#FordNAIAS à Detroit – Nouveautés et démesure chez Ford

Comme vous le savez, je suis parti à Detroit, invité par Ford dans le cadre du NAIAS et de ce que Ford organise une fois par an en marge du salon : l’Innovation and Design Fantasy Camp. Ce voyage fut riche en expériences, en contenu, en rencontres ! Les évènements de portée internationale, surtout poussés par un constructeur qui fait figure de précurseur dans le domaine, sont un régal pour le curieux que je suis d’autres personnes, d’autres façons de penser, de bloguer, de communiquer et de vivre ce type de rencontres. Ce fut une fois de plus le cas. Le programme était dense et je vais commencer par le plus « simple », à savoir la présence imposante de Ford sur le salon de Detroit !

Tôt le matin, la marque donnait son show dans la gigantesque Joe Louis Arena qui fait partie du COBO Hall. Une foule studieuse s’est gentiment amassée sur les bancs, attendant l’arrivée de celle qui fut l’une des stars du salon : la nouvelle Ford Fusion.

Ce sont ainsi de grands noms de l’entreprise qui se sont succédé dans l’arène, tous effroyablement à l’aise ! Je ne remets jamais de l’aisance des américains face à une foule, face à un discours pré-écrit et pourtant prononcé avec une fluidité et un naturel digne d’une improvisation. J’ai pourtant assisté à un grand nombre de présentations de ce genre mais les américains ont ce « truc » qui rend leurs démonstrations orales si plaisantes à suivre. Sentiment partagé par un bon paquet de monde autour de moi semble-t-il avec qui plus est une infographie magistrale sur les différents écrans de la salle. Un véritable show.

Et Fusion arrive enfin sur scène, premier aperçu, premier regard sur celle qui doit remplacer la Mondeo chez nous et qui reprend les codes stylistiques dynamiques développés par la marque depuis les nouvelles Fiesta, C-Max, S-Max et Focus tout en restant sage et statutaire. La face avant a de la gueule même si elle fait quelque peu penser à ce qu’Aston Martin a sorti il y a peu. La partie arrière est à mes yeux complètement réussie en revanche en comparaison de ce que peuvent faire d’autres constructeurs sur le même segment. La nouvelle Fusion est donc à première vue une réussite stylistique.

Un peu plus tard, je retrouve la voiture sur le gigantesque stand Ford, comparable en grandeur à ceux des constructeurs français au Mondial de Paris. La première impression est confirmée : la voiture est une réussite extérieurement parlant et son niveau de finition intérieure semble du même acabit avec une forte intégration des dernières nouveautés technologiques introduites sur le reste de la gamme. Prometteuse, vraiment, surtout si on la compare à l’actuelle Fusion / Mondeo, sans saveur à mon goût.

Sur le reste du stand, j’ai retrouvé quelques petites copines que j’ai hâte d’essayer : la Fiesta ST, la Focus ST… et bien évidemment des monstres sacrés remis au goût du jour avec talent : les Ford Mustang Boss 302 et Shelby GT500. Quatre voitures qui me font diablement envie ! (et le stand Ford avait accessoirement la plus jolie concentration de belles hôtesses avec Lincoln, les journées presse d’un salon, c’est aussi ça !)

Ford avait aussi mis en place sur son stand, en plus de la zone destinée aux rencontres avec ses équipes pour les blogueurs (que j’ai très lamentablement ratées), une « Blue Oval Card« , une carte que l’on pouvait passer sur les pupitres qui nous plaisaient afin de collecter et de partager des données mais aussi de les récupérer par la suite. Une vraie expérience de marque doublée d’applications dédiées pour smartphones, le genre de démarche à la fois participative et personnelle que je trouve particulièrement intéressante. Brillant. C’est ce qu’on appelle une sacrée entame pour le programme dont il reste encore deux beaux morceaux et dont je vous parlerai demain et après-demain ! On comprendra alors mieux pourquoi le hashtag Twitter #FordNAIAS a généré autant de contenu en seulement quelques heures / jours !

Tags de cet article