Madère – la levada do Rei

Parmi les multiples randonnées que propose le Rother et que propose l’île de Madère en général (il y a une énorme quantité de PR signalés ici et là), la Levada do Rei (#30 du Rother) est assez singulière, plutôt facile d’accès depuis São Jorge et vraiment belle pour une balade le long de son canal luxuriant tout d’abord, étroit et débordant d’eau ensuite ! Il a effectivement plu le jour d’avant notre randonnée et le canal en est presque à déborder, remplissant le réservoir en son bout avant de continuer sa route dans une autre levada ! Impressionnant. Je n’ose imaginer ce que cela peut-être en pleine pluie ou après plusieurs de météo pluvieuse.

portugal-madere-levada-do-rei-4

Détail amusant, on croise sur notre route quelques participants attardés de l’Ultra Sky Marathon, croisés le matin même sur les flancs du Pico Ruivo ! Alors qu’on est de notre côté tout à fait tranquilles à marcher en bons touristes, on s’écarte rapidement pour laisser passer ces héros d’un jour, exténués pour la plupart, rincés, claqués. Et dire qu’ils sont loin d’avoir terminé… Allez, plus que quelques kilomètres sur les 55 ! Folie furieuse.

portugal-madere-levada-do-rei-6

La levada change donc de forme après quelques kilomètres et le passage d’un versant exposé et luxuriant à un autre, moins exposé et plus ombragé. La végétation change : plus d’arbres noueux sur les bords, plus de menues fougères également et des racines qui affleurent, partout. On se retrouve rapidement au flanc d’une falaise, la paroi d’un côté et le vide tout juste masqué par la végétation de l’autre. A noter que les endroits délicats sont bien sécurisés !

On arrive enfin à la partie “bravoure” de la randonnée, disons la plus impressionnante avec une zone très abrupte, avec peu de hauteur sous tête et des milliers de fougères aux murs ! Surtout, une cascade se jette au dessus de la levada et il n’y a pas de protection. C’est parti pour quelques mètres sans filet, sur des dalles détrempées et à moitié accroupi pour pouvoir passer sans – trop – se faire mouiller !

portugal-madere-levada-do-rei-25

La randonnée s’achève quelque peu après, sur un ruisseau qui clôt la balade. Un léger en-cas et on fait demi-tour, reprenant encore et encore une dose de cette luxuriance absolue, jetant parfois un œil sur la côte nord ensoleillée tandis que l’on crapahute dans la moiteur de la forêt, à flanc de montagne. Décidément, cette levada do Rei a quelque chose de particulier qui me plaît beaucoup. Sûrement un coup des fougères et de la cascade.

portugal-madere-levada-do-rei-27 portugal-madere-levada-do-rei-28 portugal-madere-levada-do-rei-33