Oregon – ascension de la South Sister des Cascades

Le jour précédent, lors de mon escale au centre des Rangers de Bend, on m’a donc conseillé de faire “la” randonnée du coin, l’ascension de la South Sister, au coeur de la Deschutes National Forest. Les Three Sisters, ce sont ces trois sommets volcaniques que je voyais depuis le Newberry Volcanic NM, derrière le célèbre Mount Bachelor.

Célèbre ? Oui ! Les gens viennent pour y skier, il y a même un téléphérique qui monte au sommet qui doit offrir, pour une somme tout de même coquette, de belles vues sur les environs. Mais le Bachelor, ce n’est pas la montagne la plus haute du coin, ce n’est pas non plus le troisième plus haut sommet de l’Oregon. Alors que la South Sister, si.

De bon matin, je prends donc la Cascade Lakes Scenic Byway qui part de Bend pour traverser magnifiquement toute la zone montagneuse des Cascades voisines. Les Cascades, c’est en fait une immense chaîne volcanique montagneuse allant de la frontière canadienne où elle rejoint les Rocheuses jusqu’au nord de la Californie, où elle fait jonction avec la Sierra Nevada.

Premier arrêt : juste avant le départ de la randonnée… pour admirer le monstrueux volcan éteint que je m’apprête à gravir ! Rougeâtre, grandiose, la South Sister a tout pour me plaire mais il va falloir la mériter. Je me gare au grand parking du Devils Lake Trailhead, non sans avoir jeté un oeil au Bachelor en passant.

Depuis le parking, la toute première partie de la randonnée est un beau passage en forêt, plutôt pentu mais très bien tracé et ombragé à souhait. On y déambule donc sans grand effort, se chauffant doucement les jambes avant de déboucher au soleil, les pins disparaissant dans les derniers mètres pour découvrir un paysage volcanique, le sol étant couvert de jolies plantes survivant dans des conditions que l’on devine extrêmes une bonne partie de l’année.

Le Broken Top se dévoile sur la droite, avec son cratère déchiqueté qui doit également faire une bien belle randonnée. La South Sister est droit devant, toujours aussi massive et rouge. C’est le second bout de la randonnée, qui ondule quasiment à plat pendant un bon moment en se rapprochant du géant. Au global, ça monte un petit peu mais c’est plutôt tranquille et bien ensoleillé, ça doit cogner sec l’été ; de quoi avoir très envie de se baigner dans le Moraine Lake en contrebas.

Le sol d’anciennes scories devient nettement plus pierreux à un moment et la pente s’accentue. On entame la troisième partie de la randonnée, un gros morceau d’ascension continue dans les roches. Certaines sections sont très faciles à arpenter, d’autres s’apparentent plus à une marche dans un pierrier où l’on cherche les traces de passages !

Derrière, le paysage s’élargit, le Bachelor a déjà l’air d’un nain avec sa petite plaine en contrebas. Le Moraine Lake semble extrêmement lointain également tandis que les Sister Mirror Lakes montrent leurs reflets au loin. Et dire que j’ai failli aller les voir plutôt que de faire cette ascension… Aucun regret ! J’en ai encore moins en débouchant au sommet de la zone “grise”.

Le randonneur naïf se dit que l’ascension est terminée mais il n’en est absolument rien ! C’est un faux sommet que l’on découvre, avec un petit lac glaciaire au pied de l’impressionnant Lewis Glacier. C’est une étape parfaite pour prendre une bonne respiration et soudainement prendre conscience de la multitude de papillons en pleine migration, montant et descendant au gré des courants d’air.

C’est parti pour la quatrième phase de la montée ! Voici enfin la fameuse zone rougeâtre aperçue de loin et il s’agit bien d’un sol très volcanique et de roches extrêmement agressives et coupantes. J’y laisserai mes chaussures non étanches (tissu / plastique et non pas du cuir plus résistant : bref, choisissez bien vos chaussures pour cette rando) et un gros paquet de souffle également.

Cette partie de l’ascension est vraiment difficile, glissante, avec le glacier à main droite et des scories rendant la progression délicate. Les bâtons sont d’une grande aide sur ce genre de terrains et même si on évite les pauses pour ne pas se couper le souffle et les jambes, le paysage mérite largement ces arrêts et puis, il faut bien saluer les papillons qui sont encore légion !

Est-ce que l’ascension est terminée ? Mais non ! Ahahah ! La South Sister regorge de surprises et de difficultés diverses et variées et il reste en fait une toute dernière phase de montée pour mériter le panorama final : la Teardrop Pool ! Car oui, les Three Sisters sont bel et bien des volcans et le sommet de la South Sister est donc un cratère rempli de roches et d’une superbe piscine de neige et d’eau de fonte.

De l’autre côté de Teardrop Pool, il y a donc le sommet et le point final de la randonnée, à 3157 mètres d’altitude ! Le paysage s’ouvre soudainement, au nord comme à l’est et à l’ouest, le sud étant bouché par le glacier étincelant.

Les mots comme souvent sont tout à fait inutiles ici, sauf à vous dire que l’on a depuis cet incroyable sommet une vue parfaite sur la Middle et la North Sister, mais aussi sur le Broken Top, le Bachelor. Plus marquant encore, on découvre vers le nord mais aussi un peu vers le sud tous les autres sommets volcaniques des Cascades.

En pagaille : le Mount Washington, le Three Fingered Jack, le Jefferson et enfin le remarquable Mount Hood qui fera clairement l’objet d’une visite un de ces jours ! Dans la brume lointaine, on voit le Mount Adams mais surtout une silhouette à part, que vous ne verrez sûrement pas tout à fait sur mes photos… le Mount St. Helens. Lui-aussi, il aura droit à une visite, c’est certain.

La pause déjeuner est remarquable. La satisfaction intense. Les 1500 mètres de dénivelée positive se font un peu sentir mais “ça va”. Difficile de s’arracher du lieu en tout cas, on a envie de se gorger encore et encore de ce paysage phénoménal. Quelle bonne idée, mais quelle bonne idée d’avoir choisi de passer du temps à Bend !

A la descente, on se reprend une petite dose alors que la lumière a évolué et que les couleurs se font plus chaudes. On essaie de ne pas trop glisser dans les caillasses coupantes, avec plus ou moins de bonheur. Adieu chaussures, définitivement…

Au retour toujours, je cède à la tentation d’un ultime détour, pour me rajouter un petit kilomètre ou deux et surtout ne pas faire un pur aller/retour entre le parking et le sommet de la South Sister. Je bifurque donc à gauche en direction du Moraine Lake qui tient toutes ses promesses avec le sommet superbement illuminé.

Le soleil descend inexorablement, rapidement maintenant. Il reste encore un peu de temps pour continuer ma route sur la Cascade Lakes Scenic Byway. La route ondule délicieusement dans la forêt, passant d’un lac à l’autre. Ce sont autant d’étapes possibles pour reprendre une petite dose de paysages bucoliques avant de faire demi-tour au niveau du Lava Lake… Retour vers le Bachelor qui prend la pose et puis retour à Sunriver. La journée est terminée, l’escapade autour de Bend aussi. Je reviendrai.

La carte de cette journée de randonnée sur la South Sister :