Écosse – roadtrip et randonnée entre Glen Nevis, Glenfinnan et la route des îles

Après avoir agréablement découvert Fort Augustus, j’ai pris la route pour une nouvelle étape vers le sud et vers le sommet du Royaume-Uni : le Ben Nevis. S’il n’était pas question d’en réaliser l’ascension – les conditions météorologiques étaient tout sauf adaptées, il y avait en revanche juste à côté une belle vallée appréciée des randonneurs de tous niveaux : Glen Nevis.

Au bout d’une première section de route plutôt large, la petite route du Glen Nevis passe au format single track, rendant la circulation en haute saison particulièrement difficile. Ce n’était pas le cas ce matin là et j’ai donc rejoint le bout de la route, le dernier parking. Direction les Steall Falls et le pont de corde qui y mène, surplombant la Water of Nevis !

Il fait un peu gris encore mais le paysage, peuplé de pins sylvestres aux formes torturées, est déjà magnifique. Le Ben Nevis se dévoile gentiment, par moments. Sa cime reste tout à fait masquée, il paraît d’ailleurs qu’on perd plus de 10°c entre le niveau de la mer et les 1345 mètres du sommet. Ce n’est pas énorme en soi mais nous sommes en Écosse et le climat est tout de même plus radical dans le coin !

Après une grosse demie-heure de balade, on atteint un plateau marqué par une première chute d’eau invisible et ce sont enfin les Steall Falls qui se dévoilent ! On traverse une petite plaine pour rejoindre le pont de corde qui traverse le ruisseau, plutôt profond et impressionnant quand on s’engage avec tout le matériel photographique sur le pont ! La zone suivante est détrempée, pénible à arpenter, mais atteint le pied le cascade. Belle vue à gauche sur la vallée et belle vue sur ladite cascade.

Demi-tour ! Le temps s’est un peu découvert, il est de temps de filer vers Glenfinnan en profitant de la vue découverte et presque ensoleillée du Glen Nevis.

Glenfinnan donc. Ce nom ne vous dit rien ? Si je dis Harry Potter et son fameux viaduc sur lequel circule l’express pour Poudlard ? C’est mieux n’est-ce pas. C’est en effet ce viaduc qui a servi de modèle pour celui du film, avec son décor légèrement modifié toutefois ! Il y a donc une jolie petite randonnée depuis la gare de Glenfinnan, avec ses anciennes voitures reconverties en logements et restaurants.

En bas du chemin, le magnifique loch Shiel étale ses eaux avec en son bout le monument de Glenfinnan, célébrant le lieu et la date où Bonnie Prince Charles leva son étendard pour lancer la rébellion jacobite, en travaux au moment de ma visite.

Le viaduc se dévoile enfin, sous un franc soleil ! C’est un pont ferroviaire un peu singulier, certes, le paysage est impressionnant mais c’est tout ! Le coin vaut surtout pour le loch Shiel, le monument et les montagnes environnant cette belle langue d’eau pure.

Avant de repartir de Glenfinnan, ne manquez en tout cas pas la belle église et tentez de voir quelques cerfs ici ou là ! De même, en quittant Glenfinnan vers l’ouest et la route des îles, ne manquez pas cette fois les vues magnifiques sur le loch Shiel !

Direction l’ouest maintenant ! La fameuse route des îles donnant sur Skye et dont je vous parlais il y a peu dans mon premier article sur l’île de Skye. Bondée en été paraît-il, cette route était littéralement déserte pendant ma visite et soyez-en convaincus : elle est splendide et mérite bien d’être arpentée. Tout au bout, il y a le loch Nan Uamh et le très joli village d’Arisaig qui donne quant à lui sur le loch nan Ceall.

Direction le loch Morar pour en finir avec cette journée, en prenant bien soin de prendre la route côtière. Cette jolie route touristique permet de découvrir les belles plages de sable blanc et argenté donnant sur de petites criques aux eaux turquoise ! Quelle beauté que ce coin de côte, tout comme le loch Morar, isolé et paisible. J’aurais bien voulu passer un peu plus de temps ici, tiens.

roadtrip-uk-ecosse-highlands-arisaig-morar-15

roadtrip-uk-ecosse-highlands-arisaig-morar-18

En rentrant vers Onich, j’ai ressenti le besoin de m’arrêter un petit temps au bord du Loch Eil, celui qui baigne Fort William et le Ben Nevis. La petite gare de Corparch est aussi le point d’entrée du canal calédonien, l’occasion d’avoir un aperçu sur un Ben Nevi presque intégralement dénué de sa calotte nuageuse mais aussi sur la proximité entre le loch et le canal. Un coin apaisant en fin de journée.

roadtrip-uk-ecosse-highlands-arisaig-morar-20

roadtrip-uk-ecosse-highlands-arisaig-morar-22

Dernière étape : Onich et la rive nord du loch Leven pour le dîner, avec une vue splendide sur Glencoe d’un côté mais aussi sur la fameuse péninsule de Morvern. La journée est terminée, dense, peuplée de quelques merveilles, marquée aussi par l’inintérêt total de Fort William. La région est assez inégale, par conséquent, mais mérite qu’on s’y arrête. C’est aussi un regret de n’avoir pu m’enfoncer dans la péninsule du Morvern et de rejoindre Mull. Il fallait faire des choix, une de plus, pour ce premier voyage en Écosse.

Comment se rendre à Onich depuis Fort Augustus, via le Glen Nevis et la route des îles ?

Où dormir à Onich ?

Avant de partir pour Glencoe et pour éviter de dormir à Fort William, ce qui me donnait bien peu envie, j’ai choisi de dormir à Onich, dans une vieille bâtisse qui servit de logement pour les garnisons : Cuilcheanna House. Chambre très correcte, vue vraiment splendide côté mer, petit-déjeuner très bon sur la petite table au ras des vitres avec le soleil qui se lève ; c’est vraiment un coin agréable par rapport à Fort William.

Où manger et boire un verre à Onich ?

Pour boire un verre, voire manger un bout d’ailleurs (les assiettes avaient bonne gueule), il faut aller au Ben Nevis Inn & Bunkhouse ! Très cool après la randonnée du matin, que ce soit au Ben Nevis ou dans le Glen Nevis.

Pour dîner, j’ai choisi un joli restaurant en face de Glencoe, avec de très bons poissons et plats ! Parfait, un brin cher clairement mais délicieux. Le Lochleven Seafood Cafe.

Combien de temps rester à Fort Augustus, Glen Nevis, Onich ?

La journée fut un peu dense mais c’était suffisant pour le programme. La seule frustration vient du fait de n’avoir pu visiter la péninsule de Kilchoan, du loch Shiel et Sunart, Lochaline et autres ! Il faut pour elle compter une paire de jours, avant de filer sur l’île de Mull. Ce sera pour une prochaine escapade dans la région !

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *