En balade à Samois sur Seine

Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas baladé en région parisienne puisque le temps, faut-il encore en parler, a été tout sauf clément ces derniers mois et plus particulièrement encore depuis mon retour de Thaïlande. C’est donc lors d’un énième weekend maussade que j’ai profité de ce qui ressemblait fort à une éclaircie pour suivre ma guide en direction de Samois sur Seine, ville où Django Reinhardt a passé ses derniers jours, le temps d’une randonnée en bord de Seine, sur ce qui fut autrefois le chemin de halage des bateaux remontant vers Paris.

balade_samois_sur_seine_1

La voiture garée à Fontaine le Port, on traverse le fleuve pour rejoindre l’autre rive et la bordure de la forêt de Fontainebleau, que longe ledit chemin, pas forcément évident à trouver ! On longe alors quelques bien belles maisons pour retrouver le véritable chemin qui s’enfonce à travers bois, jamais bien loin de l’eau. L’ambiance est calme, le soleil pointe même franchement le bout de son nez et surtout : on est bien seuls ici… Appréciable !

balade_samois_sur_seine_4 balade_samois_sur_seine_5 balade_samois_sur_seine_6 balade_samois_sur_seine_8

Quelques trouées dans les frondaisons permettent d’ailleurs de l’apercevoir pendant la première partie de la randonnée, menée en sneakers. Rien de bien difficile ici en effet, si ce n’est l’évitement de quelques flaques, témoins aqueux des épanchements réguliers du ciel en cet hiver sans fin. La Seine, bien haute, suit son rythme tranquille alors que les arbres s’éclaircissent à l’approche de Samois.

On rejoint une flopée de péniches, pour la plupart habitées, affichant avec courage, qui des transats, qui un grill, à la face des promeneurs mais surtout à celle des nuages, toujours plus présents ! Samois sur Seine se dévoile alors, au loin et c’est d’ores et déjà un petit bout de paradis que l’on devine.

balade_samois_sur_seine_18

Quelques centaines de mètres de plus et on pénètre dans le port de la ville, au pied de maisons toutes plus belles les unes que les autres ! Les glycines sont légion, le lilas est en fleurs et embaume l’air, il fait un poil frais en ce milieu de journée mais qu’importe, il fait doux vivre ici…

Encore un peu plus loin, tout au bout de l’île, on trouve alors le coin des “Affolantes”, ces gigantesques demeures qui ne sont pas sans rappeler les “Folies” que l’on trouve aussi bien en bord de Seine qu’au bord de l’Erdre, du côté de Nantes. Splendides demeures de maîtres, parcs arborés et belles automobiles… il règne ici un parfum de vieille bourgeoisie, d’anciennes réussites sociales et industrielles, un héritage qui a semble-t-il parfois changé de mains mais qui fleure bon les grandes histoires familiales.

Demi-tour, le temps se fait un peu menaçant, on ira jusqu’à Vulaines sur Seine une autre fois. Django Reinhardt a eu bien raison de venir finir sa vie ici, après l’y avoir commencé car Samois sur Seine est d’un calme, d’un charme et d’une douceur envoûtantes.

balade_samois_sur_seine_31

J’y reviendrai peut-être pour le festival Django Reinhardt, du 26 au 30 juin prochain…