Californie – roadtrip de Sequoia National Park à Los Angeles

Le lendemain de ma belle découverte du Kings Canyon, je reprends exactement la même route depuis Kingsburg pour rejoindre la jonction entre les routes 180 et 198. Cette fois-ci, je tourne à droite en direction du Sequoia National Park à proprement parler.

Après une longue balade en crête, je rejoins l’entrée du parc, profitant entretemps de vues forestières de toute beauté. La visite du parc, du nord au sud, commence par le clou du spectacle : le plus « gros » arbre du monde, le General Sherman Tree ! C’est en fait tout simplement le plus gros organisme vivant au monde. 1487 mètres cubes. 1.9 million de kilogrammes. 84 mètres de haut.

Plus de 2200 ans qui vous contemplent et un ours qui se balade pas loin, pépère pépouze. Il aura fallu attendre la toute fin du voyage pour enfin en apercevoir un en goguette… et c’était à quelques pas seulement de ce monstre végétal qui draine beaucoup de monde ! Quitte à être sur place d’ailleurs, il serait dommage de ne pas parcourir le Congress Trail, un joli sentier balisé dans la forêt attenante qui permet de découvrir d’autres magnifiques géants. Pour l’amoureux des séquoias que je suis, le Sequoia National Park est un paradis.

La dose de séquoias du Sequoia NP continue un peu plus loin, à Crescent Meadow. Une vaste zone herbacée, trône au centre d’une belle combe de géants tous plus impressionnants et marqués par le feu les uns que les autres. Il paraît que c’est ici que les ours aiment à se balader… mais je n’en aurai vu aucun. Tant pis.

Voici maintenant l’ultime étape de ce roadtrip américain, avant le retour à Los Angeles, la dernière bouffée de gigantisme de toutes ces merveilles agrégées par le National Park Service : Moro Rock. Une belle ascension, aménagée pour le plus grand nombre mais nécessitant malgré tout une bonne forme physique. Au sommet de cette roche dépassant de la forêt, vues superbes à 360° sur la Sierra Nevada… à ne pas manquer !

C’est fini. Je n’ai pas envie que ce soit fini. Je veux repartir dans le sens inverse pour trois nouvelles semaines de randonnées, de balades et de découvertes incroyables. Je veux me gorger de nouveau de ces paysages phénoménaux, dantesques…

Mais non, c’est fini pour cette année, après un premier roadtrip au Nord-Est en 2016. L’Ouest Américain, destination classique s’il en est, connue, archi connue, m’a réservé un nombre conséquent de fractures de la rétine, malgré les multiples images déjà vues depuis ma naissance.

J’ai aussi eu le bonheur en plus d’être étourdi par ces paysages d’être surpris, les journées sans « grands » rendez-vous s’avérant être source d’autant de merveilles que les autres, avec moult endroits moins connus mais tout aussi splendides. Il me tarde à dire vrai désormais de revenir, sûrement au Nord-Ouest cette fois… En attendant, il me reste à vous parler de la cité des anges.

Où dormir à proximité de Los Angeles ?

J’ai choisi de dormir à l’écart de la ville, déjà pour pouvoir arriver tranquillement le soir depuis Sequoia mais aussi pour avoir un combo calme / prix appréciable en dehors de cette grande ville un brin folle. Bilan, je me suis retrouvé dans un charmant AirBnb à la propriétaire adorable, à Moorpark.

La carte de cette journée de roadtrip :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.