Crète – la côte ouest et la presqu’île d’Elafonissi

Pour cette troisième journée en Crète, point de randonnée, uniquement du roadtrip et du farniente, le tout ponctué d’un maximum de baignades ! Le théâtre de ces activités est la côte ouest de l’île, majestueuse on le verra et merveilleuse aussi avec des eaux d’une clarté paradisiaque.

La balade commence encore au départ de Marediana et nous emmène vers Sfinari, en prenant bien soin de prendre la route côtière à l’aller, afin de bien prendre le temps d’admirer les grandes montagnes qui descendent tantôt doucement, tantôt abruptement dans les flots méditerranéens.

Jusqu’à Sfinari, la route ondule de bas en haut au gré des pentes, offrant ici ou là des vues dégagées sur le nord ou le sud, où l’on revoit Phalasarna au loin tandis que de l’autre côté, on se demande où la route s’arrête ! On descend un peu plus au sud, en direction des flots, dans le joli village isolé de Livadia.

On rejoint au niveau de Livadia un autre paysage amusant : l’église de Agios Theodoros d’un côté et de l’autre de drôles de ruines peuplées de chèvres timorées ! Un peu plus loin : le paradis. Une petite rade protégée, déserte, Voulolimni. Quel pied, cet endroit, dans le plus simple appareil évidemment !

Encore un peu plus loin, il y a deux jolis sites qui valent le détour : la petite lagune battue par le vent de Aspri Limni et le monastère de Chryssoskalitissa. Pas spécialement intéressant à l’intérieur mais attachant de par sa position sur un promontoire rocheux qui le rend très photogénique et loin et offre de belles depuis ses terrasses ensoleillées.

C’est maintenant parti pour le clou de la journée de balade : Elafonissi ! Il s’agit en réalité d’une petite presqu’île tout au sud-ouest de la Crète, rattachée à son « continent » par un isthme sableux. Le lieu fut le théâtre d’un massacre de Crétois par les Ottomans en 1824, rosissant le sable de leur sang…

L’endroit est peuplé, très peuplé même, dans sa partie crétoise et sur les premières plages de la presqu’île. Cela devient de plus en plus calme alors que l’on progresse vers le promontoire rocheux qui domine en plateau le reste de Elafonissi, située au ras des flots. Ce monde, on le comprend car oui, Elafonissi a tout du paradis !

Les eaux entourant l’isthme sont très peu profondes et dotées d’un sable très fin. Les couleurs sont de toute beauté et ce constat perdure sur les criques situées à l’est, tandis que l’ouest est nettement plus sauvage et battu par les vents. Ce bel endroit est en tout cas fragile et protégé, il faut bien veiller à ne pas sortir des sentiers battus afin de ne pas détruire la fragile végétation qui maintient les dunes et les roches.

Enfin, après une ou plusieurs baignades, il ne faut bien sûr pas manquer d’aller voir le promontoire rocheux et son église, offrant une vue superbe et dégagée sur la côte sud de la Crète et sur cette presqu’île singulière. A noter : les dernières criques avant le promontoire sont désertes… vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Je n’ose à dire vrai imaginer Elafonissi en plein mois d’août ou en juillet. Trop chaud, vraiment trop de monde. Mais hors saison, comme là en ce début de mois de mai 2018, c’était finalement parfait, avec certes du monde côté isthme mais vraiment pas grand monde après quelques centaines de mètres de marche, en sus d’une superbe vue sur la zone !

Le retour fut un déchirement. Pas envie de quitter ce lieu si magnifique. Alors du coup, je me suis de nouveau arrêté dans la « piscine » découverte à Voulolimni, avant de prendre la magnifique route traversant les montagnes en direction de Marediana. Une journée sans randonnée mais une journée magnifique !

La carte de cette journée de roadtrip jusqu’à Elafonissi :

2 Commentaires

  • cher Viinz,
    je suis italien, prof de français et depuis des semaines je lis avec le plus grand plaisir votre blog voyages, c’est pour me retrouver un peu en vacances exotiques mais également et surtout pour améliorer et enrichir mon vocabulaire… de ce côté-là chapeau vraiment, car vos chroniques sont admirablement bien écrites, passionnantes – avec ici ou là quelques fautes d’orthographe ! Mais on vous pardonnera – sans animosité aucune, cher Viinz ! – riches en détails et remplies de sincérité. Donc félicitations à vous – Amicalement Paolo (Brescia, Italie)

    • Merci Paolo pour ce témoignage et bienvenue évidemment sur le blog, je suis ravi de lire que vous y trouvez votre bonheur !

      Pour les fautes d’orthographe, je m’en excuse, je me relis très rarement pour les dénicher… N’hésitez pas à me les signaler, je ferai bien entendu le nécessaire ☺️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.