Joséphine et Naufragés d’Ythaq

Dites donc, vous n'auriez pas remarqué un truc hier ? Ouais, pas de billet … C'est moche les dimanches après-midi passés à glander sur le balcon.

Bref, deux petites BDs aujourd'hui, dans un genre radicalement différent : le nouveau Pénélope Bagieu d'un coté, Joséphine donc, et le tome 6 des Naufragés d'Ythaq, une des grosses séries en cours du coté de la galaxie Arleston.
Je commence par laquelle … sachant que ni l'une ni l'autre ne m'ont transcendé, ahah !

 Allez, le plus simple : Joséphine. Je n'ai pas accroché même si le contenu est sympathique ! Pas mon genre, je ne suis pas la cible de ce bouquin : les pérégrinations d'une nana qui, objectivement, a pas mal de choses pour plaire mais est une looseuse sans nom : le coeur, le taf, quelques relations pas cool … Bref, seuls les amis sont là mais elle cumule les bourdes, les conneries : le chat noir fait femme en quelque sorte. J'ai retrouvé dans cette BD pas mal de mes amies, mais vous comprendrez bien que je n'ai pas réussi à m'y projeter véritablement.
Voilà, c'est mignon, c'est marrant, c'est tout frais, c'est joliment dessiné … mais voilà, ce n'est pas ma came. Chacun son truc en somme !

 La suite maintenant, le tome 6 d'Ythaq … Arleston … Arleston … j'ai envie de dire Jodorowsky pour vous faire visualiser ma pensée ! C'est hyper créatif, ce mec est capable de créer un monde, des personnages, des races, des scénarios de malade … mais tout ça se "sent", on sait ce qui va se passer, peu ou prou ! Aussi, même si on crée un monde, on déroule un scénario, une manière de tisser les relations entre personnages, un "style". Reconnaissable entre mille. Et qui devient sans saveur.
Un constat terrifiant qui brise l'équilibre du récit, on décroche, on devient spectateur de sa lecture et finalement, on ne prend plus aucun plaisir. Une BD de plus dans ma bibliothèque, sans grand intérêt si ce n'est un moment très court d'immersion narrative et puis le néant, le rayonnage, pour ne plus jamais en ressortir.

Voilà, deux lectures "sympa mais sans plus" … A vous de voir si vous les achetez !

5 Commentaires

  • Je trouve dommage de comparer Arleston et Jodorowsky tant ils n’ont rien en commun.

    Arleston est un scénariste plus prolifique qu’accomplit et, hormis son coup d’éclat sur les débuts de Lanfeust, n’as pas vraiment su se renouveller depuis. On peut aussi y voir un reflet de la politique commerciale de Soleil.

    Pour Jodorovsky, on est pas du tout au me^me niveau. On parle ici d’un scénariste qui a revolutionner la BD au début des années 80. Un de ceux qui a fait basculer le genre franco-belge vers quelque chose de résolument plus adulte avec l’Incal notamment. Qui plus est, c’est un artiste plus complet avec ses réalisations de films ou ses différents rôles.

    Pour finir et pour avoir rencontré els deux, Arleston m’avait saoulé et jodorovsky m’avait enchanté 🙂

    Désolé c’est un peu long ^^

  • Certes, ces deux hommes n’ont rien en commun en ce qui concerne la grandeur de leurs oeuvres … mais ne me dis pas que Jodorowsky innove encore à l’heure actuelle, je trouve que ce n’est vraiment plus le cas.

    Autant dans les années 80 et 90, c’était un visionnaire (lama blanc, juan solo, alef thau, incal, etc.), autant sur cette dernière décennie, ses séries ont de moins en moins d’intérêt !!! Il ne se renouvelle plus et c’est bien pour ça que je le compare à Arleston.

    Ne t’excuse pas, tu aurais même pu continuer et en rajouter !

  • Je suis bien d’accord sur Jodorowski…Il fait parti de ces auteurs comme Jean Van Hamme ou Rosinski qui ont changé, amélioré, fait vivre la BD mais qui maintenant n’apporte pas grand chose au niveau vision ou scénario.
    Ils sont comme certains auteurs de SF qui n’arrivent pas à se renouveler.
    Pour Arleston, c’est un auteur prolifique et surtout énormément utilisé par Soleil, car il vend…
    J’ai bien aimé les naufragés d’Ythac et le scénario sous jacent mais bien sûr, cela va traîner en longueur pour vendre le maximum…
    Au point de vue humain, je ne les ai jamais rencontré donc je ne peux pas dire…

    Je n’ai pas acheté grand chose ces derniers temps sauf la série Murena pour terminer ma collection. 😛

  • J’aime bien ton « ils sont comme certains auteurs de SF qui n’arrivent pas à se renouveler » > des noms des noms !!! (ou bien une tribune :))

    Prochain achat pour moi : les Conquérants de Troy … J’assume ^^

  • Des noms? Un nom! Feist..Génialissime dans le Magicien mais qui peu à peu reprends toujours son monde et n’avance plus…Tu vois..^^

    pour moi, Salomon Kane de Howard le papa de Conan… :whistle:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.