Shanghai – du Bund à l’ex-concession française, via le Shanghai Museum

Lors de mon premier voyage professionnel en Chine, en juillet dernier, je n’avais malheureusement pas pu profiter de l’occasion pour visiter le pays, si ce n’est une rapide balade dans l’ancienne ville de Suzhou. De quoi être relativement frustré à dire vrai et de quoi avoir envie de faire en sorte que le second déplacement corrige ce sentiment !

Me voici donc à Shanghai pour un premier weekend sur place, à quelques pas du Bund. Pour cette première journée, la thématique c’est la marche… Je commence justement du côté du Bund, cet immense boulevard bordant le fleuve Huangpu. Cette ancienne rive s’est développée au tournant du XIXème et du XXème siècle, alors que le trafic maritime et fluvial explosait.

On y retrouve une belle quantité d’immeubles massifs et historiques datant de la belle époque, avec de nombreuses banques et surtout le Shanghai Club. Une belle promenade a été mise en place sur le bord du fleuve, donnant sur la ville nouvelle de Pudong. Bref : c’est pas mal pour la balade, en remontant vers le nord.

Au nord justement, on trouve la jonction avec la rivière Suzhou et un vieux pont métallique, le pont Waibaidu. Il marquait à l’origine la frontière entre la concession japonaise et la concession internationale, la ville de Shanghai ayant déjà débitée en plusieurs quartiers à l’issue de la guerre de l’Opium.

Je redescends ensuite un peu le Bund pour récupérer le grand boulevard du centre ville : Nanjing Road. D’abord accessible aux autos, cette immense artère commerçante devient ensuite intégralement piétonne, menant tranquillement vers la zone de la place du Peuple. Quelques vieilles échoppes, surtout beaucoup d’enseignes internationales et des immeubles aux styles variés et bigarrés !

On arrive ensuite au Parc Renmin, la partie arborée de la Place du Peuple. Sur cet immense espace dénué de tours où était l’hippodrome au temps des concessions, quelques bâtiments iconiques sont présents, avec également la bourse aux mariages… Je n’ai pas tout de suite compris ce que faisaient tous ces gens avec des parapluies posés à terre et puis j’ai commencé à jeter un œil tandis que je passais entre eux.

Les parents dont les enfants sont encore célibataires à la trentaine (à peu près) viennent ici tous les samedi matins pour proposer leur fils ou leur fille… Date de naissance, signe astrologique chinois, « pedigree » et dot, tout est là, y compris des albums photo ici ou là mais aucun des enfants justement. Drôle de sentiment en voyant cela, comme un anachronisme.

C’est d’autant plus flagrant quand on arrive à la bordure de cette première partie de la place du Peuple, avec le singulier musée d’urbanisme de Shanghai et l’opéra, spectaculaires tous deux et faisant face à l’encore plus étonnant Shanghai Museum, dont la forme rend hommage aux antiques marmites de bronze que l’on trouve à l’intérieur !

D’ailleurs, puisque je suis là, je pénètre dans le musée, censé être l’un des plus beaux de Chine et par ailleurs gratuit… Je commence par le dernier étage pour redescendre doucement : mobilier des périodes Ming et Qing – superbes, galerie des jades – incroyables, céramiques et porcelaines – folles, enfin sculptures et surtout bronzes tout en bas – émouvants ! Les calligraphies n’étaient malheureusement pas visibles… mince alors il faudra revenir dans cet endroit incroyable.

La journée a filé à grande vitesse et je file maintenant vers le quartier de Xintiandi, très luxueux et chic, frontière avec l’ex-concession française. C’est elle que je veux voir, avec ses immeubles bas et ses innombrables platanes qui lui donnent une atmosphère unique ! Je me promène, découvrant ici un parc, là l’ancienne Avenue Joffre devenue Huaihai et enfin l’ancien Cercle sportif français. Superbe balade, en somme.

Le soleil est sur le point de se coucher, il faut songer à rentrer tranquillement vers le Bund. La nuit, l’ambiance est autre, le spectacle vient de Pudong dont les tours font le show, tandis que le Shanghai Club tente de leur faire la nique, sans grand succès à dire vrai. On ne lui en tiendra pas rigueur car les géants de verre et de métal qui ont poussé en dix ans sur la rive opposée sont réellement impressionnants.

Où dormir à Shanghai à côté du Bund ?

J’ai choisi pour ce séjour un hôtel qui me semblait « correct » et ce fut effectivement le cas dans ma chambre, la 329 : il s’agit de l’Elegance Bund Hotel. 100€ les deux nuits pour être à deux pas du Bund, il ne faut pas s’attendre à des miracles non plus.

Où boire des verres et manger sur le Bund à Shanghai ?

Sur les conseils de collègues, j’ai fait « simple » : le Captain Bar ! Il s’agit de la terrasse de la guest house éponyme. Bonnes bières, pizzas simples et efficaces, superbe vue sur le Bund à tarif « raisonnable » versus les classiques et très coûteux Bar Rouge et Royal Méridien.

Où boire des verres et manger dans l’ex-concession française à Shanghai ?

Par chance, je suis tombé sur une bonne petite adresse servant des bières délicieuses. Je n’ai pas testé les assiettes mais celles vues autour de moi avaient l’air bien bien sympathiques. Pour une prochaine fois, donc ! Il s’agit de la Boxing Cat Brewery !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.