Eure – visite du Château de Beaumesnil

Au fil de mes weekends en Normandie, au gré des essais et des visites familiales, j’ai déjà largement arpenté le département de l’Eure mais un lieu m’avait toujours échappé, souvent parce que je me disais que son prix d’entrée me semblait trop élevé. Ce lieu, c’est le château de Beaumesnil et j’ai enfin dégagé le temps et l’argent pour m’y rendre. Faisons court : le prix d’entrée est largement justifié et je suis bien fol de ne pas m’y être rendu plus tôt !

Accueillis sur un flanc du domaine, on pénètre à travers un ancien corps de ferme / d’écurie dans l’allée principale du château. C’est d’ores et déjà une première belle étape pour se rendre compte des proportions agréablement symétriques de l’endroit.

Au fur et à mesure que l’on s’approche, le château de Beaumesnil devient toutefois de plus en plus singulier. Des douves, de menus jardins en son bord et surtout cette grosse couverte de buis qui trône à ses côtés… Qu’est-ce que c’est que cette chose ?

Cette butte, c’est en fait un résidu de la motte sur laquelle siégeait l’ancienne forteresse bâtie au XIIIème siècle. Le château que l’on voit a quant à lui été bâti au XVIIème siècle, à la fin de la Renaissance et dans un style Louis XIII. De briques et de pierre, il a été étendu au XVIIIème via les pavillons dont l’un abrite une étrange petite chapelle et le tout est coiffé d’ardoise. La butte, couverte d’une sorte de labyrinthe en buis, offre un point de vue agréable sur la façade, si richement décorée. En clair, sans avoir fait le tour du château ni même fait une incursion dans ses pièces, on est déjà sous le charme.

L’intérieur, pour continuer la visite, est quant à lui plus un héritage des derniers propriétaires du domaine, les Fürstenberg. Ces derniers, décédés, y ont créé un musée de la reliure et ont fait en sorte que le château perdure après eux au travers d’une fondation. C’est cette histoire, entre reliures précieuses et belles pièces, que les intérieurs racontent, celle de passionnés certes fortunés mais aussi soucieux de faire vivre l’endroit.

Retour à l’extérieur pour finir le tour du propriétaire et profiter d’un domaine entretenu avec méticulosité et goût, justifiant à lui seul le prix d’entrée. La façade ouest du château, qui doit superbement prendre le soleil couchant, est tout aussi belle que celle donnant sur la cour principale. Le miroir d’eau quant à lui offre une vue splendide et reflétée du château tandis que le jardin en demie-lune et le petit jardin des quatre saison avec sa fontaine borde de façon très romantique le second pavillon. Que cet endroit est beau, décidément !

On ne manquera pas, pour finir, d’aller faire un tour du côté du lavoir et de la buanderie, traversant pour ce faire le verger, saluant ses adorables pensionnaires et bénéficiant d’une nouvelle vue sur la butte transformé au temps des « folies » et ce remarquable château. Décidément, je m’en veux de ne pas être venu plus tôt.

Tags de cet article
, , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *