Idaho – journée de randonnée et Pioneer Cabin

Premier matin à Hailey, où je resterai donc deux nuits – chez Miki, il fait un froid sec et agréable dehors. Le soleil a refait son apparition après la pluie de la journée précédente et tous les voyants sont donc au vert pour une première journée de randonnée en Idaho.

Difficile de choisir tant les options sont nombreuses, aussi me rends-je au bureau principal des rangers de Sun Valley, cette grande station de loisirs, base principale de sports d’hiver de la région. L’accueil est une nouvelle fois parfait, adorable et patient ! De nombreux conseils, de nombreux dépliants, une carte détaillée de la région de Sawtooth aussi, pour le lendemain.

Le choix est fait : ce sera la Pioneer Cabin. Le départ n’est pas très loin de Sun Valley, au bout d’une route forestière en bon état, la 137. Il y a du monde sur le petit parking mais ce n’est pas la folie non plus ; on sent qu’on va croiser quelques personnes (allez, 10-15 à la fin de la journée) mais c’est tout.

La première partie de la randonnée est boisée et grimpe doucement mais sûrement sur les flancs des petites montagnes environnantes, offrant ici et là quelques panoramas. Je commence à penser aux ours, à dire vrai ; même si la probabilité d’en croiser dans le coin n’est pas très élevée. Mais je commence à y penser, c’est la première fois de ma vie que je randonne en ayant cette pensée, hors National Park de Yellowstone où tout est bien “cadré”.

Une fois sorti des frondaisons, on pénètre sur de grands alpages où quelques chèvres sauvages se laissent apercevoir au loin. Le soleil joue à cache-cache avec les nuages qui ont fait leur apparition pendant la montée. Il n’y a pas un chat, sauvage ou pas ; tandis que ça grimpe doucement, progressivement. La boucle fait 14 kilomètres et je n’ai en revanche aucune idée de la dénivelée… sûrement un 600-700m environ.

Il reste une dernière petite pente, quelques mètres d’ascension, quand le sommet des Pioneer Mountains apparaît. Peu de temps après, c’est la Pioneer Cabin que l’on découvre, avec sa fameuse maxime peinte sur le toit et qui me parle beaucoup ! The higher you get, the higher you get.

Cette “Pioneer Cabin” fut construite en 1937 pour abriter les premiers skieurs, randonneurs et autres grimpeurs qui venaient explorer cette zone sauvage de l’Idaho, avec le concours de l’Union Pacific Railroad. Depuis cet âge d’or, perchée à 2865 mètres d’altitude, elle trône là, avec les sommets gigantesques en ligne de mire.

Duncan Ridge, Hyndman, Cobb Peak, Goat Peak et les autres, ils sont tous là, bien en vue à l’heure du déjeuner. Le soleil se montre un peu plus franchement, mettant en valeur les incroyables couleurs de leur flancs, tandis que l’on découvre avec surprise des pins jusqu’à plus de 3200 mètres !

Il est possible à partir de là de faire demi-tour ou bien d’emprunter un autre sentier ramenant au point de départ, le long d’une petite vallée nommée Long Gulch. En vérité, le nom est bien choisi puisque le chemin serpente longuement de haut en bas, avec de belles vues sur les sommets, une descente à travers bois et pierrier (et ours ? non, toujours pas) et une franche remontée au soleil pour atteindre la crête dominant les alentours, que l’on suit alors consciencieusement jusqu’au parking. C’est long, mais c’est beau. Donc faites la boucle !

La journée était bien terminée pour ce qui était des randonnées, même si j’aurais adoré avoir le temps d’aller faire un tour du côté des lacs du coin : Norton, Bake, Miner, Mill Lakes… autant de noms évocateurs mais des balades trop longues pour rentrer dans la journée.

Une baignade était en tout cas largement méritée… Direction Frenchman’s Hot Springs, au bout d’une autre petite route se transformant en piste roulante à souhait ! Juste après un virage resserré à gauche, on découvre deux voitures garées en bord de route, avant que celle-ci ne se resserre.

On se gare aussi… et on termine à pied pour découvrir quelques bassins aménagés en bord de rivière de manière à mêler les eaux (très) chaudes de la source avec celles (très) froides de la rivière ! Il ne reste plus qu’à se changer, se mettre dans un bassin et “régler” la température en rajoutant ou en enlevant quelques pierres…

La carte de cette journée de randonnée :