Review Gaming – Colin McRae DIRT 2

Le retour de la franchise Colin McRae est toujours un plaisir, surtout quand on se souvient du grand bonhomme écossais qui nous ravissait les yeux avec ses cabrioles légendaires ! D’un jeu de rallye pur, les gars de Codemasters ont transformé la recette de base en une soupe de différentes épreuves et ce à partir du premier opus de Dirt. Ces différentes épreuves restent toutefois liées au monde du rallye : rallye-cross, raid, baja, buggie, bolide (genre course de côte)…
Le premier opus était déjà plutôt sympathique et j’avais passé un agréable moment jeu même si le comportement des véhicules était encore assez erratique par moments ! Un premier pas sympathique en quelque sorte. Le second opus est nettement plus abouti en terme de comportement véhicule et de sensations de vitesse, de suspensions, etc.
Points négatifs :
  • le manque de circuits… on se balade certes dans un bon nombre de destinations mais si ces destinations sont nombreuses, le nombre de circuits est quand à lui limité et on en a vite fait le tour. Et autant ce n’est pas gênant pour certains circuits qui tournent en rond, autant pour les spéciales de rallye, ce manque se fait cruellement sentir ! Mais il se passe quoi chez Codemasters pour qu’ils aient oublié ce qu’était la franchise Colin McRae au temps du volume 2 ? Bref : il y a le moteur physique, il y a le moteur graphique, il faudrait maintenant faire un « vrai » jeu de rallye pour me combler ^^
  • le côté répétitif des courses et des challenges… il y a beaucoup d’épreuves, assurant une bonne durée de vie au jeu, mais du coup, là aussi on fait vite le tour !
  • le système de notation en rallye est ridicule dans sa version basique, il faut absolument le passer en mode détaillé pour avoir quelque chose un tant soit peu fidèle à la réalité,
  • certains effets de lag dans certaines courses, de manière tout à fait aléatoire… on sent que la console et/ou le jeu saturent, ce qui est assez désagréable mais le phénomène reste toutefois très rare et donc pas vraiment grave,
  • les commentaires des autres pilotes en cours de course m’indisposent… Répétitifs. Et surtout inutiles.
Points positifs :
  • le combo gameplay / sensations / comportement / impression de vitesse / gestion des dégâts s’est grandement amélioré depuis le premier opus et l’ensemble est désormais à la fois « pointu » en terme de comportement tout en restant accessible. Un bel équilibre déjà obtenu dans GRID et que l’on retrouve ici dans DIRT 2. Mon souhait : un mode « extrême » qui permette pour ceux qui le souhaitent.
  • le graphisme est encore peaufiné avec des reflets, des poussières, des lumières changeantes du plus bel effet !
  • le mode carrière est bien poussé avec l’intéraction avec d’autres pilotes, une belle longévité du jeu, une progression par paliers et des déverouillages bien placés tout le long du jeu : très bien…
Plus de points négatifs que de positifs ? Oui, ce n’est pas que le jeu est mauvais, c’est simplement qu’à mes yeux de fou de rallye, il manque encore quelque chose aux jeux actuels pour retrouver la légende d’un Colin McRae 2, retrouver le stress de l’erreur de pilotage en mode expert en pleine spéciale de 18 km… des sensations qui n’existent plus sur console de nouvelle génération.
Alors oui, le jeu est beau, il procure de bonnes sensations, voire de très bonnes, mais il est trop abordable, trop facile. On passe un très bon moment vidéoludique mais on est bien loin de l’excitation des grands jeux de rallye. Dommage, mais si c’était à refaire, je l’achèterais parce que ces heures passées demeurent agréables, faute de mieux.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *