New-York – la High Line, Union Square et Central Park

La fin du séjour à New-York est proche après une journée « touristique« , une journée de marche dans les quartiers : voici la quatrième et dernière journée avec de nouveau beaucoup de marche et de nouveaux quartiers jusqu’à présent ignorés et situés plus au nord de l’île de Manhattan, chacun abritant sa petite merveille bien connue du monde entier et attirant son lot de visiteurs et d’admirateurs.

Le menu était à la fois moins dense et plus ambitieux encore que le jour précédent avec les visites suivantes :

  • Union Square et la remontée de Broadway
  • la traversée de Chelsea pour rejoindre la High Line et le Meatpacking District
  • une traversée complète de Central Park, du nord au sud !
  • enfin la descente de la Fifth Avenue dans Midtown pour finir à la Grand Central Station

Pour ce qui est de Union Square, que vous voyez ci-dessous, l’intérêt était avant tout de rejoindre le nord du quartier de Chelsea en posant enfin mes yeux sur le gratte-ciel emblématique de New-York : le Flatiron Building !

Un tout petit plus haut, on n’oubliera bien sûr pas de saluer le grand Empire State Building, histoire de compenser un peu la vexation d’avoir été considéré comme moins important que le « petit » fer à repasser !

Place maintenant à la High Line, cette ancienne ligne de chemin de fer aménagée en promenade plantée surplombant les rues de l’ouest de Chelsea, faisant le lien entre Hell’s Kitchen et Meatpacking District sans jamais toucher terre. Je vais être tout à fait franc : je m’attendais à tellement mieux. C’est mignon, c’est bondé de monde, c’est bruyant des travaux en cours partout dans Chelsea et finalement ça ne casse pas douze pattes à un canard. Cela fait assurément une balade un peu différente de ce qui se fait à New-York mais j’ai un peu de mal à comprendre tout le pataquès que j’avais pu entendre la concernant !

Central Park, cet énorme espace artificiel, a quant à lui tenu toutes ses promesses ! Je m’y suis baladé en y pénétrant quasiment tout au nord-ouest avant de le traverser vers l’est vers Harlem Pond, le Conservatory Garden pour descendre ensuite tranquillement contourner le réservoir central qui coupe le poumon de la ville en deux. C’est paisible, tranquille, il y a des écureuils partout, on est bien, bien bien, avec les grands immeubles de la Fifth Avenue à sa gauche pour faire la ligne d’immeubles sur fond vert et bleu.

La partie sud de Central Park abrite un peu plus de points d’intérêt : le Belvedere Lake et son château, le Shakespeare Garden, les sentiers des bois assez sauvages des Ramble et puis le coin du Consulat de France, situé sur la Cinquième et donnant sur un splendide ensemble de lacs et plans d’eau. A l’est, un petit bassin où s’ébattent les petits bateaux, à l’ouest « The Lake » et ses canots que l’on peut louer pour naviguer sous l’œil des immeubles jumeaux de Central Park West. Splendide de bout en bout.

Dernier quart, on redescend les gigantesques allées qui mènent vers les derniers plans d’eau de The Pond, à quelques pas du fameux zoo de Central Park et avec une vue fantastique sur les immeubles du Theater District et de Midtown ! La lumière baisse tranquillement tandis que le jour touche à sa fin. Traverser Central Park d’un bout à l’autre prend du temps mais cela permet une coupure vraiment salvatrice après deux jours et demi de marche urbaine.

Derniers pas dans Midtown, en descendant tranquillement la Cinquième Avenue au milieu de la foule quittant le bureau en direction de la gigantesque Grand Central Station. Le Chrysler Building brille de mille feux tandis que le hall bruisse de mille bruits de pas empressés.

New-York, c’est fini pour cette fois. Cette dernière journée, passée pour l’essentiel sur la High Line et dans Central Park a permis de découvrir encore deux nouvelles facettes de cette ville décidément aux centaines d’ambiances et de visages. Je savais bien évidemment qu’il n’était pas possible de découvrir tout New-York en seulement trois journées complètes et une petite demie-journée.

Un retour pour une durée équivalent me semble bien être le minimum nécessaire pour compléter la visite de certains quartiers et partir découvrir le Queens, le Bronx, Harlem, voir Ellis Island et la grande dame accueillant les migrants venus tenter leur chance ou sauver leur vie aux États-Unis d’Amérique. Pourvu qu’elle reste debout les quatre prochaines années.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.