Essai – Kia Pro Cee’d 1.6 CRDi

Après avoir bénéficié d’un lifting en début d’année, la Kia Pro Cee’d se veut désormais plus proche des nouvelles créations de la marque comme le Sportage, la Picanto ou la future Rio avec la calandre et quelques autres éléments de carrosserie qui font l’identité de Kia depuis quelques temps.

Extérieurement, l’exercice est tout à fait réussi et la Cee’d prend un coup de jeune tout à fait bienvenu étant donné que sa ligne d’origine datait de 2008. La version « Sport » que j’ai eu en essai s’affirme donc avec ses bas de caisse ciselés, son bumper avant nerveux et son regard clair associé à sa calandre renouvelée. Les jantes et la partie arrière restent assez sages mais la voiture dans son ensemble présente une belle ligne, dynamique et finalement plutôt affirmée. Tout à fait dans l’esprit Kia actuel !

Intérieurement, le bilan est en revanche assez mitigé. Le restyling de début d’année est passé par là mais il n’est pas passé partout. Autant sur les versions de base de la Pro Cee’d, je veux bien le comprendre, autant sur cette définition c’est un peu dommageable. Ainsi, de bons éléments de finition côtoient des plastiques noirs, durs et de qualité assez moyenne. Les accoudoirs par exemple sont en mauvais plastique alors qu’ils sont bordés de matériaux de qualité supérieure issus du restyling. Assez incompréhensible. L’ensemble reste cohérent et surtout, en se plaçant du point de vue de l’ingénieur, il faut bien comprendre qu’un restyling n’est pas une refonte du véhicule… autrement dit il est normal de retrouver d’anciens éléments au milieu des nouveaux, tout est question de maintien des coûts !

Sur la route,  la voiture se montre très discrète en terme de bruyance : le moteur est assez discret, il y a peu de bruits de roulements et de bruits aéro. Le maintien des sièges et l’ergonomie générale sont bons et on prend plaisir à voyager sur le couple du moteur à bas régimes. Le moteur se montre d’ailleurs généreux dans le bas des tours. En revanche, quand on cherche à le faire grimper, il s’essouffle et on peine à trouver les 128 ch ! J’ai été assez étonné là-aussi, surtout sur une version « Sport ». Tant pis, on se contentera de marcher sur le couple et la puissance disponible à bas régime, tant pis pour le caractère car ce moteur n’en a pas.

Quand vient le moment de tester un peu plus avant le comportement de la voiture, on atteint très vite certaines limites. Le châssis se veut assez dynamique et le tarage des suspensions est correct mais la monte pneumatique ne suit absolument pas et la voiture se retrouve débordée et « limite » dès qu’on attaque. Au freinage, ça se gâte encore un peu plus puisque si la voiture décélère bien, elle se montre instable de l’arrière, le train ayant tendance à vouloir se balader ou à rebondir / se tordre. Pas très sécurisant.

Au final, je pense que j’ai du être un peu trop gourmand avec cette voiture, ayant oublié que sa conception remontait à quelques années et que sa définition « Sport » était avant tout un pack cosmétique et pas forcément dynamique (du moins pas au sens d’une préparation sportive dédiée).

Pour pondérer un peu mon propos, il ne faut pas oublier que la Kia Pro Cee’d affiche un rapport prix / perfo difficile à battre, surtout avec la garantie 7 ans. J’ai désormais hâte de voir arriver la toute nouvelle Cee’d avec, qui sait, peut-être une version « Sport » dédiée ? Ce serait une belle nouvelle !

Tags de cet article
, , , , ,