Canaries – La Gomera – Jour 4 – autour de Vallehermoso

La météo ne semble pas vouloir évoluer en ce matin suivant l’ascension de la Fortaleza. Qu’importe, direction Vallehermoso en faisant une petite escale au centre de Hermigua. Le programme du jour sera simple : une seule grande randonnée d’environ 5 heures et une petite balade si le temps le permet encore !

L’approche de Vallehermoso, après avoir traversé sans s’arrêter Agulo et repris la fameuse et démentielle route côtière jusque Las Rosas, c’est une section en altitude avec à droite le vide et à gauche des falaises. La route s’accroche tant bien que mal à la roche, offrant des panoramas superbes et découvrant par endroits, au gré d’un mirador ou d’une sortie de tunnel, la sentinelle de la vallée heureuse, Vallehermoso : le Roque Cano.

Depuis le centre-ville, la voiture tranquillement garée sur le parking mitoyen de la place principale, le sentier de randonnée s’enfonce doucement mais sûrement dans l’un des barrancos donnant sur la vallée. Ce parcours, le numéro 45 du Rother, est donc constitué au début d’une belle ascension jusqu’aux crêtes dominant les alentours. L’occasion d’en prendre plein les yeux, que l’on regarde devant ou derrière soi.

On entame ensuite une belle randonnée de crête, avec à gauche l’océan Atlantique et une vue partielle sur le roque de los Organos, une excursion uniquement faisable en bateau depuis Valle Gran Rey. Ce chemin de crête est un peu frustrant par le temps du jour mais n’en demeure pas moins beau. Par temps clair, cela doit être franchement génial avec des vues dégagées sur les îles voisines de Tenerife et La Palma !

Une fois le cumbre de Chijeré et le village quasiment abandonné (je ne suis pas allé vérifier) de Chijéré dépassé, on retrouve à portée de regard le barranco de Vallehermoso. Enfin, ce qu’on peut en voir, dans cette lumière blafarde de fin du monde ! Ambiance étrange et coups de soleil garantis !

C’est l’heure de la descente, sur une crête tombant rapidement vers les flots. En bas, playa de Vallehermoso, parfaite pour une petite escale au ras des piscines d’eau de mer malheureusement fermées. J’ai pris mon maillot de bain pour rien.

La fin de la randonnée est une courte remontée vers le village de Vallehermoso. C’est l’occasion de voir les différentes plantations et la relative luxuriance de cette vallée indubitablement heureuse. Le barranco est splendide, sa largeur et son exposition lui donnent une belle exposition, c’est absolument parfait cet endroit, peut-être même mieux que Hermigua au final.

Pour bien achever la journée, quoi de mieux qu’une nouvelle escapade au bord de l’eau, dans ce qui s’apparente clairement au bout du bout de la route de la Gomera, le plus loin possible du port des ferries et de l’aéroport. Ce lieu porte un nom et se niche sur une côte de toute beauté, la côte ouest : Alojera. Petite plage, petit port, villages perchés quelques centaines de mètres au-dessus, falaises dantesques et lumière tombante… Par-fait.

La carte de cette journée de roadtrip à la Gomera :

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.