Crète – la vallée des Morts de Kato Zakros

Au delà du village de Zakros, il y a dans l’est de la Crète un autre village, qui est en réalité aujourd’hui la plage de Zakros… Kato Zakros. On y trouve entre autres les ruines d’un palais minoen de première importance, dont les ruines sommes toute sacrément arasées, ne m’ont pas donné envie de les explorer.

Non, moi j’étais là pour une randonnée majeure, la vallée des Morts de Kato Zakros, mais dans un sens qui n’est pas l’habitude ! Kato Zakros est normalement le point de sortie des gorges, ce sera pour moi le point d’entrée d’une boucle me permettant d’arpenter la fameuse vallée mais également une autre gorge, tout en m’offrant de belles vues surplombantes.

Peu avant la sortie des gorges donc, après avoir déposé la voiture dans le village très balnéaire, une piste monte sèchement sur la droite, très bien balisée en rouge. C’est ici que les choses sérieuses commencent, avec une franche montée sur les flancs escarpés de la gorge. On la découvre d’ailleurs au bout de quelques centaines de mètres de grimpette, juste avant de franchir une barrière destinée à contenir le bétail. Qualité du point de vue : splendide !

Le sentier s’éloigne ensuite, traversant la lande en continuant de prendre un peu de hauteur, petit à petit. La chaleur est encore soutenable mais ça cogne fort aussi près de la mer ! On atteint rapidement la frontière entre le massif rocailleux de bord de mer et le plateau bien arrosé de Zakros, niché au pied des falaises.

Après une petite bifurcation à droite qui permet de profiter de ce paysage, le sentier tourne sèchement à gauche, tel que décrit dans le parcours 58 du Rother, pour descendre tout aussi rapidement dans la gorge de Xeropotamos. Voici donc une seconde gorge pour le prix d’une seule, c’est tout l’intérêt de cette boucle de randonnée versus la seule descente de la vallée des Morts de Zakros à Kato Zakros.

La descente de la gorge est amusante, car peuplée d’un paquet de chèvres et assez aventureuse, avec pas mal de crapahute, quelques passages bien inondés et peuplés de têtards demandant un peu d’équilibre. En somme, on s’amuse dans le plus beau des silences, que seuls les chèvres et les abeilles, légion, s’obstinent à troubler pour le plus grand bonheur de nos oreilles citadines. Nombre d’humains croisés ? Deux… en sus de nous deux. Convenable.

On rejoint enfin la vallée des Morts, qui porte par ailleurs ce nom en raison des nombreux tombeaux que l’on aperçoit ici et là dans les cavernes de la falaise, tombeaux datant par ailleurs de l’époque minoenne. Fou. Il y a ici encore de l’eau, une quantité folle d’origan sauvage, un joli sentier et de superbes falaises, tout au long d’une descente longue, progressive et agréable jusqu’au point de départ de la randonnée…

C’était beau ? C’était beau, c’était superbe et il n’y avait pour ainsi dire personne ! L’avantage de cette boucle finalement, c’est qu’on commence par un parcours non usité tandis que les éventuels groupes sont déjà dans la gorge. On passe donc juste après eux pour finir à Kato Zakros pour manger un bout et boire un petit coup avant de passer à la suite de la journée. Idéal.

La suite, après le petit bout de repos, c’est une escale vers Xerokambos, plus au sud de Zakros et plus perdu encore, où seuls les crétois et quelques avertis viennent hors saison, sur la plage d’Alona. Attention aux moustiques, ils sont très agressifs du fait de la présence de la lagune à proximité… mais un petit plongeon dans les flots les découragera de revenir sur votre peau salée. Oh, et oubliez le maillot de bain, aussi. Soit il n’y a personne, soit personne n’en porte.

Une belle journée ? Indubitablement. Parfaite, pour ainsi dire.

La carte de cette journée de randonnée :

Join the Conversation

4 Comments

  1. says: Claudia

    Bonjour, à quelle période avez-vous effectué cette randonnée? Pouvez-vous également m’indiquer la distance parcourue et le dénivelé ? Merci.
    Les photos de cette nature sauvage font très envie!

    1. says: Viinz

      Bonjour Claudia,

      J’étais dans cette partie de la Crète au mois de mai 2019 ! L’autre séjour était en mai 2018.
      Pour ce qui est de cette randonnée, vous pourrez la retrouver dans le guide Rother sur l’ île, numéro 58.
      La randonnée est donnée pour 3h40, 245 m de D+ et un peu plus de 9 km de longueur.

      Je confirme que c’était un régal ! Prudence simplement si vous y allez en plein été, il y aura forcément un peu de plus de monde mais il fera surtout très très chaud.

  2. says: Anais Vigo

    On ne prend pas assez le temps de dire merci aux blogueurs voyages qui nous permettent de découvrir de merveilleux endroits, et surtout de merveilleuses randonnées nous concernant. On se régale en Crete, en partie grâce à vous.
    Au plaisir !
    Anaïs

    1. says: Vinz

      Merci beaucoup, Anaïs, d’avoir pris le temps d’écrire ce commentaire ! Je suis toujours ravi de savoir que ces articles, en plus de me servir de carnets de souvenirs, sont utiles à d’autres voyageurs et randonneurs. Profitez bien !

Leave a comment
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.