Canaries – Tenerife – Jour 1 – randonnée au Sombrero de Chasna

Après une quinzaine de jours passés à El Hierro et à La Palma, me voici de retour à Tenerife pour achever ce troisième et tout sauf dernier voyage aux Canaries (oui, j’écris Tenerife avant la Palma, je suis un déglingo). Si j’ai déjà passé quelques jours sur l’île majeure des Canaries, je suis encore bien loin d’en avoir fait le tour, ayant seulement parcouru quelques randonnées et ayant visité avant tout les points d’intérêts principaux.

Pour ces dernières journées sur place, deux possibilités : randonnée dans l’Anaga ou randonnée autour du Teide. C’est la météo qui va décider pour moi car à l’atterrissage, il est très clair que la côte nord et la pointe nord-est de l’île ont la tête dans les nuages ! Le Teide en revanche a l’air tout à fait dégagé, la frontière nuageuse se situant peu ou prou à 2000 mètres d’altitude.

Je prends alors l’autoroute principale de l’île pour rejoindre Vilaflor. Le bourg, situé à 1420m d’altitude, est sous les nuages, ce qui n’est guère engageant pour la randonnée du jour : le Sombrero de Chasna. Qu’importe, je continue de grimper, dans les nuages cette fois, jusqu’à dépasser la couche nuageuse. J’ai dépassé le point de départ de la randonnée mais je veux m’assurer que le couvert s’évapore effectivement au delà d’une certaine altitude ! C’est confirmé aux alentours de la caldera… demi-tour, direction une petite maison abandonnée à 2035m, dans un virage de la superbe TF-21.

La randonnée démarre tranquillement, grimpant au travers des nuages dans une forêt de pins plutôt clairsemée et une végétation semi-désertique. Les bruits de la route en contrebas disparaissent peu à peu, laissant la place à un calme agréable après l’agitation matinale, le vol et l’arrivée à Tenerife.

Le Sombrero de Chasna n’est pas encore visible, le couvert nuageux ne se dégageant que de temps à autre, au gré d’une rafale de vent ou du passage soudain d’un nuage à un autre, le soleil faisant alors son apparition et découpant des silhouettes sylvestres plus ou moins fantomatiques.

Passée une petite crête, on arrive enfin au pied du Sombrero, qui en profite alors pour se dégager et laisser apparaître sa forme si singulière de “chapeau” dominant les alentours. Le sentier, bien dessiné, continue de grimper le long de son flanc, achevant les 500 mètres de dénivelée de la randonnée.

Après un rapide contournement et l’ascension des dernières mètres en escaladant quelques roches, me voici sur le plateau rocheux, à 2405 mètres d’altitude. D’un côté, les flancs de la caldera et un océan de nuages. De l’autre, l’arête de la caldera justement et l’immense Teide qui dépasse juste derrière !

Je ne résiste pas à la tentation de me rapprocher du bord de la caldera. Le Sombrero de Chasna disparaît dans les nuages derrière moi et le Teide ne cesse quant à lui de grossir. La vue, depuis l’arête, est époustouflante, dominant toute la caldera du Teide.

Il ne reste plus qu’à redescendre, arpenter de nouveau la TF-21 en regrettant de n’avoir pas une McLaren et filer ensuite plein nord vers le logement du soir. Demain, on verra s’il fait beau sur l’Anaga. Au “pire”, il faudra encore revenir au Teide. Mince alors.

La carte de cette journée de randonnée et roadtrip à Tenerife :

Où boire un verre à Vilaflor ?

Après la randonnée un peu fraîche, un café et quelques pâtisseries étaient nécessaires ! J’ai opté pour la Cafeteria La Paz, en bord de route, qui ne paye pas de mine mais fait dans le goût honnête. Bon café, bon gâteau, parfait.

Où dormir à Tenerife ?

Prévoyant à l’origine de randonner dans l’Anaga, j’ai choisi de dormir à Punta Del Hidalgo, le dernier bourg à l’est de la côte nord. Pourquoi ? Parce que la vue sur le Teide au soleil couchant y est superbe et que la piscine naturelle est absolument parfaite… J’ai donc loué un petit appartement sympathique là-bas, avec une jolie vue depuis le balcon et une autre, encore meilleure, depuis la terrasse !