Provence – de la Ciotat à Cassis

Après les Gorges du Verdon, direction la mer et une destination que je ne connaissais que de nom et via les photos d’un comparse du milieu automobile : Cassis. Associés à ce nom fameux venaient d’autres termes : La Ciotat, la Route des Crêtes, le Cap Canaille et ainsi de suite. Quelques à-priori les accompagnaient et il fallait donc en avoir le cœur net.

On commence par la Ciotat, par conséquent ; son cou étant celui qui me paraissait être le plus dur à tordre ! Le port industriel et les chantiers navals qui font face au vieux port ne sont pas désagréables, donnant même une certaine atmosphère au lieu. De nombreuses constructions neuves ont vu le jour et certains anciens entrepôts de la ville ont l’air d’être en cours de réaménagement. Après des années de disette, la Ciotat a l’air de vouloir se refaire une beauté pour attirer de nouveau un peu plus de monde. Elle a quelques atouts, à commencer d’ailleurs par la mignonne calanque de Figuerolles, située à quelques centaines de mètres du centre-ville. Mignon, vraiment.

la-ciotat-port-calanque-figuerolles-1

la-ciotat-port-calanque-figuerolles-8

la-ciotat-port-calanque-figuerolles-11

Moteur, je suis les panneaux « Route des Crêtes ». Il va enfin être temps de voir si mes deux contacts marseillais disent vrais. Est-ce beau ? Est-ce sauvage ? Est-ce sympathique à conduire ? Scoop : la réponse est oui pour chacune des questions mais pour la dernière, vous ferez bien attention car les routes ne sont pas larges et la visibilité n’est pas des meilleures. Le plus simple finalement, ici, c’est de cruiser tranquillement, fenêtres ouvertes et peau qui dore.

cassis-route-des-cretes-4 cassis-route-des-cretes-5

Les points de vue, depuis celui de la Vigie auquel on accède à pied à tous ceux qui sont situés en direction de Cassis, sont autant d’occasions de s’arrêter et de contempler l’horizon et les falaises, parmi les plus hautes falaises maritimes d’Europe soit dit en passant.

cassis-route-des-cretes-8 cassis-route-des-cretes-10 cassis-route-des-cretes-11 cassis-route-des-cretes-13

Tout en bas, au bout de la route, on découvre Cassis. Télésurveillance, routes bien propres et grandes propriétés tranquilles ; sans oublier le château qui domine le port, également propriété privée. Tout est calme et volupté ici, un peu luxe également, mais il y a beaucoup de monde malgré tout. Il y a un petit côté Portofino, en moins snob et en beaucoup plus charmant. Seraient-ce les calanques ? Ou plutôt LA calanque puisque la seule calanque dépendant de Cassis est celle de Port-Miou. Les autres ? Marseille. Le petit sentier très bien balisé qui longe ce qui ressemble fort dans sa première partie à un garage à bateau donne une idée du paradis que l’on doit pouvoir trouver dans les autres anfractuosités du littoral marseillais. Pins, roches blanches, eau mêlant le bleu, le vert et le turquoise.

cassis-port-calanque-port-miou-5

La journée tend vers sa fin. Au loin, les falaises du Cap Canaille rougeoient autant que faire se peut. Les couleurs et le spectacle sont grandioses. Le petit verre avalé dans le port de Cassis est agréable. Cassis est agréable. Cette journée était agréable. Le cou est bien tordu mais il faudra revenir encore pour prendre le temps de vivre les calanques, à la belle saison et avec les maillots de bain.

cassis-port-calanque-port-miou-10 cassis-port-calanque-port-miou-11 cassis-port-calanque-port-miou-12 cassis-port-calanque-port-miou-16

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *