aide
    Longue vie au blog

    • Bonjour Jonathan et merci !

      Alors, je ne sais pas où tu habites et à quelle fréquence tu te déplaces avec tes filles mais elles vont de toute façon encore grandir 😉
      J’ai peur que la Série 2 soit un peu petite pour autre chose que de courts / moyens trajets, versus la 4 GC ou la 3 !

      J’aurais donc plutôt tendance à te conseiller la 340i. Elle est en fin de vie donc éprouvée et tu as peut-être moyen d’aller négocier une version avec kit M Performance (prépa moteur, échappement génial), qui en fera une bébé M3 mais sans le tarif.

  • Merci de ton retour
    je suis en banlieue parisienne, avec mes que des petits trajets par contre en daily seul dans les 200 bornes, je garde mes autos une quinzaine de mois au max
    La 340i xdrive en question que je n’ai pas essayé est bien placée en tarif et possède déjà l’échappement sport mais pas la prépa (je pense que c’est galère de faire la prépa moteur sur de l’occaz ?? peut être avant la nouvelle immat à voir …) et puis le pack luxury au niveau esthétique ben très trop discret :))
    Par contre j’ai testé la 235i et honnêtement même en xdrive ca donne vraiment la banane et ce rouge lui va bien…
    Encore des maux de têtes en prévision 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.