Californie – journée de découverte du Kings Canyon NP

Me voici donc quittant Yosemite sans un regard en arrière, en direction d’un nouveau National Park, celui de Kings Canyon. La route 180, après avoir traversé des étendues désolées, grimpe petit à petit sur les flancs de la Sierra Nevada. Le jaune devient vert, les arbres prennent un peu de hauteur, se changent peu à peu en pins, il fait plus frais, un véritable bol d’air après la fournaise de la plaine.

A une bifurcation entre la 180 et la 198, je prends à gauche en direction de l’entrée du Kings Canyon. Le parc est en réalité coupé en deux : une petite portion avec le Visitor Center et Grant Grove et une plus grande, tout au fond de la vallée. Entre les deux, une zone classée malgré tout, la Sequoia National Forest.

Je commence toutefois par une balade dans la “Grant Grove”, une forêt de séquoias géant, dont le mythique General Grant, un monstre qui est en réalité le second arbre le plus massif au monde ! 12 mètres de diamètre au sol, plus de 80 mètres de haut. L’euphémisme de l’année serait de dire qu’on se sent microscopique à ses côtés.

Après cette belle balade, je file en direction du Hume Lake, pas dans le parc de Kings Canyon mais une belle étape dans le Giant Sequoia National Monument qui couvre toute la zone. Ambiance bucolique et paisible, pas un chat, on resterait bien là au soleil toute la journée, à dire vrai.

Une fois la route principale récupérée, je m’engage sur une section de route fermée en hiver (d’où ma carte incomplète ci-dessous), pour croiser rapidement deux très beaux endroits : Junction View, d’où l’on peut admirer les différentes rivières et canyons se rejoindre et ensuite les très jolies Grizzly Falls où il fait bon prendre un peu les embruns !

Cette fois, c’est le bout de la route. Plusieurs randonnées s’engagent dans le Kings Canyon à partir de ce point, éloigné et reculé, où l’on retrouve quelques voitures mais sans croiser grand monde ! Certains sont partis pour plusieurs jours de randonnée, on croisera quelques autres personnes ici et là mais quel régal après Yosemite d’être aussi tranquilles et seuls dans la nature !

La boucle m’emmène dans le Zumwalt Meadow, en direction du croisement entre le Kings Canyon et la Paradise Valley. Je ne sais plus vraiment combien de temps j’y ai passé mais clairement, j’aurais aimé avoir plus de temps dans Kings Canyon pour profiter de son absolue quiétude.

Vous l’aurez compris après ce déluge de photos… je suis tombé amoureux du Kings Canyon National Park ! Sûrement parce qu’il est désert ; sûrement aussi parce que sans faire dans l’exceptionnel comme d’autres grands noms en terme de paysages, il est malgré tout grandiose et brut. J’ai adoré m’y promener, dans le silence, dans la douceur de la Sierra Nevada. Vraiment, j’aimerais y retourner, remonter la Paradise Valley, emprunter le Woods Creek Trail, camper à Rae Lakes et ainsi de suite. Il y a tant à faire…

Où dormir dans la région de Sequoia et Kings Canyon National Park ?

J’ai choisi de louer un AirBnb un brin à l’écart, tarifs prohibitifs obligent, à Kingsburg. Un peu de route le soir pour le rejoindre et autant le matin suivant pour filer vers Sequoia mais pas le choix. Endroit honnête en tout cas, au milieu des drôles de plaines désertiques, couvertes de fruitiers et sentant l’engrais à en vomir de la Californie centrale.

La carte de cette journée de roadtrip :