Écosse – roadtrip de Tongue à Kinlochbervie

Après des semaines de tergiversations, les Açores sont passées à la trappe. Pour le voyage de début mai, ce sera donc l’Écosse, plus exactement le nord de l’Écosse, le nord de Highlands, au delà de Skye, au delà de Glen Coe.

Édimbourg. C’est l’été, je suis en tshirt, tranquille. L’idée est de prendre la voiture le plus vite possible et d’aller tout au nord pour la première nuit, en plein milieu de la côte nord de l’Écosse, à Tongue. 5 heures de route, d’abord l’autoroute et le temps qui vire à l’automne.

Ensuite l’hiver autour de Aviemore avec d’énormes averses de neige à ne plus rien y voir et enfin le printemps, depuis Inverness jusque Tongue, sur une single track road de toute beauté à travers la brutalité sauvage des Highlands.

Bienvenue dans l’Écosse véritable. C’est parti pour 10 jours de beauté absolue.

Armadale, à quelques kilomètres de Tongue. Je loge dans une vieille bâtisse posée à quelques pas des falaises, à deux pas d’une bergerie où l’agnelage est en cours. Les écossais travaillent jour et nuit pour que les brebis mettent bas, survivent et s’occupent de leurs petits. La majorité des mâles ira nourrir les abattoirs et la fabrique des peaux. Les femelles vivront pour se reproduire dans ces paysages déments.

La route depuis Armadale jusque Tongue décroche la mâchoire au même titre que celle arpentée le soir précédent, le long du loch Naver.

roadtrip-uk-ecosse-highlands-tongue-1

Je m’arrête rapidement à Bettyhill, à deux pas de l’église transformée en musée, simplement pour aller me balade sur la plage, prendre l’air, le soleil. Tâter l’Écosse dans sa forme la plus brute.

roadtrip-uk-ecosse-highlands-tongue-7

Un peu plus loin, voici le kyle of Tongue, cette langue de mer qui pénètre les terres, surmontée des ruines du château de Varrich (petite randonnée possible). Là encore, la mâchoire peine quelque peu à rester dans ses logements.

Je continue ma route jusqu’au milieu de l’espèce de digue / pont qui traverse le kyle. Il ne faut pas traverser, uniquement savourer le paysage, prendre ici aussi une belle dose de soleil et d’air avant de faire demi-tour.

Direction le sud, en traversant Tongue et en passant devant la Poste et le bureau de Police. L’ancienne route plonge dans les terres pour faire le tour du kyle. Il serait dommage de traverser en deux minutes quand un détour d’une petite demie-heure permet de se remplir les mirettes de merveilles !

roadtrip-uk-ecosse-highlands-tongue-30

De la même manière, en rejoignant la route principale, il faut en fait traverser pour repartir vers la mer ! Ce petit bout de route permet de voir la belle langue de sable qui traverse le kyle of Tongue et quelques jolies criques. Ces quelques premiers kilomètres ont déjà été tellement riches, tellement beaux !

roadtrip-uk-ecosse-highlands-tongue-36

L’étape suivante, c’est le loch Eriboll, à mi-chemin entre Tongue et Durness. La route le longe de bout en bout, sans possibilité de raccourci. Cela tombe bien, on a tout sauf envie d’avoir un raccourci.

Direction Durness. Les kilomètres défilent à faible allure, le temps passe vite. C’est que je commencerais presque à avoir faim.

Avant la pause, voici une petite visite, la grotte de Smoo.

roadtrip-uk-ecosse-highlands-durness-balnakeil-5

Un peu de haggis dans la panse plus tard, je reprends la route en direction de Durness, plus exactement de Balnakeil. Tout au bout de cette petite route, il y a une ancienne ferme, magnifique. Il y a aussi les ruines de cette église et son cimetière, charmants. Enfin, il y a cette plage aux eaux turquoise et vert, au sable d’une blancheur éclatante sous le soleil écossais. Balade possible, petite randonnée même jusqu’à la pointe de Balnakeil.

roadtrip-uk-ecosse-highlands-durness-balnakeil-11

Il est déjà temps de quitter cette côte nord de l’Écosse. C’est trop tôt. J’aurais du rester un tout petit peu plus longtemps, pour avoir le temps de vraiment randonner ici. La brutalité des paysages, les variations incessantes de la météo et l’accueil chaleureux des écossais me font regretter de n’avoir pas décomposé cette première journée en deux, afin d’avoir plus de temps sur chacun des coins visités.

Direction Kinlochbervie, depuis Durness. On longe d’abord le Kyle of Durness, une nouvelle langue de mer qui s’enfonce profondément dans les terres et oriente le conducteur vers l’une des plus belles sections de route de l’Écosse, la A838 entre Rhiconich et Durness. Jugez plutôt.

roadtrip-uk-ecosse-highlands-durness-balnakeil-30

roadtrip-uk-ecosse-highlands-kinlochbervie-15

Voici enfin le Loch Inchard, qui mène à Kinlochbervie, Oldshoremore ou encore Sheigra. Je crois que Kinlochbervie, au soleil descendant, reste l’un des plus beaux paysages contemplés en Écosse. Il faut s’arrêter un peu avant de redescendre sur le cœur de la ville, au sommet d’une petite côte. Il y a un petit parking qui permet de s’arrêter et de recoller sa maxillaire inférieure à la supérieure.

roadtrip-uk-ecosse-highlands-kinlochbervie-25

Un peu plus loin après Kinlochbervie, on peut pousser jusqu’à la belle plage de Oldshoremore. Pour ceux qui auraient le temps et fait le choix de prendre deux journées pour faire le roadtrip de cette journée, il y a également une randonnée assez longue menant à Sandwood Bay Beach. La première partie de la randonnée est à priori sans intérêt, seule la plage compte. Notre hôte nous a justement dit que la plage de Oldshoremore n’avait pas grand chose à lui envier et était surtout parfaitement accessible en quelques minutes ! Au vu de notre emploi du temps, c’était donc le choix idéal.

roadtrip-uk-ecosse-highlands-kinlochbervie-39

Le lendemain matin, il est malheureusement temps de quitter Kinlochbervie, déjà. Je m’arrête encore à ce fameux point de vue, le soleil étant fraîchement levé avec une lumière bien différente du soir précédent. Quelle vue, encore. Quelle vue. Ce bout d’Écosse mérite assurément que j’y revienne, plus longtemps. Ce sera pour un prochain voyage, plein Nord.

roadtrip-uk-ecosse-highlands-kinlochbervie-43

Comment se rendre à Tongue et Kinlochbervie ?

Voici donc l’itinéraire du premier après-midi, entre Édimbourg et Armadale. Comptez 5h si vous êtes à l’aise sur les single track roads, sinon plutôt 6, voire 7 si vous êtes vraiment peu à l’aise au volant.

Pour le second jour, voici l’itinéraire.

Où dormir à Tongue et à Kinlochbervie ?

La première nuit, à Tongue, j’ai dormi au B&B Scotland Far North Coast. Chambre refaite à neuf, spacieuse et confortable, salle de bain toute neuve. La maison en revanche est en travaux, la cuisine est sommaire, travail en cours ! Cela ne peut qu’aller en s’améliorant ceci dit.

La seconde nuit, à Kinlochbervie, j’ai dormi au B&B @23 Inchard. Chambre proprette avec salle de bain séparée, excellent petit déjeuner, famille d’accueil d’une gentillesse exquise avec plein de bons conseils pour journée du lendemain. Parfait.

Où manger et boire un verre entre Tongue et Kinlochbervie ?

Le midi, j’ai déjeuné au petit pub situé à côté de Smoo Cave : le Smoo Cave Hotel. Haggis délicieux, feu de cheminée, accueil adorable, locaux sirotant un thé ou une bière. Parfait.

Le soir, j’ai bu un verre et dîné à quelque distance de ma guest house, à The Old School, à Kinlochbervie. Salle agréable, assiette un peu onéreuse mais délicieuse, splendide bière locale, vue parfaite pour l’apéro au soleil couchant sur le loch. Pensez à réserver en haute saison. On peut aussi y dormir. Parfait.

Combien de temps rester entre Tongue et Kinlochbervie ?

Comme indiqué, j’ai réalisé cet itinéraire en une grosse journée, assez chargée, entre pauses photos et menues balades. A posteriori, je me dis qu’une séparation en deux jours aurait permis de passer plus de temps sur chacune des balades, voire de randonner jusque Sandwood Beach, voire de faire d’autres randonnées car la région en regorge.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *