Florilège de bulles

Depuis quelques mois, je collectionne les BDs lues sans trop en parler si ce n’est de manière succincte sur Twitter ou Facebook… Alors je vais surement en oublier quelques unes dans la liste ci-dessous, mais voilà mon état de l’art des sorties que j’attendais !

Joe Bar Team. Un nom mythique, un septième tome et énormément d’attentes en ce qui me concerne… L’équipe en charge de cet album a réussi à injecter un peu de sang frais dans une série qui s’essouffle de toute manière, faute de contenu extrêmement varié. On retrouve donc de nouvelles scénettes mais aussi de plus anciennes, quelque peu remises au goût du jour. L’ensemble est toujours plaisant pour tout fan du Joe Bar qui se respecte sans toutefois être transcendant. Une question d’habitude depuis… 4 tomes ?

Côté Joséphine, suite logique de l’aventure avec ce tome 3, toujours très girly et dans lequel je me retrouve pourtant comme à chaque fois ! C’est plaisant, c’est plutôt frais, il se passe énormément de choses plus qu’importantes dans la vie de Joséphine, attendues et inattendues à la fois. Le contenu devient un peu plus grave aussi au vu de certains choix à faire… Pas facile de décider d’être mère alors qu’on était tout sauf dans cette optique. La suite au prochain épisode mais une chose me semble évidente : la maturité que l’on sent naître en Joséphine, bon gré mal gré.

Enfin Lanfeust Odyssey tome 2… la suite directe du tome 1 dans lequel on retrouvait notre héros de retour sur Troy. Plaisant, plein de bonnes intentions, tellement plein de bonnes intentions qu’on reprend du plaisir avec cette nouvelle série ! Pas grand chose d’autre à dire en revanche si ce n’est vivement la suite.

New York tome 3, dernier épisode des trois uchronies avant le dénouement final, appelé « Epilogue » si je ne m’abuse ! On se perd de plus en plus dans les méandres de l’intrigue, dans les recoupements entre Byzance, Harlem et York… Pas évident de suivre, pas évident d’accrocher aussi du coup. Corbeyran creuse vraiment son intrigue au point de nous perdre un peu, j’ai hâte qu’il mette les pendules à l’heure dans le dernier opus mais dans tous les cas cette triple série menée de front restera un splendide exercice et une franche réussite.

Bombyce, tome 3… tant d’années d’attente ! et l’attente valait la peine d’être vécue tant ce dernier tome m’a conquis par sa noirceur, par le dénouement de toutes les intrigues, par son trait aussi toujours aussi brillant et son ambiance magnifique. Le Réseau Bombyce confirme avec ce dernier tome qu’il est un must-have de la BD.

Ensuite Sillage… qui m’avait quelque peu déçu depuis deux tomes mais qui ici retrouve un peu de punch et de ligne directrice en terme d’intrigue ! Un bel épisode. A lire pour reprendre goût à la série.

L’Ultime Chimère continue sa bonne progression en terme d’intrigue et les auteurs dénouent peu à peu les fils qu’ils avaient tissés tout au long des précédents tomes. On perd quelque peu de vue l’intrigue principale mais on en apprend de plus en plus sur le passé et surtout sur le fameux « patient »… C’est certes très intéressant et important mais il me tarde de retrouver le présent et l’intrigue principale qui s’annonce riche en rebondissements.

Avant dernier tome pour les Naufragés d’Ythaq et toujours du plaisir ! Une belle série pour Arleston, certainement pas aussi bonne que Lanfeust de Troy mais plaisante malgré tout. Après toutes les révélations du tome précédent, on sent le dénouement approcher avec une ultime question et réponse à obtenir dans le dernier tome à paraître. J’ai hâte !

Et enfin, L’Incal en version Intégrale, achetée suite à ma visite de l’expo Moebius à la Fondation Cartier. Cela faisait des années que je n’avais pas lu ce cycle majeur de la BD SF… et quel bonheur de le retrouver !

Comme vous pouvez le voir, j’ai beau dire que j’achète de moins en moins de BDs, je ne peux m’empêcher de continuer les cycles déjà attaqués, je ne peux m’empêcher aussi de trouver de nouvelles choses à lire… Frustrant, surtout que le volume pris par les BDs dans l’appart’ commence à atteindre son seuil critique. Problème : j’ai beau avoir tout lu et relu, je n’ai aucune envie de me séparer de mes BDs… Il va falloir trouver une solution malgré tout !

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *