Porto – vol.2

Suite et fin du weekend à Porto avec toujours cette douceur qui nous a tant charmés, A. et moi… Balades, petits tours en terrasse pour déguster quelques beignets de morue et autres douceurs portugaises, visites des chais de Porto et dégustations en tous genres, restaurants avec du poulpe grillé à se damner, j’en passe et des meilleures. Ces quatre jours furent un bonheur perpétuellement renouvelé, une petite bouffée d’oxygène entre l’été et le voyage dont je reviens tout juste.
Ce fut tout d’abord une balade en pleine nuit dans les ruelles de la ville, en remontant depuis la Ribeira… Chats errants, portugaises à leurs fenêtres, ambiance délétère, presque effrayante par son calme surréaliste.
Ce fut aussi cette traversée du Ponte Luiz supportant le métro aérien, de quoi surplomber l’ensemble de la ville, posté ainsi au milieu du Douro, bercé par les vibrations générées par les métros juste derrière nous tandis que la ville brillait de tous ses feux.
C’était aussi la montée au sommet de la plus haute tour de la ville, offrant un panorama complet sur l’architecture des bâtiments, une vision des toits brûlés par le soleil…
Et puis cette fin d’après-midi passée dans le parc qui surplombe la ville, au milieu des paons et des hérons venus pêcher. Une bière, quelques photos, une cigarette, la fatigue qui se fait sentir dans les jambes ayant enchaîné les kilomètres…
Et puis le côté face de la Ribeira, les chais de Porto et leurs dégustations, leurs caves renfermant des millions de litres du précieux breuvage avec une mention toute spéciale pour Taylor’s : l’accueil, le petit jardin où s’ébattent les paons, le restaurant le soir avec une vue splendide sur la Ribeira…
Enfin, ce coucher de soleil, dantesque… pour clore ce qui est un prémice à d’autres weekends dans les grandes villes européennes.
porto_2_13
Un weekend par mois… ce serait pas mal. A suivre.
Tags de cet article
,