Sri Lanka – la ferveur et le bruit de Kandy

Kandy. Voici donc la capitale religieuse du Sri Lanka, lieu de résidence actuel de la fameuse Dent de Bouddha, autour de laquelle tourne la ville et son activité touristique et nationale ! Il règne par conséquent à Kandy une certaine ferveur, une certaine agitation et un bruit constant qui choque après la première semaine passée dans les plaines tropicales du centre nord du pays.

La température a également baissé d’un cran, légère altitude oblige. La ville de Kandy est en effet établie dans les premières hauteurs des montages sri lankaises et épouse les contours d’une grande vallée. Elle est également baignée par un gigantesque lac artificiel qui fut créé par le dernier roi de Kandy. Autant de paramètres qui donnent au voyageur l’impression de changer de pays, d’entamer un second voyage au Sri Lanka après la visite du triangle culturel.

Le centre-ville foisonne de véhicules, entre la gare routière et la gare ferroviaire ! Il foisonne également de sri lankais et de touristes en goguette, sillonnant les grandes artères où se mêlent architecture coloniale et rajouts modernes, entre le grand marché, la prison et le centre religieux. Patchwork, fourre-tout, bordel, c’est une ville à dire vrai assez oppressante qui n’a pas vraiment marqué mon cœur dans le bon sens.

sri-lanka-kandy-3

Kandy, c’est aussi un jardin botanique magnifique, à quelques arrêts de bus du centre ville ! Réputé pour être l’un des plus beaux du monde (c’est vrai qu’il est impressionnant), il abrite au delà des splendides spécimens d’arbres quelques singularités : des palmiers coco-fesses – les seuls au monde hors des Seychelles, des populations impressionnantes de chauve-souris et un pavillon aux orchidées tout à fait réjouissant.

sri-lanka-kandy-48

sri-lanka-kandy-54

Si cette visite est particulièrement rafraichissante et revigorante pour s’échapper de la folie du centre-ville, il ne faut bien sûr pas oublier la principale visite de Kandy : le palais royal et le Dâlada Maligawa – le fameux temple de la Dent. Ce dernier fut victime d’un terrible attentat en 1998 et a été consciencieusement restauré et réparé depuis. La sécurité y reste très attentive et on accède à l’enceinte principale par un petit pont au dessus des belles douves de l’ensemble royal. L’ambiance est d’ores et déjà religieuse, affairée, concentrée. Les sri lankais et plus généralement les bouddhistes venant se recueillir ici semblent un peu ailleurs, absorbés par leur Foi.

sri-lanka-kandy-86

On pénètre alors dans la salle principale du temple, abritant un autre ensemble finement décoré et très ancien. C’est à l’étage que la suite se passe, dans une coursive de bois où chacun peut se recueillir et déposer ses offrandes. Le tabernacle censé contenir la Dent de Bouddha n’est pas visible aux yeux de tous, toute l’année, seulement une petite semaine, tous les sept ans ! Il règne ici une ferveur intimidante devant laquelle l’athée que je suis se fait le plus petit et le plus discret possible.

sri-lanka-kandy-107

La visite ne s’arrête pas là puisque le site abrite donc l’ancien palais royal ou encore la splendide salle d’audience avec sa structure en bois sculpté !

sri-lanka-kandy-135

Il ne faut pas non plus oublier en ressortant de l’enceinte principale la visite de l’église qui trône à quelques pas du palais royal, tout comme les autres temples, hindous quant à eux.

sri-lanka-kandy-139

Ces deux grandes visites effectuées, jardin botanique d’un côté et temple de la Dent de l’autre, il peut être intéressant de faire le tour du lac de Kandy. C’est en effet l’occasion non pas d’une balade au calme (il y a une route autour du lac…) mais plutôt d’observer les variations d’architecture qui se nichent ici et là dans la végétation luxuriante de la vallée. Deux points d’ascension valent également qu’on y sue quelques gouttes pour s’offrir une belle vue d’ensemble de Kandy : la jonction des routes à côté du restaurant Senani et le Grand Bouddha qui domine la ville !

sri-lanka-kandy-159

Kandy est une drôle de ville, un grand choc pour le voyageur qui ne serait pas resté longtemps à Colombo et aurait filé bien vite du côté des grands sites culturels du nord du pays. Bouillonnante, un peu stressante, hyperactive, Kandy brutalise un peu le touriste par sa ferveur et son activité. C’est une ville qui ne m’a donc pas particulièrement plu, ses alentours un peu plus avec le jardin botanique et d’autres points dont je parlerai dans un prochain article.

Dans l’ensemble, s’il ne faut bien sûr pas rater la visite de cette ville importante dans l’histoire et la symbolique du pays, elle n’en est pas agréable pour autant et si c’était à refaire, je crois que je n’y aurais passé qu’une seule journée sur les deux prévues dans mon itinéraire, quitte à en rater le centre.

Comment se rendre à Kandy ?

Le train depuis Colombo si on arrive de là bien sûr ! La ligne est paraît-il splendide, très sûrement bondée comme le train pris de mon côté jusque Anuradhapura. En arrivant de Dambulla, vous prendrez comme moi le bus, en prenant bien garde de descendre au bon arrêt, la ville étant particulièrement étendue dans les différents bras de la vallée principale.

Où dormir à Kandy ?

J’ai dormi un peu à l’écart du centre ville et ce fut un choix très judicieux au vu du niveau de bruit ambiant généralisé de Kandy. Dans les hauteurs, au milieu des arbres, c’était un vrai havre de paradis qui méritait les quelques centaines de roupies dépensées pour chaque trajet in ou out ! Si on rajoute à cela une hôte d’une douceur et d’une gentillesse infinies, un petit-déjeuner délicieux et quelques bons conseils, c’est un petit coin parfait pour se reposer après avoir vécu la folie de Kandy. Le nom : Tranquil Hills.

Où manger et boire un verre à Kandy ?

Pour boire un verre, la grande majorité des étrangers se retrouve au PUB, sur l’artère principale. Avantage : il y a un balcon. Cela s’arrête là et je suggèrerais d’aller manger ailleurs, les assiettes étant plutôt chères et pas forcément engageantes ou semblant mériter leur prix !

Pour manger, j’ai donc choisi pour les trois soirs le Devon Food Court, pile en face ! Assiettes généreuses et bonnes, service pas forcément aimable et d’une lenteur terrifiante en revanche mais on y est plutôt bien au final.

Combien de temps rester à Kandy ?

Une journée suffit largement pour visiter le centre et les principaux points d’intérêt. Une journée supplémentaire pour vraiment couvrir tous les coins de la ville et alentours pourrait être utile. Enfin, il faut prévoir une journée encore pour s’éloigner un peu de la ville et voir d’autres temples et points d’attention, traités dans un article à part.

Tags de cet article
, , , , , ,