Oregon – roadtrip dans l’est désertique de la Steens Mountain

La seconde journée de ce nouveau voyage aux USA commence par une grosse remise en question amorcée dès le soir précédent : que faire lors de la traversée de l’Oregon ? Mon itinéraire d’origine m’emmenait au Hart Mountain National Antelope Refuge pour ensuite remonter jusque Burns.

Sauf qu’on creusant un peu les choses à voir et à faire sur place, je me suis rendu compte tardivement de la relative difficulté d’accès (beaucoup de pistes) et de l’intérêt limité pour qui n’a pas de jumelles / n’est pas venu pour observer des animaux !

En bref : il a fallu revoir complètement l’itinéraire et trouver d’autres coins à visiter et découvrir, tout en trouvant des points de relaxation dans ce qui s’annonçait comme une journée particulièrement longue en terme de temps de parcours (ça, c’était déjà prévu, donc pas de surprise !).

La journée commence sur une belle route longeant l’Upper Alkali Lake en direction de Fort Bidwell. A gauche, une belle chaîne de petites montagnes. A droite, le grand lac aux reflets blanchâtres et de multiples points noirs dans les champs. Des fermes, un peu partout.

La route se rétrécit juste après Fort Bidwell pour devenir enfin une belle piste que l’on va suivre pendant ce qui semble être de très longs kilomètres (30 ou 40 de mémoire) jusqu’à quitter la Californie et passer en Oregon ! On retrouve alors un long ruban de bitume délicieusement noir et on bifurque plus loin sur la route 140 qui remonte à travers les hauts plateaux désertiques de l’Oregon. Les paysages sont immenses, désolés, déserts.

Le plein fait dans l’unique station du coin, à Denio Junction, je remonte vers le nord. La végétation a changé, le temps aussi au sortir des plateaux. C’est comme si on pénétrait dans un tout nouvel état. Apparaît alors, au gré d’une bifurcation à droite, le grand lac salin d’Alvord. Ambiance surréaliste, immensité qui vous saute à la gueule, avec quelques maisons perdues ici ou là.

Les montagnes de Steens dominent la zone, massives. Il y a une route qui monte tout là-haut. Je n’aurai pas le temps d’y aller mais je ne le sais pas encore. Car là, maintenant, il faut se dégourdir un peu les jambes et se relaxer des plus de trois heures de route ! La solution : Alvord Hot Springs.

Je fais ensuite demi-tour pour retrouver la route 205 qui remonte vers Burns, au centre-est de l’Oregon. Il est déjà trop tard pour monter au sommet de la Steens Mountain si j’en crois Google Maps. La route est pourtant tentante… mais ce n’est pas raisonnable et je préfère filer au nord, à travers des paysages toujours incroyables, la chaîne montagneuse déroulant ses formes sur ma droite. A gauche, de grandes prairies peuplées de quelques vaches et surtout, d’antilopes que l’on entrevoit par moments, élégantes, racées, superbes.

A hauteur de la petite ville de Diamond, une route spécifique bifurque à droite. Il faut alors la suivre et ne surtout pas suivre les conseils de Google Maps, qui vous enverront sur de mauvaises pistes ! Direction Diamond Craters, via la Lava Beds Rd.

Cet espace volcanique singulier abrite une belle somme de petits cratères entre lesquelles une petite piste serpente, d’un point de vue à l’autre, au milieu de nulle part et avec strictement personne dans les environs ! Seuls au monde, jusqu’au superbe Malheur Maar, ce petit cratère où un trou d’eau s’est formé, véritable havre de paix et refuge pour la faune aviaire.

Bref : Diamond Craters, ce fut une très jolie petite étape pour terminer la journée avant de filer toujours plein nord au soleil couchant vers la ville de Burns, puis celle de Hines où je dormais ce soir-là.

La carte de cette journée de roadtrip en Oregon :

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.