Bali – les temples de Goa Gajah et Gunung Kawi

Parmi les très nombreux temples que l’on peut visiter à Bali, il y en a plusieurs qui sont très facilement accessibles depuis le centre d’Ubud. C’était d’ailleurs l’occasion de tester tranquillement le postulat de départ du voyage, à savoir l’utilisation quotidienne d’un scooter pour rayonner autour du cœur paisible de l’île de Bali. Je suis donc parti au milieu de la circulation pour trouver ma route, tant bien que mal, pour les temples de Goa Gajah et Gunung Kawi ! Cela aura été une journée assez tranquille puisque les deux sites sont situés à faible distance d’Ubud et je me serai ainsi familiarisé avec la conduite balinaise. Premier constat avant de parler temples : c’est bordélique mais fluide. Les autos et les multiples scooters ne sont pas du tout agressifs, cela roule parfois un peu dans tous les sens mais je n’ai jamais perçu d’agressivité, que ce soit entre balinais ou vis à vis des touristes. Certes, je sais rapidement m’adapter à une circulation en me calant à sa vitesse mais même les plus lents des balinais / touristes n’étaient pas insultés – moqués – violentés. En gros : pour peu que l’on soit bien concentré (comme toujours quand on conduit ?), aucune inquiétude à avoir en roulant en scooter à Bali dans toutes les zones évoquées dans mes articles. Seul point noir en ce qui me concerne : les multiples camions dénués de filtres à particules roulant à faible allure ! Il faut oser apprendre à les dépasser et ne pas hésiter à le faire et il faut surtout penser à prendre une écharpe ou un masque quand on roule derrière, à moins de vouloir ressembler à Tom Cruise sortant de sa voiture dans Jours de Tonnerre. Testé et désapprouvé.

Mais bref, parlons maintenant de Goa Gajah. Ses bassins et ses sources sont censés être sources de bienfaits et sont supposés apporter un renouveau et une jeunesse presque éternelle à qui s’y baigne souvent et vient y faire ses offrandes. On pourra alors se demander quel âge pouvait bien avoir la fillette qui se baladait là… Autre curiosité dont le temple tire son nom : la grotte à l’Éléphant ! Il n’y a pas d’éléphants sur Bali et pourtant, c’est bien une idôle de l’animal que l’on retrouve à l’intérieur de la grotte, après avoir franchi son impressionnantes et colossale porte. Il faut également prendre le temps d’aller explorer le contrebas du temple et de se balader dans la forêt tropicale avoisinante. Ce sera l’occasion de faire une pause et de se cacher du soleil implacable de Bali avant de passer à la visite suivante !

voyage-indonesie-goa-gajah-1

voyage-indonesie-goa-gajah-11

voyage-indonesie-goa-gajah-13 voyage-indonesie-goa-gajah-15 voyage-indonesie-goa-gajah-17 voyage-indonesie-goa-gajah-18

L’autre temple, justement, c’est Gunung Kawi, un ensemble temple + sanctuaires + monastère troglodyte datant du XIème siècle et niché au fond d’une vallée de toute beauté. C’est d’ailleurs l’occasion d’observer les premières rizières sur un relief vallonné et c’est la première grande claque côté rizières pour le voyage !

voyage-indonesie-gunung-kawi-24

voyage-indonesie-gunung-kawi-23 voyage-indonesie-gunung-kawi-13 voyage-indonesie-gunung-kawi-11 voyage-indonesie-gunung-kawi-8

voyage-indonesie-gunung-kawi-15 voyage-indonesie-gunung-kawi-19 voyage-indonesie-gunung-kawi-20 voyage-indonesie-gunung-kawi-22

Il est temps de repartir en direction de Ubud. Le retour en scooter se passe toujours aussi bien et c’est donc décidé : on va le garder pour la semaine entière et en faire notre destrier pour l’exploration de l’île ! Un petit verre en surplomb de Gunung Kawi et de ses rizières et on rentre. Au programme : piscine, massage et apéro. La base.

voyage-indonesie-gunung-kawi-25

Tags de cet article
, , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.