Crète – randonnée à Topolia et découverte de Polirrinia et Phalassarna

Après avoir passé une première journée « en ville », il était temps de s’intéresser à la Crète de l’ouest et du centre-ouest, parsemée de villages éparpillés ici ou là, dans une ambiance semi-montagnarde mais avec des milliers d’oliviers pour rendre le tout définitivement méditerranéen !

Depuis Marediana, je prends la route de Topolia. Ce village, niché sur des pentes montagneuses, domine un paysage majestueux de petites montagnes déchiquetées et verdoyantes. Je ne pensais pas trouver autant de végétation en Crète mais entre les oliviers et toute la végétation de type maquis, l’arrière-pays du nord de l’île est en fait très vert et loin d’être aride.

La route qui fait la liaison entre Topolia et Katsomatados surplombe la gorge de Topoliano, superbe. Quelques arrêts sont aménagés pour immortaliser le spectacle, avant de rejoindre le parking de la gorge et d’attaquer la randonnée du jour (n°5 du Rother).

Le premier bout de la randonnée consiste fort logiquement à remonter la gorge de Topolia. C’est l’occasion d’admirer cette belle anfractuosité en long, en large et en hauteur ! C’est beau, verdoyant et sauvage, seulement perturbé ici ou là par une voiture qui passe sur la route en surplomb désormais.

La gorge finit par s’élargir peu à peu, dépassant d’abord une chapelle rupestre puis une grotte également dotée d’une croix suspendue. On dépasse enfin d’un ancien pont (attention au mouton mort, s’il est encore là lors de votre passage !) pour remonter vers le hameau de Kapsaniana.

La randonnée change alors de visage pour remonter sur les flancs opposés au village de Topolia, que l’on peut admirer, niché dans son écrin de verdure. On monte, on monte, doucement, jusqu’à un éperon lointain sur lequel a été bâtie une petite église et son cimetière, le tout avec une vue parfaite sur la côte nord : Agios Antonios.

On aborde au départ de cette église (idéale pour un pique nique) la seconde moitié de la randonnée. La balade qui suit, jusqu’au village de Mouri puis sur de larges chemins, est bucolique au possible. Ambiance champêtre, oliviers à foison encore une fois et ce jusqu’à la gorge de Mouri, à laquelle on accède en crapahutant dans les rochers.

Le sentier, pas évident au départ, donne ensuite sur une petite église et encore ensuite sur de superbes paysages du côté de Sasalos puis sur la vallée de Katsomatados dans laquelle on redescend tranquillement pour clore cette belle boucle de près de 5h de marche. Parfait pour se mettre en jambes !

Il est temps de passer à la suite de la journée avec le site antique de Polirrinia. Situé à quelques kilomètres au sud de Marediana, il est assez difficile d’accès puisque si plusieurs chemins / routes y mènent, seule la route qui part de Kissamos est bitumée et donc praticable. Méfiez-vous de Google Maps, qui essaiera de vous faire passer par des routes où seuls les 4×4 seront à l’aise.

Mais bref : Polirrinia. Un nid d’aigle magnifique, d’anciennes maisons et greniers troglo, une vieille chapelle et surtout, au sommet du promontoire, de vieilles murailles et des points de vue incroyable. Il faut aussi noter le village bas, charmant et troglo lui aussi, ainsi que les puits, toujours en activité depuis l’antiquité romaine.

Il manque à cette journée une baignade… Plutôt que d’aller chercher les plages du côté de Kastelli / Kissamos, j’ai plutôt eu envie d’aller voir la plage la plus à l’ouest, face au grand large et à deux pas d’un autre site archéologique : Phalasarna. Dans une mer de plantations et de serres, de grandes plages s’étendent là et plus on s’éloigne du bourg et moins il y a de monde et plus il y a de chances de se trouver un petit coin de tranquillité, libre de tout maillot de bains.

Juste après la dernière plage (regardez Google Maps en satellite), on trouve une ancienne petite rade aménagée avec quelques coquilles de noix qui n’ont pas vu la mer depuis un moment. Pas un chat, quelques rochers, une eau transparente et des paysages superbes alentours. Mission baignade tranquille : succès ! Comme le jour d’avant… et dans les mêmes conditions de tranquillité. La Crète a pour le moment tout pour me plaire.

La carte de cette journée de randonnée et de roadtrip :

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.